article de Papa PS4 PS5

Gran Turismo 7

Ecrit par papa

Le retour du roi.

Gran Turismo est une institution de la PlayStation avec près de 25 ans au compteur. Longtemps le maître étendard de la course automobile sur console, chaque épisode est un événement. Toutefois le précédent épisode, Gran Turismo Sport (on note l’absence de chiffre dans le nom) malgré ses grandes qualités avait laissé certains joueurs de côté avec sa décision de se focaliser quasi uniquement sur le multijoueur. 

Avec Gran Turismo 7 on retrouve le mode de simulation GT, c’est-à-dire la campagne solo très prisée des joueurs qui permet d’acheter, préparer, et vendre vos véhicules, le tout basé sur la collectionnite aiguë. On retrouve la carte du village Gran Turismo à la façon du quatrième volet de la série (et incidemment des villages center parcs 😉 ). Chaque bâtiment représentant une fonction ou un mode de jeu.

Cet épisode offre une originalité dans la progression car tout se fait à partir du Café, l’endroit cosy où vous aurez l’occasion de discuter voitures avec les habitués mais surtout collecter de nouveaux menus. Ces menus sont en fait des quêtes à compléter. Par exemple, un menu vous demandera de collectionner 3 sportives compactes japonaises à hayon. Un autre vous demandera de gagner un championnat. Accomplir ces quêtes vous permettra de gagner des voitures ce qui augmentera votre niveau de collectionneur, ce niveau vous donnant alors accès à d’autres contenus, comme certains accessoires de préparation.  Le cercle vertueux de la win en somme.

Ce qui m’avait manqué c’était les épreuves de permis et je suis content de retrouver cette succession de mini épreuves à travers chacun des 5 permis censées vous apprendre les rudiments de la conduite dans Gran Turismo. D’ailleurs il vous faudra les passer pour accéder à certaines coupes et championnats. De façon similaire on peut trouver les missions, qui vous mettent dans une voiture particulière à devoir atteindre un objectif spécifique, comme par exemple remonter les 10 concurrents sur un tour ou réussir un temps sur une portion de circuit, … La différence majeure avec les permis étant la présence d’autres véhicules. J’aime ces petites épreuves, qui se relancent très rapidement en cas d’échec, et qui constituent une sorte de snacking de jeu vidéo, permettant d’y jouer sur de courtes sessions. 

J’ai apprécié la progression du jeu qui vous fera débloquer au fur et à mesure certaines zones et fonctions afin de s’assurer que vous ayez préalablement acquis les bases. Pas question de se lancer dans le multi immédiatement après avoir installé le jeu, il faudra d’avoir avoir complété quelques courses et permis, avoir essayé d’upgrader votre voiture, …. Le tout est narré par des dialogues de différents personnages (le garagiste, le concessionnaire, l’instructeur de permis, ..) illustrés par des photos plutôt cheap. Néanmoins, et c’est certainement une preuve de mon grand âge, mais je préfère les messages de ces visages tout droit tirés d’images libres de droits aux habituelles interpellations surjouées de faux jeunes des jeux de voitures concurrents ( “hey toi , t’est trop un rebelle j’ai entendu que tu étais le meilleur pilote de la galaxie” ) qui ont trop souvent un goût de “how do you do,  fellow kids?” et de fausse coolitude. Donc c’est dans une ambiance plutôt jazzy et easy listening que vous naviguez dans les menus. 

Bien sûr le jeu offre un multijoueur online ou (et c’est plus rare et appréciable)  à deux conducteurs sur le même écran mais celui-ci ne s’offre qu’après quelques heures d’entraînement et encourage le fair-play. Gran Turismo offre l’équivalent des compétitions en ligne de Gran Turismo Sport dans un mode tout simplement appelé Sport. Fort heureusement, l’accès à ce mode a été facilité depuis la sortie du jeu (auparavant il était réservé à des joueurs ayant suffisamment modifié leur véhicule).

Gran Turismo 7 permettra au joueurs de satisfaire leur besoin de tout collectionner en offrant plus de 420 voitures disponibles à travers trois concessionnaires automobiles différents : une concession de voitures d’occasion actualisée toutes les 24 heures au look qui fleure bon les sites de de vente en ligne entre particuliers, Brand Central pour les voitures neuves et un concessionnaire dédié aux automobiles légendaires. Certaines marques ont même droit à leur musée, en pratique c’est une frise historique retraçant les grands moments de la marque en parallèle avec les événements historiques. 

Au lancement le jeu offre 34 circuits et 97 parcours et il est prévu que des pistes et des voitures additionnelles soient ajoutées par le biais de futures mises à jour. 

Au niveau technique, le jeu est assez sublime, l’utilisation du ray tracing à gogo dans les replay avec la météo en temps réel est particulièrement impressionnante. Certains circuits offrent une météo dynamique, ainsi en cours de course vous allez peut-être subir une courte mais violente averse (la mauvaise visibilité est particulièrement bien rendue).  Et ces effet météo ne sont pas que visuels, ils impactent aussi la conduite et l’adhérence.  A noter que Gran Turismo 7 est sorti sur PS5 et PS4 .Le jeu basé sur le moteur de Gran Turismo Sport tourne très bien sur PS4. Sur PS5 le retour haptique est excellent et on sent la route vibrer dans le pad. 

J’avoue avoir dû me triturer les méninges au début pour trouver quelques défauts à cet épisode. J’avais tout d’abord noté  que l’interface par défaut était un brin surchargée (mais c’est paramétrable et les autres vues offrent plus de lisibilité). Et je pense que la sélection musicale particulièrement éclectique, en particulier les remix de standard de la musique classique sur des beats nerveux, ne plaira peut-être pas à tout le monde. Mais la semaine dernière a révélé des soucis plus importants, le premier étant  l’obligation d’une connexion internet constante, même pour le jeu solo, afin d’empêcher la triche selon le producteur.  Ce souci théorique s’est révélé un vrai problème car suite à un patch malencontreux le jeu fut inaccessible pendant plus de 24 heures. Enfin un autre point assez pénible est la nécessité de beaucoup grinder pour acquérir les plus belles voitures, l’argent ne coulant pas à foison, poussant le joueur à acheter (très cher) des crédits du jeu avec de l’argent réel, et le dernier patch ayant même accentué ce phénomène. Gageons que le développeur écoutera la grogne à ce sujet.

A l’heure du bilan, je pense que Gran Turismo 7 a réussi le retour de la série grâce à un jeu relaxant où la conduite est à la fois précise et fun. Paradoxalement pour un jeu de voiture il semble être assez personnel et l’on sent la volonté de Kaz (le producteur Kazunori Yamauchi) de transmettre son amour pour la course automobile et j’avoue avoir été conquis.

Test réalisé à partir d’une version PS5 fournie par l’éditeur

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.