indé PS Vita PS4

ScourgeBringer sur PS Vita

Ecrit par papa

Nécromancie ! M’écriais-je en voyant le portage de ScourgeBringer s’animer sur la console morte vivante Playstation Vita.

Et puis j’ai éternué, car soyons honnête, même conservée précieusement dans l’armoire à reliques de Gamer de Père en Fils, il y avait pas mal de poussière sur la petite console portable de Sony sortie il y a près de 10 ans.

Nous avions consacré quelques articles à ScourgeBringer, qui est sorti de son Early Access en octobre 2020 sur PC, Switch et Xbox. Le jeu est désormais disponible sur PS4 (et donc PS5 grâce à la rétrocompatibilité) et, ce qui nous intéresse ici, sur PS Vita.

Il s’agit toujours d’aider Kyhra à explorer un complexe rempli de machines anciennes, de robots et de créatures hostiles dans un jeu d’action et d’exploration de donjons roguelite, le jeu suivant une combinaison procédurale de salles de défi pré-construites. 

Pas grand-chose de nouveau par rapport aux derniers portages, et c’est ça qui est merveilleux: en effet le jeu porté sur une console de 10 ans est absolument identique aux versions des autres supports actuels. On retrouve immédiatement le gameplay super réactif permettant d’enchaîner les combos dans des combats aériens nerveux. La bande son de Joonas Turner est toujours présente pour donner ce petit boost d’adrénaline qui permet de battre ce  boss. Flying Oak Games a réussi l’exploit de sortir son jeu sans le moindre compromis sur PS Vita.

Toutefois le jeu a eu droit à de nombreux ajouts depuis nos derniers tests, avec l’addition de nouveaux environnements et boss. Mais il a surtout gagné en narration, subtile et en retrait, qui ajoute une touche de mystère bienvenue. 

Le programmeur a reconnu sur twitter que le portage demanda beaucoup d’optimisation afin, entre autres, de conserver le système de son dynamique du jeu. Mais ces optimisations ont bénéficié aux autres plateformes pour leur faire gagner en temps de chargement. 

Où jouez-vous avec le vôtre ? 

La PS Vita se révèle l’écrin idéal pour cette petite pépite indé, en effet comparé à la version Switch elle est beaucoup plus agréable à transporter, la console pesant presque le même poids que mon smartphone. La direction artistique en pixel art de Florian brille sur l’écran de la console nomade. Tout au plus regrettera-t-on les contrôles tactiles au dos de la console, un peu sensibles. Mais j’ai repris plaisir à me balader avec ma Vita et à y jouer n‘importe où.

Non contents de sortir ce qui sera probablement l’un des derniers jeux ou le dernier jeu en téléchargement sur la plateforme (même si Sony vient de reculer devant sa décision de fermer son store devant la colère  des joueurs), ScourgeBringer sera plus que certainement le dernier jeu sur cartouche PS Vita, la production étant sur le point de s’arrêter en Asie (la production occidentale ayant déjà cessé depuis quelques années).

L’engagement des développeurs de Flying Oak Games à sortir leur jeu sur le plus de supports possibles et le soutien aux consoles adorées est le signe du dévouement exemplaire à leur joueurs. C’est aussi une déclaration d’amour à une plateforme qui fut à un moment un havre des jeux indés. 

Et Flying Oak Games n’a pas fini de ravir les joueurs, un éditeur de niveaux est en cours de finalisation qui permettra aux fans de créer leurs propres mods sur PC.

Test réalisé grâce à une version Playstation Vita fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.