article de Papa gamescom indé PC

ScourgeBringer – retour sur l’alpha

Ecrit par papa

Slash, smash & dash 

Nous avons pu tester l’alpha du nouveau titre de Flying Oak Games, (édité par Dear Villagers) ScourgeBringer, un jeu d’action et de plateforme façon rogue-like (ou rogue-lite).

Dans un futur pas très rose pour l’humanité, Kyhra meilleure guerrière de son clan va explorer une mystérieuse structure et affronter les machines féroces qu’elle renferme. 

Le a progression du jeu vous demandera d’explorer toutes les salles d’une zone (une pression d’un bouton permet d’afficher la carte et voir les pièces explorées) pour trouver et vaincre le mini-boss ouvrant la porte d’accès au boss principal.

Votre héroïne dispose d’un coup tranchant très rapide (le slash) et d’une attaque lourde (le smash) qui repousse et étourdi les adversaires. De plus un petit drone permet des tirs en nombre limités (les munitions se rechargent en attaquant). Alterner rapidement les attaques permet de faire monter la barre de combo ce qui vous permettra de récolter plus de monnaie après chaque combat. Mais surtout Kyhra dispose d’un dash, cette attaque permettant de se ruer sur un adversaire. 

Le dash et l’aspect pixélisé ne sont pas sans évoquer un peu Celeste de Matt Makes Games. Mais on est loin de la poésie méditative du goty 2018, ici l’adresse servira à se frayer un passage auprès de nombreuses bestioles et machines qui apparaissent dans les niveaux (en général il y a deux vagues d’ennemis par salle) 

ScourgeBringer n’en est qu’à l’alpha mais offre déjà un gameplay vif, nerveux et précis. Kyhra va vite et virevolte dans les pièces tout en tranchant ses adversaires dans une danse macabre. On apprécie les petits détails comme le ralentissement de la chute de l’héroïne si elle attaque en l’air. 

La musique et l’ambiance sonore sont l’œuvre du compositeur finlandais Joonas Turner ayant participé à de célèbres jeux indés (Broforce, Nuclear Throne, Downwell, Tormentor X Punisher,..). Celle-ci s’adapte à l’ambiance et apporte réellement de l’énergie au jeu (j’ai pu essayer avant et après et l’apport est indéniable). Mystérieuse et calme en exploration , la bande son vire au métal dans les combats.

Rogue-like oblige le donjon changera à chaque partie, on aime ou on déteste ce principe, mais force est de constater qu’il est particulièrement bien implémenté ici: les contrôles étant si soignés qu’on ne peut s’en prendre qu’à soi-même en cas d’échec (et ils arriveront rapidement au début).

Comme de coutume dans ce type de jeu, le sang (la monnaie du jeu) permettra d’acquérir des améliorations temporaires auprès de marchands à découvrir dans le niveau. De mystérieuses tours (les autels du sang) offriront leur bénédiction, c’est-à -dire un bonus parmi un choix de trois aléatoires. 

Il est possible de demander un accès à l’alpha via leur Discord (un peu de patience tout de même) et surtout le jeu sera accessible lors de la gamescom 2019 au sein de l’Indie Arena Booth. L’alpha 4 devrait sortir peu après la gamescom et elle contiendra le hub, une zone de transition entre les parties offrant l’arbre de compétences permettant d’améliorer votre personnage de façon permanente.   

Si vous voulez vous tenir informé du développement vous pouvez vous abonner à leur newsletter hebdomadaire (oui oui hebdomadaire, ils en sont à la 74e ! ), Flying Oak Games ayant adopté l’approche de l’open development, c’est à dire en partageant le plus possible d’information sur l’avancée du projet.

Bref ce n’est pas pour rien que ScourgeBringer a obtenu deux prix lors du stunfest 2019.

Flying Oak est membre du cluster du jeu vidéo du Grand Est, East Games, dont fait aussi partie Gamer de Père en Fils  

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.