article de Papa Nintendo Switch PC PS4 PS5 XBOX One Xbox Series

Ghosts ‘n Goblins Resurrection

Ecrit par papa

Pour les amateurs de caleçons à fraise.

Ghosts ‘n Goblins Resurrection est la quatrième suite officielle du vénérable Ghosts ‘n Goblins sorti afin de célébrer les 35 ans de la série (mais il y a eu de nombreux remake, portage et séries dérivées, Capcom étant un expert du recyclage). Disponible en exclusivité temporaire sur Nintendo Switch en février, il débarque désormais sur la plupart des autres supports: PS4 (et donc PS5), Xbox One (et donc Xbox Series) et PC.

Il s’agit toujours d’aider le chevalier Arthur à combattre les démons pour retrouver sa princesse dans un jeu de plateforme d’une difficulté légendaire. Totalement orienté die & retry, le jeu a été conçu pour que le joueur ressente un sentiment d’accomplissement après avoir surmonté un obstacle (ou par pur sadisme, c’est selon). 

Pour l’occasion, Capcom a rappelé Tokuro Fujiwara, créateur du titre original, épaulé par Peter Fabiano (dont on vient à peine d’apprendre le départ de Capcom), afin de produire un jeu gardant l’essence de la série dans ce remake /reboot créé avec le moteur propriétaire de Capcom, le RE Engine.

Si le jeu se veut aussi difficile que ses prédécesseurs, il offre toutefois 4 niveaux de difficulté: paladin, chevalier, écuyer et laquais. Ces niveaux changeront la résistance d’Arthur et le nombre d’ennemis à affronter. De plus, Ghosts ‘n Goblins Resurrection offre des checkpoints (les bannières rouges et bleues) suffisamment proches pour permettre à tous de s’y essayer. J’ai trouvé mon bonheur dans le mode “écuyer”, à noter que même dans ce mode le jeu conserve une difficulté élevée. 

Le premier point marquant de Ghosts ‘n Goblins Resurrection est sa direction artistique avec des décors qui semblent peints, comme tirés d’un livre de contes illustrés. C’est une grande réussite qui conserve l’esprit original tout en lui donnant une touche organique. On notera aussi tout le soin apporté dans la modélisation des ennemis classiques de la série.

Le jeu conserve sa mécanique principale à savoir qu’à chaque fois qu’il est touché, Arthur perd des morceaux de son armure jusqu’ à se retrouver en caleçon (à fraises donc), dernier stade avant de tomber en pile d’os.  Heureusement des bonus apparaîtront en éliminant certains ennemis, permettant de récupérer son armure. On pourra même retrouver l’armure d’or apparue initialement dans Ghouls ‘n Ghosts, celle-ci renforce vos attaques et vous permet de supporter un coup supplémentaire.

S’il commence l’aventure avec sa fidèle lance de jet, Arthur trouvera dans des coffres de nouvelles armes comme des dagues, une arbalète, de l’eau bénite (entendre “cocktail molotov”)… en tout 8 armes permettront à notre héros de pourfendre ses adversaires, dont deux nouveautés: le Marteau et la Boule à pointes. En  récupérant les fées  disséminées dans les niveaux, Arthur pourra débloquer des magies et habiletés  (dans un arbre de compétence, celui de Brocéliande bien sûr) toujours impressionnantes et/ou rigolotes (comme l’invocation de ce crapaud transformant tous les ennemis présents en amphibiens, ou ce double qui vous assistera).

Les plus vieux joueurs le savent, une des règles de survie de Ghosts ‘n Goblins est de rester toujours mobile, éliminer tous les ennemis de l’écran ne fera qu’en faire réapparaître d’autres. Ils ne seront pas dépaysés par cet épisode et redécouvriront avec plaisir des niveaux classiques particulièrement bien revisités (la zone 1 contenant des hommages à la fois à Ghosts’n Goblins et Ghouls’n Ghosts). Chaque niveau offre son combat de boss, et ceux-ci sont nettement plus imposants et scénarisés que dans les jeux originaux. Et bien sûr comme pour les ancêtres, il faudra finir le jeu deux fois en complétant les niveaux “shadow” pour voir la vraie fin. 

Une autre nouveauté de Ghosts ‘n Goblins Resurrection est son mode co-op local (pas en ligne hélas) permettant de jouer à deux. L’un des joueurs contrôle Arthur pendant que le second joueur dirige au choix un des trois esprits flottants. Il s’agit d’un mode “petit frère” dans le sens où la partie est finie quand Arthur meurt, l’autre joueur ressuscitant au bout de quelques secondes. Néanmoins le soutien apporté est réel et j’ai passé un agréable moment avec mon plus jeune fils moins habitué à ce type de gameplay si punitif. Le second joueur pouvant alterner à tout moment entre chaque fantômes, l’un pouvant générer un bouclier (Barry), Kerry peut soulever Arthur et lui éviter certains dangers quant au troisième, Archie, il  peut générer des points temporaires. De quoi faciliter grandement la partie. 

A noter que les joueurs qui s’essaieront au jeu sur Playstation, Xbox ou PC bénéficieront des petites corrections d’interface depuis la sortie sur Nintendo Switch.

Ghosts ‘n Goblins Resurrection conserve l’esprit et le gameplay (ah cette inertie) de la série originale et lui offre un superbe écrin. Il permettra au joueurs les plus hardcore de pouvoir s’adonner  à leur masochisme tout en offrant aux autre joueurs moins doués la possibilité d’enfin aborder ce classique.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.