PC PS4 XBOX One

Star Wars: Squadrons

Ecrit par papa

Développé par le studio canadien d’EA, Motive Studios, Star Wars: Squadrons revient étancher notre soif de piew piew dans l’espace. 

Motive Studios n’est pas un débutant en la matière, ayant contribué au précédent titre Star Wars d’EA, Star Wars Battlefront II, dont la controverse sur le système de lootbox avait secoué l’industrie et attiré l’œil des régulateurs. 

STAR WARS™: Squadrons_20201004103522

Comme son prédécesseur, le jeu se situe durant la période entre les films Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force, les impériaux ressassant la défaite d’Endor.  La campagne solo vous mettra dans la peau d’un·e  pilote de l’empire ainsi que dans celui d’un·e pilote de la Nouvelle République (on ne dit plus rebelles après la chute de l’empereur). La campagne mêlera traîtrise et projets secrets avec un casting diversifié de personnages à travers une quinzaine de mission (en incluant le prologue qui sert de tutoriel). Chaque mission est particulièrement scénarisée avec de nombreux dialogues et des événements permettant de garder un peu de rythme. Attaque surprises d’ennemis, escorte, embuscades au milieu de champs d’astéroïdes vous tiendront sur vos gardes. Bien sûr il y aura quelques apparitions de personnages connus de la série (enfin connus des plus fanatiques, pas de Luc Skywalker ou Han Solo ici). Ça pourrait sembler court à certains mais cela permet d’éviter la lassitude de ces campagnes qui ont tendance à traîner. Ce mode offre 4 modes de difficultés permettant à chacun de s’y retrouver même ceux qui veulent simplement apprécier l’histoire.

Le jeu offre aussi un multijoueur permettant aux  chasseurs de la Nouvelle République et de l’Empire de s’affronter dans des combats spatiaux stratégiques en 5 contre 5. Lors de ces combats, les joueurs et joueuses peuvent gagner deux devises: la gloire et la réquisition. La gloire est gagnée en complétant de nombreux défis et peut être dépensée pour de nouveaux objets cosmétiques, tandis que la réquisition est obtenue via l’expérience (EXP) et peut être utilisée pour acheter de nouveaux composants de vaisseau. Pas de monnaie réelle ou de lootbox ici (et c’est d’ailleurs un des éléments de la communication du jeu). Le développeur a aussi confirmé qu’il ne s’agit pas d’un jeu vidéo en tant que service (en anglais “Games as a service”, ou “GAAS”), en clair c’est un jeu WYSIWYG (ce que vous voyez c’est ce que vous aurez) pas de DLC, de campagne additionnelle ou de suivi du multijoueur. Une approche assez oldschool qui a son charme.

Les combats se feront entre 8 vaisseaux repartis en 4 classes. Avec la réquisition accumulée il sera possible de débloquer nouveaux composants, tels  des armes, des coques, des moteurs, des boucliers et plus encore pour améliorer les performances de vos appareils. La portée limitée du projet se voit aussi dans le nombre de cartes disponibles : 6 cartes seulement, néanmoins celles-ci sont très détaillées et on appréciera de slalomer entre les astéroïdes pour locker l’adversaire et lui envoyer un funeste missile. Le pilotage vous demandera de souvent négocier l’allocation de l’énergie du vaisseau entre vitesse et puissance de feu (et bouclier si vous jouez avec la Nouvelle République). Seuls deux modes de jeux multi-joueurs sont disponibles : le classique, mais efficace, dogfight où il faut simplement éliminer plus d’adversaires que l’autre équipe ainsi que le mode bataille de flotte. Dans ce dernier mode il y a aura toujours cinq joueurs et joueuses de chaque côté mais dans une bataille par étape pour détruire le vaisseau amiral adverse.

Bien évacuons l’éléphant dans la pièce comme disent les anglo-saxons : oui  Star Wars: Squadrons fait indéniablement penser au mode “Assaut des Chasseurs” de Star Wars Battlefront II. Une rapide comparaison permet d’apprécier que les décors de Star Wars: Squadrons sont beaucoup plus lumineux et plus dynamiques. La direction artistique est nettement plus colorée que celles des Star Wars de la première trilogie à laquelle Star Wars Battlefront II est plus fidèle. Il est à noter que les cockpits sont plus détaillés et occupent plus de place à l’écran. 

Le jeu offre une expérience de réalité virtuelle (VR) sur PlayStation 4 et PC avec compatibilité cross-play (les joueurs et joueuses PC pouvant jouer contre ceux PS4). D’ailleurs il semble que le matchmaking ait tendance à regrouper les joueurs et joueuses  VR ensemble. Pour les plus fanatiques il sera même possible de jouer avec un hotas (un contrôleur de type manche à balai d’avion). L’expérience VR (que nous avons testé sur PSVR) est réellement immersive et offre un avantage stratégique imparable : en effet quand un chasseur sort de votre champ de vision il suffit le plus souvent de tourner la tête pour le suivre des yeux et ainsi mieux s’accrocher à sa cible. 

STAR WARS™: Squadrons_20201011155148

L’expérience est courte mais on notera un tarif à la sortie du jeu plus bas que les productions EA habituelles qui reflète l’ambition plus modérée de ce titre en terme de contenu. Star Wars: Squadrons offre une expérience très agréable de combats spatiaux et plaira aux joueurs et joueuses en manque depuis Battlefront II ou ceux qui avaient justement évité le précèdent du fait de sa polémique.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.