bricolage Geek Life

Moog Pong et le Hackathon Music Tech Metz #1

Les Trinitaires & La BAM, les salles de spectacle de Metz, ont organisé conjointement avec la Georgia Tech School of Music, la société Moog Music Inc, l’association Grand Est Numérique, la ville de Metz et TCRM-BLIDA un hackathon musical dimanche 10 mai 2015.

Et j’étais de la partie !

unnamed

Un hackathon (mot valise entre les mots « hack » et « marathon » ) c’est une épreuve en un temps donné ( 12, 24 ou 48h, ici c’était 12 heures) demandant à des équipes de réaliser un hack, une bidouille, une création, une modification d’objet. Il peut être software, hardware ou les deux.

DSC_0171 DSC_0182 IMG_6588

Dans le cas présent nous avions pour consigne de réaliser un instrument avec un arduino et un Moog Werkstatt – 01.

L’arduino c’est la carte électronique avec microprocesseur que nous avions déjà évoqué ici. Le Werkstatt -01 est un produit de la fameuse société Moog créatrice des célèbres synthés analogiques du même nom. Avec le Werkstatt, la société Moog tente d’attirer les bricoleurs de tous poils car il s’agit d’un modèle de Moog en kit qui s’inspire du mouvement Do It Yourself (DYI).

Initialement prévu dans une des équipes de l’association MDesign, j’ai finalement rejoint la team Lozange Lab avec Mat et Ava ( les développeurs du jeu Shuttle Shuffle).

DSC_0213 DSC_0217

Nous avons donc rejoint la salle dénommée la capsule de TCRM-BLIDA, le dimanche à 8:45. Après un café et une présentation très instructive par Chris , diplômé de la Georgia Tech School of Music et désormais employé de la société Moog Music, nous étions partis pour faire de grandes choses…

Ou pas ! En effet après de nombreux essais nous n’arrivions pas à faire fonctionner l’arduino ! Il se trouve que l’arduino était grillé et Chris nous en a gentiment fourni un autre.

IMG_6633

Concernant le projet: le sujet étant connu d’avance ( ce n’est pas toujours le cas) toutes les équipes s’étaient bien préparées (certaines plus que d’autres d’ailleurs !) A noter que notre équipe fut la seule à n’utiliser que du matériel fourni sur place.

Néanmoins aucune d’entre elles n’avaient utilisé le Werkstatt. Une bonne partie du temps fut passée à appréhender le matériel.

Comme l’explique mieux que moi Gaëtan de l’association MDesign, le Werkstatt est analogique et l’arduino n’a que des sorties numériques, cela n’est pas forcément des plus compatible et nécessite un peu d’astuce pour lier les deux.

Lors de la réflexion sur notre projet nous nous sommes concentrés sur la marque Moog , un produit qui a marqué de son empreinte les années 70. A quoi pouvions nous l’associer ?

Étant tous les trois portés sur le jeu vidéo, un Pong, emblème vidéo ludique de ces années, semblait être le choix tout désigné.

IMG_6626IMG_0370

Mais problème,  l’arduino n’a pas de sortie vidéo . Qu’à cela ne tienne : nous en avons fabriqué une avec une vielle fiche RCA, quelques résistances, un peu de soudure et une bibliothèque trouvée sur le net. La programmation du jeu en lui-même fut grandement facilité par quelques modèles libres.

Nous avons ensuite prototypé le tout sur une breadboard, cette plaque utile pour faire des essais de circuit électroniques.

Au début le jeu se dirigeait avec des potentiomètres et nous cherchions à utiliser notre Moog. Quand vint une illumination : un Moog n’est pas suffisant ! nous avons donc utilisé tout notre charme pour obtenir un deuxième moog  afin que chaque joueur de notre Pong musical, notre MoogPong, contrôle la raquette avec son propre Moog.

DSC_0315

Notre jeu est un peu plus difficile qu’un Pong classique, en effet au lieu de jouer avec un potentiomètre (un bouton à tourner) , le contrôle se fait en utilisant le petit clavier du moog. Chaque note correspondant à un emplacement de la raquette, du plus grave pour l’emplacement en haut de l’écran au plus aigu avec l’emplacement en bas de l’écran.

Un réglage de difficulté étant même possible en utilisant le réglage de Glide du Moog, ce qui a pour effet de ralentir la raquette.

Nous n’avions peut-être pas assez considéré l’aspect esthétique et à la fin notre écran fut placé sur une boite en carton découpée de façon à faire office de support (avec un autocollant de Shuttle Shuffle tout de même)

DSC_0232 IMG_6685

Pendant ce temps les autres équipes s’affairaient elles aussi et cela donna des projets fous et excitants : un instrument en forme de sabre laser tout droit sorti de la trilogie de Georges Lucas, un KraftWurscht instrument à base de saucisses (si si), un jeu vidéo arty et musical sous Unity de nos amis les Nice Penguins, et enfin un bonsaï musical.

IMG_6883 IMG_6882 IMG_6881 IMG_6880

 

A l’approche de l’heure fatidique nous avions tous fini notre projet.

IMG_6699-PANOIMG_6702

Mais les résultats n’ont été connu qu’à l’issue d’une petite cérémonie le lendemain à la salle de spectacles Les Trinitaires.

IMG_0372

C’est le projet très impressionnant d’arbre musical qui fut primé. Nous n’avions pas tout perdu car notre équipe a pu garder un Moog et nous allons recevoir quelques places de concert, mais surtout nous allons garder un excellent souvenir de cette épreuve qui nous a permis de nous dépasser.

Une peite vidéo réalisée pour ce hackathon:

Et Last but not the least la cérémonie fut clôturée par une démonstration de musique dont le batteur avait un bras robotisé ( !) , en voici une impressionnante vidéo, c’était un peu comme le jeu Deus Ex mais en vrai.

 

 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

2 Comments

Laissez un commentaire