article de Seb Nintendo Switch

Shin Megami Tensei V

Ecrit par Atlanticblue

Shin Megami Tensei V c’est le nouveau jeu du studio Altus, après l’épisode 4 sur 3DS voila qu’est arrivé le 12 novembre dernier l’épisode 5 en exclusivité sur Nintendo Switch. Alors que vaut ce mastodonte du J-RPG ?

Wow wow il fait noir ici

Shin Megami Tensei c’est la série dont sont issus les excellents jeux Persona. Mais Shin Megami Tensei est beaucoup plus sombre. Comme la plupart des jeux Shin Megami Tensei et Persona, notre héros est un lycéen. Celui-ci apprend rapidement que de mystérieux événements se produisent dans Tokyo et au détour d’un tunnel à la recherche d’un camarade de classe, notre protagoniste se retrouve téléporté dans un immense et dangereux désert. Menacé immédiatement par des démons celui-ci est sauvé par un étrange individu faisant de lui un nahobino, un homme mi-homme mi-démon au physique androgyne doté de (puissants) pouvoirs.

Avec Shin Megami Tensei V terminé les habituels couloirs étroits et les sombres donjons. Le jeu respire les grands espaces. Le désert est immense, on peut sauter, courir et même escalader presque sans limites. Notre héros est vif et peut bondir rapidement. Et il le faudra tellement les ennemis sont trop nombreux. Heureusement il sera souvent possible de les éviter mais au risque de ne pas gagner assez d’expérience et donc ne pas être assez fort le moment venu pour affronter boss et dangers. Notre nahobino devra régulièrement affronter des mini-boss du nom d’Abcès, les vaincre permet de dévoiler la map et ses secrets ainsi que de trouver plus aisément les quêtes annexes.

Outre les combats il sera possible de gagner en puissance en échangeant des points de gloire avec un louche marchant. Ces échanges permettent d’acquérir de nouvelles compétences et bonus bien utiles. A cela s’ajoute l’équivalent de la « velvet room » chez Persona qui se nomme ici le « Monde des Ombres ». On peut dans cette chambre fusionner et modifier les démons rencontrés et recrutés lors de nos explorations. A noter qu’il est maintenant beaucoup plus simple de recruter ceux-ci lors des combats car un bouton de dialogue est tout simplement disponible alors que dans les autres jeux de la série le recrutement se faisait de manière aléatoire. Une belle idée qui fait plaisir !

Si j’insiste autant sur la force du héros c’est que le jeu est exigeant et il ne sera pas rare de voir périr son équipe dans un combat qui paraissait pourtant gagné d’avance. Heureusement Atlus a comme d’habitude tout prévu. Il est possible de changer la difficulté en cours de partie et le studio a même édité un DLC gratuit offrant un niveau de difficulté « très facile ». Ainsi tous les joueurs peuvent y trouver leur compte sans perte de saveurs (prend ça Demon’s Souls !). De quoi profiter de l’histoire dans les meilleures conditions. L’histoire raconte un combat entre les anges et les démons, Tokyo aurait été détruit il y a 18 ans mais rebâtit par les dieux, ce qui n’est pas du goût des démons souhaitant reprendre le monde et Tokyo à nouveau. L’histoire bien que relativement simple à première vue est particulièrement bien écrite. Atlus explorant au-delà des grandes lignes des thèmes forts comme le harcèlement scolaire. Un bémol cependant, si l’histoire est intéressante il faudra s’accrocher les premières heures tant celle-ci progresse lentement. Etrange car l’on n’a pas cette problématique dans le dernier Persona.

Il court il court le démon, le démon du bois joli

Nous sommes sur Switch et le jeu est très joli, très fluide tant en docké qu’en mode portable, une vraie réussite. Il n’y a d’ailleurs presque aucun temps de chargement ce qui est impressionnant en plus d’être particulièrement agréable. Le jeu propose un doublage anglais ou japonais de qualité et il est intégralement traduit en français. Enfin… presque ! En effet, pour une raison qui m’échappe encore certains éléments de l’interface sont restés en anglais « skills, level, items… », je ne comprends pas ce choix alors que tout le reste de la traduction est parfaite, reflétant parfaitement l’humour, la finesse d’écriture et la personnalité des différents PNJ.

Cheveux au vent

Shin Megami Tensei V s’est longtemps fait attendre mais c’est pour le meilleur. Il ne souffre d’aucun défaut technique et l’histoire est soignée. Alors certes il reprend certains thèmes et le bestiaire éprouvé de la série mais en les sublimant. Un indispensable pour tous les amateurs de J-RPG.

Test réalisé à partir d’une version Nintendo Switch fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

Atlanticblue

Passionné de jeux vidéo et auteur. J’ai fait mes débuts sur Megadrive et depuis j’ai pas décroché !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.