article de Papa indé PC preview

ScourgeBringer

Ecrit par papa

Nous avons profité d’un après-midi pluvieux pour boire un thé avec Thomas Altenburger la moitié barbue de Flying Oak Games, responsables entre autres de NeuroVoider et Greedy Kids.

Le duo, composé de Thomas et de Florian Hurtaut, vient de sortir la première bande annonce de leur prochain jeu, ScourgeBringer. Le jeu s’annonce comme un rogue-lite en 2D mêlant action et rapidité. Dans un future lointain, un énorme monolithe a semé le chaos sur terre,  Kyhra l’héroïne, seule être né après le cataclysme, va avec l’aide de son drone de combat pénétrer dans l’énorme structure pour tenter de le détruire.

Interrogé sur le processus de création chez Flying Oak Games, Thomas nous a confié que celui-ci est orienté autour du gameplay,  ainsi ils commencent par désigner des choses simples mais de façon à ce qu’elles procurent du gameplay. Par exemple le simple saut a demandé un soin particulier pour qu’il soit fun. Et c’est seulement ensuite que le lore, les artworks ou la progression sont envisagés en détail.

A terme le jeu devrait comporter cinq environnements (pas de niveau aquatique on me l’a garanti) composé chacun d’une quinzaine de salles. Pour passer à la salle suivante il faudra venir à bout de tous les ennemis (avec d’éventuels respawn).

Si l’agencement de chaque niveau se fera de façon procédurale (un mot compliqué pour dire aléatoire dans ce cas) les salles ont toutes été créées à la main. Ces salles sont représentées par  un écran sans scrolling afin que le joueur puisse identifier toutes les menaces à chaque instant. L’équipe travaille à réaliser un nombre important de salles pour que chaque run soit unique (environ une centaine de salles par environnement)

Comme il s’agira d’un rogue-like ou rogue-lite (quel que soit votre intégrisme au sujet de ce terme): toute mort sera permanente.  Comme souvent dans ce type de jeu en tuant des ennemis on obtiendra une monnaie permettant d’acquérir des bonus et des soins auprès des marchands (un par niveau).  Et il sera aussi possible d’obtenir des améliorations permanentes (que vous conserverez même après la mort de votre personnage.

L’équipe de Flying Oak Games est assez ferme sur le fait qu’ils ne souhaitent pas avoir de grinding. C’est à dire que ScourgeBringer doit pouvoir être finissable du premier coup. Ils souhaitent réduire le grinding qui oblige le joueur à faire de nombreux runs dans l’unique but de pouvoir obtenir assez d’améliorations afin d’espérer finir le jeu. Pour le moment ces améliorations permanentes devraient s’acquérir en éliminant les boss.

D’ailleurs s’il est un point en particulier que l’équipe désire améliorer par rapport à NeuroVoider ce sont les boss. Thomas est actuellement en pleine phase de rechercher et s’efforce de finir les boss de nombreux jeux, tels Castlevania ou Dark Souls pour apprendre des meilleurs et assurer une expérience de qualité dans ce domaine.

Mais le jeu misera tout (son KSP quoi) sur un gameplay rapide et nerveux. Il n’y a qu’à regarder la bande annonce pour s’en rassurer. Votre héroïne pour marcher sur les mur, glisser sur ceux-ci, effectuer des dashs (sauts de côté) dans toutes les directions, effectuer un slam (une attaque repoussant les ennemis) ou utiliser son drone pour du tir à distance. Pour pousser les joueurs à varier leur type de jeu, le drone a des munitions limitées se rechargeant grâce aux attaques à l’épée de l’héroïne. Un système de scoring sera aussi mis en place pour pousser le joueur à alterner son type d’attaque (un peu comme Devil May Cry 5 que le développeur venait de commencer)

Avec l’annonce du trailer, Flying Oak Games était fier d’annoncer que le choix du sound designer et musicien s’est porté sur Joonas Turner (connu pour son travail sur Nuclear Throne, Downwell ou Tormentor X Punisher). L’équipe étant grande fan des jeux Vlambeer elle n’a pas hésité à contact Joonas. Néanmoins Thomas nous a confié que d’autres musicien avaient aussi été considéré mais qu’il a fallu concilier budget (les tarifs peuvent être conséquents dans ce domaine) et sensibilité artistique (certains artistes de renoms n’ont pas été choisi car leur univers plus heroic fantasy ne correspondait pas à ce type de jeu)

L’éditeur pour ScourgeBringer sera Dear Villagers (anciennement Playdius). Ce sont eux qui aident à financer le jeu et s’occupent de la distribution (mettre le jeu sur les nombreux stores), du marketing public (la publicité, les relations publiques,…) mais aussi du marketing privé (contact avec les constructeurs, les exclusivités éventuelles, les partenariats, …).

Thomas nous a confié que l’équipe a encore beaucoup de travail au niveau de la progression, de l’équilibrage et du design de boss.

Vous pouvez vous tenir informés de la progression du jeu en vous inscrivant à la newsletter hebdomadaire dans laquelle Thomas évoque le développement ainsi que le budget de l’équipe. D’ailleurs ils en ont déjà envoyé plus d’une cinquantaine et comptent assurer la même régularité jusqu’à la sortie du jeu.

Le jeu sera disponible sur PC courant 2020 en attendant une date plus précise. Une bêta sera probablement disponible via un système de précommande.

Disclaimer: Flying Oak Games est membre de l’association East Games tout comme Gamer de Père en Fils.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

ajouter un commentaire

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.