article de Papa PC XBOX One

Forza Horizon 3 – le test

Outback Buggies in Forza Horizon 3
Ecrit par papa

Le cousin cool et fun de la sérieuse série Forza est de retour.

Dès les premières minutes de Forza Horizon 3, le ton est donné alors que l’on est amené à faire une course contre une jeep héli-tractée (comme dans la démo de l’E3)

Mais Forza Horizon 3 c’est aussi et surtout l’Australie, ce pays de la démesure où tout l’écosystème veut votre peau. C’est aussi les joies de la conduite à gauche. Ce choix permet aussi d’avoir des environnements extrêmement variés allant de la jungle au désert en passant par la route côtière ou des environnements plus urbains.

Le scénario, car oui il y en a un (léger tout de même) vous propose d’organiser le festival Horizon en Australie.  A vous de recruter les meilleurs pilotes, de faire des coups de pubs ou de trouver de nouveaux spots pour des courses folles.

Bien sûr ça n’est qu’un prétexte pour traverser l’Australie de long en large à toute berzingue.

Forza Horizon 3 se déroule dans un monde vaste, tout simplement le continent, que le joueur peut parcourir librement dans son ensemble dès le départ. Enfin en réalité le monde n’est pas aussi grand que l’Australie, mais ça laisse une belle impression de liberté.

On commence avec quelques voitures seulement, mais gagner des courses nous rapporte vite des crédits, des fans et de l’expérience. L’accumulation de tout cela permet de débloquer des nouvelles zones, des nouvelles voitures à acheter, de nouvelles courses…

Le pilotage se veut plus arcade que la série des Forza « tout court », mais il est néanmoins possible d’accéder à de nombreux réglages. N’ayez crainte la fonction « retour en arrière » permet de revenir quelques instants avant une malencontreuse embardée.

Ce qui frappe dans Forza Horizon 3 c’est le soin apporté aux détails : Chaque véhicule est superbement modélisé et c’est sans conteste l’un des plus beaux jeux de la console. Mais j’apprécie aussi le soin apporté au retour haptique du contrôleur, en effet la série des Forza (et Forza Horizon) sont ceux qui utilisent à leur maximum les excellents moteurs de vibration du pad Xbox One. Les vibrations sont différentes suivant le type de terrain. On peut littéralement savoir sur quel type de route on conduit les yeux bandés. Les possesseurs de Kinect 2 (oui je sais qu’il en reste) peuvent commander l’ordinateur de bord vocalement pour afficher le prochain parcours par exemple.

Les acharnés des belles mécaniques trouveront leur dose de car-porn avec le mode Forzavista, permettant de reluquer les véhicules sous toutes coutures. Il y a d’ailleurs plus de 350 véhicules dans le jeu. Bien sûr cet épisode permet toujours de personnaliser sa voiture (on peut même choisir son klaxon) et de télécharger les modèles des autres joueurs, dont certains sont vraiment superbes.

La bande sonore est organisée classiquement en station de radios qui permettent à chacun de s’y retrouver selon son style (de toute façon il y a Sure Shot des Beasty Boys donc je valide).

Pour ceux qui ont des amis, il est possible de jouer en Co-Op online à 4 joueurs et de faire la campagne en ligne pour la première fois dans la série Horizon.

Je dois avouer que les jeux de courses ne sont généralement pas ma tasse de thé, mais je reviendrais avec plaisir sur celui-ci. Tout est fait pour nous gratifier et nous récompenser, le moindre virage qui ne se termine pas dans un poteau nous vaut un bonus, il y a même une loterie à la fin de certaines courses pour gagner des crédits ou une autre voiture.

Forza Horizon 3 est à placer dans la catégorie des « feel good driving game », et dans le haut du panier qui plus est.

Test réalisé à partir d’une version Xbox One fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire