article de Seb PS4

Catherine Full Body

Ecrit par Atlanticblue

Une claque, Catherine en 2013 sur PS3 m’avait mis une vrai claque, un jeu complètement inattendu, avec un scénario tellement bien écrit, des cinématiques dans le plus beau style anime , des dilemmes . Alors lorsqu’un nouveau “Catherine” a été annoncé sur PS4 tous mes sens se sont mis en alerte.

Under pressure

C’est là qu’apparaît “Catherine Full Body“, la version “plus plus ” de “Catherine.

C’est toujours l’histoire de Vincent Brooks, un type la trentaine dont sa petite amie Katherine le pousse vers le mariage et lui annonce peu de temps après qu’elle est enceinte .Cela fait beaucoup à gérer pour Vincent, il se rend alors comme chaque soir au bar le “stray sheep ” où il traîne avec ses amis et apprend à la télévision que plusieurs hommes ont été retrouvés au petit matin morts dans leur lit.

C’est là que commence les cauchemars de Vincent, en effet chaque nuit Vincent pour une raison qu’il ignore cauchemarde. Cela se traduit par une tour de cubes à gravir .Il peut les pousser où les tirer, simple basique .Le but étant d’atteindre le sommet. Tous les 3 niveaux environ Vincent se réveille.

Je veux une femme “like you “

Vincent fait rapidement connaissance au bar avec une autre femme, une superbe et plantureuse blonde du nom de “Catherine ” (avec un C donc) qui le drague ouvertement, Vincent est alors pris de doutes entre poursuivre sa relation avec Katherine avec les responsabilités qui pèsent sur lui où se laisser aller dans les bras de Catherine sans trop se poser de questions. Ses doutes se mesurent par une question à laquelle il doit répondre chaque soir dans un confessionnal à la fin de son cauchemar. Les questions deviennent de plus en plus intimes à mesures que vous progressez dans l’histoire et chose assez chouette (comme dans l’épisode ps3 d’ailleurs) vous pouvez voir ce que les autres joueurs ont répondu. Chaque réponse fait pencher une barre vers Catherine, vers Katherine où même vers Rin. Rin ?!

Sans contrefaçon je suis un garçon

Oui Rin, Rin est une jeune femme que Vincent aide un soir, celle-ci a complètement perdue la mémoire, Vincent lui trouve un travail au “stray sheep” en tant que pianiste et elle occupe l’appartement à côté du sien le temps que celle-ci se rétablisse et puisse se souvenir de qui elle est.

Rin c’est la grosse nouveauté de “Catherine Full Body” Vous avez la possibilité de faire plus ample connaissance avec elle et elle apparaitra même dans vos cauchemars pour vous prêter main forte en ralentissant la chute des blocs. Le personnage de Rin apporte une vraie fraicheur à l’histoire en plus du coup de pousse au gameplay.

ATTENTION SPOILER :

Au cours de l’histoire Vincent après que Rin est fait une personne transgenre. C’est une vraie surprise ainsi que belle prise de position d’un éditeur de jeu où ce type de personnage reste très rare. Je trouve que la transidentité est d’ailleurs bien traitée car le jeu nous amène par les questions à savoir si on est prêt à accepter “tous les secrets” où encore si l’on a peur des différences. J’ai vraiment aimé tous les passages avec Rin et j’ai regretté d’avoir raté son arc sans savoir pourquoi.

3 nuits par semaines

L’histoire se déroule sur une période “in game” de 8 jours. Cauchemars puis réveil dans la chambre de Vincent puis retour au “stray sheep” et ainsi de suite. Le “stray sheep” dans Catherine Full Body est moins glauque et angoissant que dans le jeu original .Il est maintenant plutôt cosy et on prend le temps de discuter avec nos amis, avec la sérieuse serveuse Erica, Rin et les autres clients du bar. Entre 2 boissons Vincent pourra changer la musique sur le jukebox, s’amuser sur un étrange jeu d’arcade et se faire peur dans les toilettes.

En dehors du simple aspect puzzle game, le jeu nous pousse à l’introspection par les choix qu’il nous oblige à faire. Est-ce que je dois assumer mes responsabilités, les fuir, en accepter certaines mais pas d’autres, suis-je libre, est ce que d’autres voies existes? Tous les dialogues, toutes les situations in-game nous font réfléchir, je connais peu de jeu à même de nous remettre en question et de nous bousculer aussi profondément.

Smooth Criminal

Difficile de ne pas parler du doublage qui est l’un des meilleurs doublage de jeu de ces dernières années, les doubleurs surtout dans la version anglaise donnent au jeu un coté hyper classe que ça soit dans les menus où dans les dialogues, je pense par exemple au boss du bar . Entre ça et la bande son, le jeu ne fait aucune fausse note. D’ailleurs pour ne pas lasser le joueur du premier opus Catherine Full Body propose un mode dit “remix” où l’on ne pousse plus un bloc mais des blocs de bloc avec de nombreux effets .Atlus n’était pas obligé de le faire mais ça souligne encore une fois le soin apporté aux détails.

Tell Me More Tell Me more

Catherine Full Body offre en dehors du mode histoire d’autres plaisir, comme un mot “Babel” qui consiste en une série de 3 épreuves où il faut gravir le plus rapidement possible la tour (de Babel, ça y est vous l’avez 😉 ?) C’est bien foutu et l’ambiance et les commentaires donnent un goût de revient- y.

En mode online il y a le “Colisée” , en gros c’est du 1vs1 ou 2vs2 où il faut arriver en haut le plus vite possible , c’est bien sympathique mais difficile de trouver quelqu’un avec qui jouer .

Plastic Love

Jouez-y ! Catherine Full Body c’est la tranche de bacon qu’on ajoute à un bon burger. C’est encore meilleur.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur

A propos de l'auteur

Atlanticblue

Passionné de jeux vidéo et auteur. J’ai fait mes débuts sur Megadrive et depuis j’ai pas décroché !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.