article de Papa Nintendo Switch PC PS4 rétro XBOX One

Mega Man Zero/ZX Legacy Collection

Ecrit par papa

Capcom continue sa réédition des jeux de la licence Mega Man avec cette nouvelle compilation de six titres.

Dans l’univers de Mega Man les humains tentent de vivre en harmonie avec des robots, les reploides (des androïdes avec des sentiments et un libre arbitre), mais cette paix est souvent menacée par des Mavericks (des robots devenus fous). Heureusement les Mavericks Hunters comme Mega Man Zero sont là pour rétablir l’ordre (à coup de Buster shot et de Z-saber). 

Cette compilation est divisé en deux parties avec chacune sa page d’accueil distincte. Tout d’abord les 4 jeux de la série Mega Man Zero (sorti sur Game Boy Advance déjà ressortis en compilation sur DS sous le nom de Mega Man Zero Collection). Et les deux épisodes de la série Mega Man ZX dérivée de la série Mega Man Zero (elle même dérivée de la série Mega Man X, qui est une suite de la série Mega Man (vous suivez ?).  

Sorti en 2002 sur Game Boy Advance, Mega Man Zero prend place 100 ans après les derniers épisodes. Mega Man Zero, le deutéragoniste de la série Mega Man X (voir notre article à ce sujet) et le protagoniste de la série éponyme, est un robot chasseur de Mavericks. Il est réveillé après des centaines d’années par une scientifique alors que les robots sont traqués par un clone maléfique de Mega Man X le héros des précédents épisodes.

Le gameplay ne s’éloigne pas beaucoup des canons de la série : il s’agit d’un jeu de plateforme action en 2D à scrolling horizontal (le personnage peut principalement courir sauter et tirer) dans lequel le héros acquiert des compétences et va combattre un boss à la fin du niveau. A la différence des jeux précédents permettant de choisir le niveau, ici la base rebelle sert de hub pour atteindre les différents niveaux. De plus les boss déchus donnent des puces élémentaires donnant une attaque élémentaire aux attaques chargée (éclair, feu, ..). Enfin on découvre les cyber-elfes, qui donnent des avantages à usages unique. 

Même il y a 20 ans sa difficulté était déjà d’un autre âge, le premier jeu de la compilation voit sa difficulté grimper énormément au bout de 10 minutes de jeu avec l’apparition du premier vrai boss, Aztec qui découragera bien vite les joueurs occasionnels.   

Mega Man Zero 2 sorti en 2003 offre un gameplay similaire avec toutefois le retour du choix des niveaux au début, retour appréciable à un une caractéristique de la série. Mega Man Zero 3 sorti en 2004 suit le même schéma.  Ce n’est qu’avec Mega Man Zero 4 qu’apparaît un mode facile, la difficulté de la série rebutant trop de joueurs potentiels. 

Techniquement il faudra noter qu’il s’agit de jeux sortis sur Game Boy Advance une console portable sortie il y a presque 20 ans dont l’écran avait une définition de 240 × 160 pixels, ce qui est très peu par rapport à nos écrans modernes ( 38 400 pixels contre 8 294 400 sur une TV 4K), il est donc normal que les jeux affichent de très gros pixels. Clairement les jeux semblent plus appropriés à des parties sur Switch en mode portable, mais si vous y jouez sur PC, prenez un peu (beaucoup) de recul par rapport à l’écran. 

FUSIOOOOON 

Avec Mega Man ZX et  Mega Man ZX Advent on passe à des jeux techniquement plus aboutis, En effet ceux-ci étaient sortis sur Nintendo DS (la première du nom) respectivement en 2006 et 2007. Les jeux sont plus jolis et bénéficient de scènes cinématiques en dessin animé. 

Ici les héros trouveront des biometaux. Le biométal abrite une âme, généralement d’un héros légendaire d’une époque révolue. Ils sont capables de parler directement à l’esprit d’individus compatibles. Mais surtout les biométaux offrent la capacité à fusionner avec une personne, lui donnant un pouvoir incroyable; cette capacité est appelée Megafusion et elle fonctionne à la fois pour les humanoïdes et les reploïdes. Il sera possible de changer d’apparence comme dans un Super sentai (vous savez les séries type bioman et compagnie).

Qui dit DS dit double écran (DS signifie Dual Screen) et donc sur nos PC et TV cela se traduira par un aménagement un peu particulier : l’écran inférieur de la DS sera ainsi reproduit dans une petite fenêtre en bas à droite de l’écran. On simulera le toucher sur cet écran avec le stick droit du pad. 

Surtout cette compilation apporte pour les 6 jeux un mode de sauvegarde assistée (optionnel) qui rajoute des checkpoints de sauvegarde automatique facilitant grandement les choses. Et pour ceux (qui comme moi) ont besoin d’un coup de pouce supplémentaire Capcom a implémenté dans chacun de ces jeux un mode débutant réduisant les dommages reçu par les ennemis et enlevant certains pièges. Ces ajouts sont vraiment appréciables pour ceux qui voudraient profiter de l’expérience Mega Man Zero  et ZX en mode détente.

Bien sûr on peut choisir le fond  occupant la bordure de l’écran ainsi qu’un filtre imitant l’aspect d’une TV cathodique.

Capcom offre aussi une impressionnante galerie d’illustrations (plus de 600)  ainsi qu’un lecteur audio permettant d’écouter tous les titres sonores de tous ces jeux.

Enfin cette compilation offre une nouveauté le mode Z Chaser: le but est simple il permet, parmi un choix de douze niveaux, de jouer à deux contre l’IA ou un adversaire local: le même niveau est affiché dans deux fenêtres et c’est à celui qui finira le niveau en premier. Ce mode inclut 5 modes de difficulté. Il a aussi un mode de ranking mondial permettant de télécharger et de se mesurer aux meilleures parties. Un ajout sympathique pour des jeux traditionnellement solo. 

Dans l’ensemble les jeux sont sympathiques et plairont aux fans de la série même si les 4 épisodes de Mega Man Zero présentent peu de différences (les mauvaises langues diront que c’est le lot de la franchise). 

Mega Man Zero/ZX Legacy Collection une excellente compilation des épisodes nomades du début des années 2000, disponible sur Xbox One, PlayStation 4, Nintendo Switch et PC.

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.