article de Seb Mac PC XBOX One Xbox Series

Tunic

Ecrit par Atlanticblue

Tunic vient sautiller depuis le 16 mars dernier sur PC Mac et Xbox 5ans après son annonce sous le nom initial de « Secret Legend », voyons ce que nous réserve ce jeu onirique développé par Andrew Shouldice et édité par Finji.

C’est l’amour à la plage

Dans Tunic on incarne un petit renard hyper mignon fraichement débarqué sur une plage d’une île mystérieuse et dès les premiers instants cela me rappel Zelda DX sur Game Boy Color auquel j’ai BEAUCOUP joué. On commence le jeu armé d’un bâton un peu livré à nous même. On comprend après quelques explorations que l’on doit délivrer semble-t-il la reine des renards prisonnière d’un sort. On retrouve rapidement les codes de plusieurs jeux Zelda. Il faut donc trouver des objets pour progresser dans des donjons et faire avancer l’histoire. C’est ainsi que l’on trouvera rapidement l’indispensable épée et le tout aussi utile bouclier. Contrairement à Zelda avec sa fée le jeu n’offre pas d’aide in-game pour nous guider si l’on est perdu, heureusement le level design nous guide assez bien. On est ainsi parfois bloqué par certains obstacles nécessitant un objet pour les franchir (une lampe dans un donjon trop sombre ou encore un grappin pour franchir des précipices).

Contrairement à la plupart des jeux récents le jeu n’offre pas de mini-carte et il faudra souvent se rapporter au manuel du jeu. Quand je dis manuel je ne parle pas d’un obscur PDF mais d’un merveilleux livret disponible à tout moment dans le jeu. Ce manuel semble tout droit sortir des années 80-90 comme ceux qu’on trouvait dans les boitiers avec la cartouche de jeu. Certaines pages sont même annotées au stylo. Ces annotations sont précieuses car elles peuvent indiquer : un passage secret, un élément du gameplay, un coffre etc. J’adore cette idée. A noter qu’afin de prolonger le plaisir on ne dispose pas dès le début du jeu de l’intégralité du manuel. Il faudra en effet collecter les pages de manuel tout au long de l’aventure. C’est ainsi que l’on découvre des mécaniques de jeu qui étaient sous nos yeux depuis le début mais que simplement on ignorait, oui je pense à vous les pièces d’or et tout le système d’évolution du personnage.

What a Wonderful World

Tunic est absolument magnifique, je dois dire que j’ai été surpris par le soin apporté aux graphismes. Tout est très fin, les décors, les monstres, la lumière. Un vrai coup de chapeau ! Coté level design le jeu regorge de secrets et on longera souvent les murs à la recherche d’un passage ou d’une échelle habillement masquée. Attention si le jeu est vraiment agréable à l’œil les ennemis ne vous laisseront aucun répit et il faudra user de la roulade et la fine gestion de l’endurance pour s’en sortir.

Si malheureusement il vous advenait de périr (SOUVENT) vous réapparaitrez auprès de la statue de renard dernièrement visitée. En mourant vous laisserez à la manière un fantôme que vous pourrez récupérer pour reprendre les quelques rubis perdus. Si je trouve le jeu assez équilibré je pense que certains passages sont particulièrement difficiles ainsi que les combats de boss. Heureusement il est possible dans le menu des options de pouvoir entre autres être invincible. De quoi pouvoir progresser sans trop s’énerver.

Le jeu laisse beaucoup de place à la découverte et il ne faudra pas hésiter à prendre son temps et à exploiter pleinement les objets achetés ou découverts pour sentir toute la finesse et toute l’essence du jeu.

Met ton manteau on y va

Tunic est particulièrement rafraichissant et je dois dire en tout honnêteté que je ne n’attendais pas à quelque chose d’aussi délicieux, on pourrait lui reprocher peut-être ses quelques égarements sur la traduction française mais ce sont des miettes face à l’exquis moment que j’ai passé en sa compagnie. Je le recommande chaudement !

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

Atlanticblue

Passionné de jeux vidéo et auteur. J’ai fait mes débuts sur Megadrive et depuis j’ai pas décroché !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.