article de Papa indé Mac Nintendo Switch PC

Untitled Goose Game

Ecrit par papa

J’ai fait des trucs pas jojo en tant que joueurs de jeux vidéo mais là ça va trop loin

En dehors de toute polémique il faut bien constater l’omniprésence de la violence dans les jeux vidéo. Néanmoins même les pires exactions s’expliquaient (ou parfois se justifiaient) par un contexte. Si je massacrais du démon à la chaîne dans Doom c’est pour sauver l’humanité, si je tuais à la chaîne dans Call of Duty c’était pour les valeurs de la liberté et du Coca Cola (euh) , si j’ai exterminé la faune dans Tomb Raider c’était pour …euh…enfin  bref aussi légères que furent les raisons, il y avait toujours un semblant de justification. Rien de tout cela dans Untitled Goose Game.

Dans Untitled Goose Game vous incarnez une oie. C’est joli une oie, c’est bicolore. Mais surtout c’est le mal. En effet votre seul but sera de commettre des tours pendables aux habitants d’une charmante petite ville.

Une liste manuscrite vous indique vos objectifs et c’est à vous de trouver comment les réaliser.

J’ai volé, j’ai brisé des objets, j’ai enfermé des gens,…. et tout cela sans la moindre raison à part celle d’être une oie.

Honk Honk motherf….r !

Au niveau gameplay votre oie peut courir (et devra parfois le faire pour échapper aux conséquences de ses actes), se baisser, utiliser son bec pour agripper des objets, battre des ailes et surtout cacarder.

Solid Snake à plumes

La plupart du temps il vous faudra réaliser vos méfaits sans être vu, vous voilà donc transformé en hitman aviaire, en solid snake à plumes. Il faudra observer le comportement de vos victimes, tels qu’un jardinier faisant son travail, une commerçante, un habitant prenant son thé. Puis au bon moment il faudra frapper : retirer la chaise au moment où un vieil homme souhaite s’asseoir, actionner une cloche pour faire cracher son thé à un habitant, enfermer une dame dans son garage….

Oui il n’y a pas de limites aux bassesses de cet animal. Et le plus amusant est de constater les conséquences de vos actions (par exemple amener deux voisins à se chamailler).

 AGAB : All Gardeners Are Bastards

On appréciera les animations du volatile qui se dandine et cacarde, cagnarde, ou criaille de façon très réaliste.  De même, la direction artistique simple et efficace correspond bien au côté enfantin du jeu.

Et puis il y a un choix fort au niveau sonore. La musique, un simple piano, accompagne les déplacements de l’animal. Il s’agit d’ailleurs d’une adaptation des 24 préludes de Debussy. Cela donne un côté film muet très original.

Plus sérieusement Untitled Goose Game est un jeu rafraîchissant sur tellement de plans. C’est un jeu où il n’y a pas d’armes, pas de violence à part les plaisanteries douteuses du volatile. Mais aussi pas d’objectifs dramatiques comme sauver l’humanité, simplement de jouer des tours rigolos.

C’est un jeu léger sans que cela soit un terme péjoratif. Oui le jeu est un peu court mais ça correspond à la frivolité du propos. C’est un petit moment de folie dans une ville un peu trop sage.

Untitled Goose Game est disponible sur PC, Mac et Nintendo Switch.


Test réalisé à partir d’une version Nintendo Switch fournie par le développeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.