article de Papa Nintendo Switch

Divinity : Original Sin II – Definitive Edition sur Switch

Ecrit par papa

Divinity : Original Sin II – Definitive Edition sur Switch est un fantasme de joueur : pouvoir jouer à un cRPG récent (un computer RPG, ou jeu de rôle sur ordinateur) n’importe où. Force est de constater que ce n’est plus seulement un fantasme.

Divinity : Original Sin II – Definitive Edition pour ceux qui le ne savent pas encore est parmi ce qui se fait de mieux dans le domaine. Après un premier épisode très apprécié du public et de la critique, le studio flamand Larian Studios avait lancé une campagne kickstarter pour une suite. La campagne ayant connu un énorme succès en obtenant plus de 4 fois la somme demandée. 

Le jeu se déroule des centaines d’années après le déjà très apprécié Divinity: Original Sin. L’histoire prend toujours place dans le monde de Rivellon. Le Divin, un humain ayant reçu des dieux les pouvoirs de magie de la Source pour lutter contre le Néant, est mort peu de temps avant le début de l’aventure. Depuis lors, le Néant a commencé à envahir le monde avec ses rejetons attirés par la source.

Vous incarnez un aventurier capturé par l’Ordre Divin car vous êtes un sourcier, capable de manipuler la magie de la Source. Le Bishop Alexandar dirigeant le l’Ordre a ordonné que les sourciers soient traqués et retenus sur l’île de Fort Joie (avec des colliers inhibant leurs pouvoirs). Vous allez devoir essayer de vous échapper. 

Liberté c’est vraiment un mot qui qualifie Divinity : Original Sin II vue l’ampleur des possibilités. Celui-ci vous laissera beaucoup explorer et expérimenter. D’ailleurs certaines quêtes secondaires nécessitent une certaine exploration pour être découvertes, le jeu récompensant les joueurs les plus aventureux. 

Le jeu en outre respecte beaucoup l’esprit et les règles des jeux de rôle sur table. D’ailleurs parmi les textes il y a souvent les commentaires d’un narrateur qui joue un peu le rôle d’un Maître du Donjon fournissant plus détails sur le monde et sur vos interactions avec les nombreux personnages que vous croiserez. 

Et pour les aficionados de jeu de rôle sur table, ceux qui ne jurent que par leurs dés 20, les maîtres du donjon en herbes pourront se faire la main sur le Game Master Mode. Celui-ci permet de recréer  l’expérience de jouer à un jeu de rôle sur table avec la mécanique de Divinity. Une peu à la façon d’un Roll20 un personnage prendra le rôle de Maître du donjon et créera un décor tout en narrant l’aventure, il pourra diriger les monstres et certains éléments déclencheurs, tandis que les autres joueurs joueront les aventuriers. 

A noter qu’il s’agit de la Definitive Edition, comme pour le premier épisode, le studio n’a pas cessé de peaufiner le jeu ( “Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage!”) ajoutant des changements dans l’histoire et des doublages pour tous les dialogues, de nouvelles quêtes, personnages et modes de jeux. 

Les combats sont particulièrement dynamiques pour ce type de jeu en grande partie par l’utilisation de l’environnement. En effet vous retrouverez parfois confrontés à des ennemis plus forts , mais un coup d’œil sur l’environnement permettra souvent de vous en sortir par exemple en utilisant une attaque électrique (Pikachuuuu, pardon mauvais jeu) sur une flaque d’eau permettant d’affecter plusieurs ennemis ou enflammer des barils d’huile pour réchauffer l’ambiance. Bref comme dans une partie de Donjons & Dragons les conséquences de vos action peuvent s’avérer amusantes (ou catastrophiques). 

Et si les combats peuvent parfois s’avérer ardus, Divinity : Original Sin II – Definitive Edition offre plusieurs niveaux de difficulté dont un mode Histoire rendant les affrontements bien plus simples et permettant de simplement s’amuser et profiter de cet univers. Les hardcore gamers (et les masos) choisiront le mode Honneur offrant le défi déjà extrêmement relevé du mode Tactique en limitant à un le nombre d’emplacements de sauvegarde disponibles. Dans ce mode si votre groupe entier périt, la sauvegarde sera effacée et votre quête sera terminée pour de bon. Bon courage….

Le jeu permet de jouer à 4 joueurs en ligne ce qui encore une fois permet de se rapprocher de l’expérience d’un jeu de rôle sur table. Il est possible de jouer à 2 ou 3 le jeu permettant de sélectionner aisément quel joueur dirige quels personnages.  A noter que si les autres versions (PC et consoles) permettaient de jouer en coop locale ça ne sera pas le cas pour la version Switch seul la coop en ligne est disponible (le studio expliquant que cela n’aurait pas pu être réalisé techniquement).

Le grand plus de cette version Switch outre de pouvoir jouer à un tel jeu de façon mobile  (et croyez moi c’est un énorme plus) est de pouvoir transférer ses sauvegardes PC Steam sur Nintendo Switch et vice-versa. Ainsi vous pouvez jouer dans le train sur Switch et continuer votre partie sur votre PC le soir en rentrant. Pour cela il suffit de lier votre compte Steam sur le jeu Switch.  Il semble que cela soit le premier et seul jeu permettant cela. 

 Divinity : Original Sin II – Definitive Edition sur PC et consoles de salon est superbe offrant un univers détaillé et exotique, mais il faut avouer que de grandes concessions ont dû être faites pour l’adapter sur Switch où le jeu accuse un aliasing important, et cela encore plus si vous y jouez en mode TV. Néanmoins on apprécie toujours autant la direction artistique si colorée s’éloignant un peu des poncifs de l’heroic fantasy qui se veut toujours un peu trop dark en ce moment.  

S’il faut vraiment lui trouver des défauts, il est clair que la gestion de l’inventaire peut s’avérer assez pénible lorsque vos 4 personnages ont plusieurs centaines d’objets. 

Ayant un trajet journalier dans les transports en commun je considère cette version Switch comme la version ultime d’un jeu déjà excellent qui n’a cessé de s’améliorer. Je ne peux qu’être ravi de savoir que les développeurs s’attaquent au légendaire Baldur’s Gate.

Un achat indispensable pour tout possesseur de Switch un tant soit peu amateur de RPG.

Test réalisé à partir d’une version Nintendo Switch fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.