article de Papa Linux Mac Nintendo Switch PC PS4 XBOX One

Pillars of Eternity II: Deadfire

Ecrit par papa

Pirates is the new black

Pillars of Eternity II: Deadfire est la suite de Pillars of Eternity (thanks captain obvious), jeu célèbre pour avoir obtenu le financement le plus élevé pour un jeu sur Kickstarter à ce moment-là, récoltant presque 4 millions de dollars et rappelant de fait l’existence d’un marché pour les western rpgs (les jeux vidéo occidentaux de jeux de rôles) à l’ancienne façon Baldur’s Gate.

Mais surtout Pillars of Eternity II: Deadfire doit son origine comme le précédent titre à Obsidian Entertainment, à qui l’on doit d’excellent titres (Fallout New Vegas, Neverwinter Nights 2, South Park le Bâton de la Vérité ou plus récemment Tyranny)  entreprise créé par 5 développeurs de la mythique société Black Isle (connues pour avoir développé ou édité des titres de légende comme Fallout, Fallout 2, Baldur’s Gate …).

Voilà pour le contexte, nous sommes donc entre gens de goût.

J’ai pu tester un peu la beta réservée aux participants du kickstarter. Elle débute peu après le début du jeu, votre personnage étant déjà niveau 6.

L’histoire se déroule toujours dans le monde d’Eora, mais cette fois-ci vous serez amené à visiter la région de Deadfire, une chaîne d’îles comprenant une immense ville, des volcans enflammés, et surtout des pirates.

Votre mission sera de trouver un moyen d’arrêter (ou d’aider nous sommes dans un rpg) le dieu Eothas revenu à la vie sous la forme d’une statue titanesque et tuant tout sur son passage.

Les possesseurs de Pillars of Eternity ne seront pas surpris par le gameplay qui reprend les bases du précédent épisode. A la façon d’un Baldur’s Gate vous dirigez votre équipe de personnages en vue isométrique dans de superbes environnements peints à la main dans un vaste monde ouvert. On retrouvera même certains de nos compagnons du précédent jeu.

Le combat est toujours en temps réel avec pause. Les combats vous permettent d’utiliser de nombreuses capacités et sorts représentés de façon très visuelle.

La grande nouveauté c’est que vous voyagerez d’île en île par bateau. Le Defiant sera votre navire mais aussi la base de vos compagnons et de votre équipage. Il semble d’après les options qu’il soit possible d’acheter d’autres navires (et définir le navire principal) mais je n’ai pas atteint le niveau de richesse nécessaire dans cette beta. Il sera possible de l’améliorer et d’engager de nouveaux membres d’équipage. Mais surtout vous pourrez participer à des batailles navales. J’ai pu m’y essayer et je dois dire que j’ai été un peu rebuté par la complexité de la chose.

Il ne faudra pas oublier d’approvisionner le bateau en nourriture, eau, soin et pièces détachées. Et votre équipage devra être payé chaque jour.

Les développeurs ont promis des améliorations dans le domaine de l’IA, du pathfinding et des animations. On constate aussi l’apparition d’un nouveau système de météo en temps réel, qui permet de voir les arbres bouger selon le vent et les gens s’abriter.

Parmi les autres nouveautés les développeurs ont évoqué une amélioration du système des compagnons, ceux –ci interagissant non seulement avec votre personnage mais aussi entre eux selon vos décisions et les évènements. Je n’ai pas eu l’occasion dans cette beta de le constater.

Quand vous n’êtes pas dans une ville ou un lieu particulier, votre voyage à pied sera représenté par une icône sur la carte.  Des événements particuliers apparaîtront de temps en temps et vous amèneront à faire des choix à la façon d’un livre dont vous êtes le héros.

On apprécie le sentiment de naviguer sur la carte et découvrir des iles par le biais du hasard ou grâce à des discussions avec les NPC. On peut y trouver des points d’intérêts qui ne sont pas liés avec la quête principale. Cela confère vraiment un sentiment de liberté.

La direction artistique est impressionnante, les environnements étant particulièrement beaux et dépaysant avec de multiples animations rendant le tout vivant. Ce dépaysement est renforcé par la nouvelle région et ses peuplades s’inspirant par exemple des iles du pacifique.

L’écriture est toujours de bonne qualité, mes quelques heures avec la beta m’ont permis d’apercevoir  les différents entre la tribu des Huana et société de commerce Valian Trading Company à travers les échanges avec les différents NPC.

La création de personnage est complexe à souhait et plaira aux fans de RPG, je crois que j’y passé une bonne heure.

Par contre j’ai eu certaines difficultés au niveau des combats qui étaient à mon sens assez exigeants et cela même à un niveau assez faible de difficulté. A noter aussi que le jeu est uniquement en anglais.

Pillars of Eternity II: Deadfire sortira sur Windows, Mac et Linux le 8 mai 2018, des versions Xbox One, PS4 et Nintendo Switch sont prévues pour la fin de l’année.

Pillars of Eternity II: Deadfire semble bien parti pour être l’un des RPG les plus intéressants de l’année 2018 et j’attends sa version finale avec impatience.

https://youtu.be/ln_plWALAoI?list=PL2XOCIitsZtGch2YqMNVga6bFckiZmd7n

Test réalisé à partir d’une version de la beta sur PC fournie par le développeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.