article de Papa E3 Linux Mac PC test XBOX One

We Happy Few

Ecrit par papa

WeHappyFew_2_ExitBobby_PreAlpha(not so) Swinging London

Aperçu lors de la conférence E3 XboxWe Happy Few est un jeu indépendant du studio canadien Compulsion Games.

We Happy Few est une uchronie se déroulant dans une ville anglaise des sixties (Wellington Wells), l’angleterre ayant apparemment perdu la guerre.20160731184308_1L’intro, vue à l’E3,  nous fait incarner un employé chargé de censurer les journaux (coucou 1984) dans un décor très pop. Les personnages arborent tous des masques souriants (ou grimaçant c’est selon).

Tout le monde doit prendre le « Joy ». Grâce à cette substance, chaque élément de la société est heureux et ne revendique rien (Brave New World anyone ?). Ceux qui ne le prennent pas sont qualifiés de Downer et risquent gros. C’est d’ailleurs le choix de votre héros qui se rend compte peu à peu de l’horreur qui l’entoure sans sa dose (la piñata pleine de bonbons se révélant être un rat dévoré par les collègues).

Dénoncé downer, celui-ci prend la fuite et se fait tabasser par la sécurité. Il se réveille dans un égout.20160731185050_1 20160731184841_1

Et c’est là que le jeu se révèle bien différent de ce que laissait entendre l’introduction. Si il s’agit tout de même d’un jeu d’aventure avec un objectif principal (s’enfuir) et des quêtes annexes (s’occuper de quelques dingos), l’essentiel du jeu est du type « Survival ».

En effet il faut gérer sa santé, sa faim, sa soif et son sommeil en permanence. En outre une grande part du jeu concerne le crafting, vous obligeant à collecter et gérer diverses ressources (et fouiller les poubelles par la même occasion).  Il faut aussi savoir se fondre dans une foule qui souhaite qu’on suive ses règles (bizarres).  En outre la ville est générée de façon procédurale, rendant chaque partie unique.

Je dois dire que je trouve assez pénible de devoir gérer en permanence la faim et la soif du personnage (les niveaux de faim et de soif diminuant trop vite), mais je ne suis pas un grand fan des jeux de survie (au contraire de mes fils qui ont trouvé leurs marques très vite et m’ont bien aidé pour ce test).

20160731185558_1 20160807135418_1

L’univers de cette dystopie est particulièrement réussi, en particulier les détails de cette ville ravagée par la guerre, ou cette célébrité présente sur tous les postes de TV,  Oncle Jack.

Graphiquement le jeu réalisé sous le moteur Unreal est très propre et je n’ai pas constaté de bugs. D’ailleurs il est à préciser que le jeu n’est qu’au stade de l’alpha, il ne contient pas encore toutes les histoires jouables des personnages autre que cette intro présenté à l’E3. Le monde procédural est aussi amené à s’étendre.20160807150157_1 20160807135633_1

Actuellement annoncé pour Xbox One, Windows, Mac et Linux, We Happy Few sera publié en 2016.

Il est déjà disponible en Early Access sur PC et en Game Preview sur Xbox One.

 

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire