Amazon Luna article de Papa Luna Nintendo Switch PC PS4 PS5 XBOX One Xbox Series

Prince of Persia: The Lost Crown

Ecrit par papa

Princier 

La première fois que j’ai jouĂ© Ă  Prince of Persia ce devait ĂŞtre sur l’Apple 2 monochrome d’un voisin Ă  moins que ce ne fut sur mon Amstrad CPC 6128 en 1989. L’animation, les pièges vicieux et la mise en scène (comme l’apparition du double malĂ©fique du personnage) Ă©taient hors du commun pour l’époque. Et c’Ă©tait d’autant plus impressionnant que c’était  l’Ĺ“uvre d’un seul jeune homme de 25 ans, Jordan Mechner.  Je me souviens aussi avoir tentĂ© Prince of Persia 3D et sa camĂ©ra “capricieuse” et du soulagement lors du rachat de la licence par Ubisoft et la sortie de l’excellent Prince of Persia Sands of Time qui relança la sĂ©rie. C’est peu dire que depuis des annĂ©es la licence Ă©tait tombĂ©e en dĂ©suĂ©tude (le dernier Ă©pisode Ă©tait un runner sur mobile, Prince of Persia: Escape 2, sorti en 2022 dans l’indiffĂ©rence gĂ©nĂ©rale).  Vous pouvez ainsi constater que je suis vieux mon expĂ©rience pour la licence.

Prince of Persia: The Lost Crown est ce que l’on appelle couramment un metroidvania, un genre de jeu assez codifiĂ© en vue 2D vous faisant explorer un labyrinthe dont les passages se dĂ©bloquent au fur et Ă  mesure de l’obtention de nouvelles compĂ©tences. 

A la façon de la sĂ©rie Zelda vous n’incarnez pas le prince Ă©ponyme, mais un jeune guerrier intrĂ©pide dĂ©nommĂ© Sargon. Sargon fait partie des Immortels, la garde d’Ă©lite du royaume de Perse. Après avoir une nouvelle fois repoussĂ© l’envahisseur, Sargon et ses compagnons vont devoir retrouver le jeune prince capturĂ© et emmenĂ© sur le mystĂ©rieux Mont Qaf. Rapidement ils vont comprendre que le Mont Qaf est sous le joug d’une Ă©trange malĂ©diction affectant la temporalitĂ©. 

Divers ingrĂ©dients contribuent Ă  mon sens Ă  un bon metroidvania. 

  • Il faut d’abord une bonne carte disponible Ă  tout moment (oui c’est toi que je regarde Hollow Knight) car on est vite perdu. Et The Lost Crown offre une cartographie très claire avec un avantage sur les concurrents : les Fragment de mĂ©moires, c’est le nom que le jeu donne Ă  la possibilitĂ© de prendre une capture d’Ă©cran et l’afficher sur la carte. C’est extrĂŞmement pratique pour se rappeler ou retrouver ce coffre si allĂ©chant pour le moment inaccessible. une excellente idĂ©e qui j’espère se retrouvera dans tous les jeux du genre. 
  • Ensuite, il faut un système de combat agrĂ©able car il y a une indĂ©niable rĂ©pĂ©titivitĂ© Ă  affronter les adversaires Ă  chaque nouvelle pièce traversĂ©e. Et pour le coup il est super agrĂ©able de manier les sabres de Sargon qui offrent un excellent système de parades, d’esquive, de combos, de lancements aĂ©riens etc… parfois dignes d’un Devil May Cry.
  • De plus, il faut une progression de personnage agrĂ©able. Et encore une fois, ce Prince of Persia offre un système de boost de compĂ©tences très abouti grâce Ă  des amulettes trouvĂ©es ou achetĂ©es. De plus, une dĂ©esse pourra forger et rĂ©parer vos armes. Et bien sĂ»r votre personnage obtiendra de nouveaux pouvoirs, principalement basĂ©s sur le temps, qui vous permettront par la suite d’atteindre d’autres sections du jeu. Ainsi Sargon pourra effectuer un dash aĂ©rien ou crĂ©er un double temporel.

Mais le dernier point, le plus important c’est qu’un bon metroidvania doit susciter de constantes Ă©piphanies, des subites rĂ©alisations qu’en utilisant cette compĂ©tence nouvellement acquise on pourra dĂ©sormais se rendre Ă  cet endroit jusqu’alors inaccessible. Et sur ce point Prince of Persia: The Lost Crown fait un sans-faute. C’est bien simple j’ai l’impression de toujours progresser.

Mais en plus de ces points, The Lost Crown offre une histoire pleine de rebondissements, de trahisons et de mystères qui nous pousse à en savoir plus. On acquiert au fur et à mesure divers artefacts ou recueils qui nous informent de la vie sur cette montagne merveilleuse et son étrange malédiction, le tout imprégné de faits historiques ou de personnages réels apportant plus d’épaisseur à l’histoire.

Le jeu offrira aussi des moments de rĂ©flexions oĂą il faudra utiliser ses mĂ©ninges et les capacitĂ©s de Sargon pour dĂ©verrouiller d’antiques mĂ©canismes. Il y a aussi des sections bourrĂ©es de pièges vous demandant de faire preuve d’adresse et de rĂ©activitĂ©.  

Le jeu est très fluide et rĂ©actif, et les contrĂ´les sont intuitifs et prĂ©cis. La musique correspond toujours Ă  l’ambiance et la version Nintendo Switch est pour une fois Ă  Ă©gal niveau avec les versions concurrentes. Les dĂ©cors sont particulièrement variĂ©s et la plupart du temps très colorĂ©s.  Les concepteurs ont voulu apporter un vent de fraicheur quant au design du hĂ©ros, certaines sĂ©quences des combats de boss ne sont pas sans rappeler l’animation japonaise.

Alors si on doit vraiment trouver des dĂ©fauts, peut-ĂŞtre faudrait-il Ă©voquer le doublage, pas mauvais en soi, mais qui semble parfois trancher un peu avec l’ambiance. Par ailleurs j’ai trouvĂ© que les boss (et surtout l’un des premiers boss, la chimère) Ă©taient un peu trop retors et reprĂ©sentent un pic de difficultĂ© un peu trop important Ă  mon goĂ»t (oui j’ai pestĂ©). 

Avec Prince of Persia: The Lost Crown, Ubisoft commence l’année en force offrant tout simplement l’un des meilleurs metroidvania tout en relançant une license qui n’avait plus connu d’épisode majeur depuis 2010.

Le jeu est particulièrement soignĂ© sur tous les points. Une dĂ©mo est disponible, qui Ă  notre Ă©poque est une preuve de la confiance de l’éditeur en son produit. 

Le jeu est disponible sur toutes les plateformes, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch et mĂŞme Amazon Luna

Test réalisé à partir d’une version Xbox Series X fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.