Nintendo Switch PC PS4

The Great Ace Attorney Chronicles

Ecrit par papa

Pas d’objection votre honneur !

La saga Phoenix Wright qui célèbre ses 20 ans cette année a droit à un nouvel épisode ou plus exactement une compilation. En effet The Great Ace Attorney Chronicles regroupe les deux épisodes de la série dérivée The Great Ace Attorney à savoir l’épisode : The Great Ace Attorney: Adventures (sorti sur 3DS en 2015) et sa suite The Great Ace Attorney 2: Resolve de 2017. Les deux épisodes étaient plus tard sortis sur les stores de jeux mobiles au japon mais n’avaient jamais franchi les frontières nippones. L’occasion pour le reste du monde de s’essayer à ce spin off de la meilleure série de jeux d’avocat. Chacun des deux jeux offre 5 épisodes, la compilation vous permettra donc d’élucider 10 affaires en tout. 

Vous incarnez Ryūnosuke Naruhodō, l’ancêtre du célèbre avocat Phoenix Wright de la série éponyme. Ryūnosuke est un jeune étudiant de l’université impériale de Yumei. La première aventure prend place durant l’ère Meiji (1868 – 1912) qui marque la fin de l’isolement de l’île (sakoku) et le début de la modernisation du Japon. Le pauvre Ryūnosuke se retrouve accusé à tort du meurtre d’un professeur anglais et va devoir se défendre à la barre sur fond d’alliance avec l’empire britannique. Par la suite Ryūnosuke, assisté de son assistante Susato Mikotoba, va découvrir la capitale de l’Angleterre Victorienne. Il y fera la connaissance d’un détective très original, Herlock Sholmes (aucun lien de parenté). 

Quiconque a déjà joué à un jeu de la franchise sera en terrain connu. La plupart des épisodes se divisent en deux phases : l’enquête et le procès. 

La partie enquête vous amènera à cliquer sur les différents objets de la scène de crime pour essayer d’y découvrir des indices comme dans tout point & click. Une des nouveautés sera la danse de déduction où le détective fera part de ses observations et ses hasardeuses conclusions et dans laquelle vous devrez rectifier le raisonnement toujours bancal de Sholmes.

Pour le reste la série se rapproche d’un visual novel, une forme de jeu d’aventure plus proche d’un livre que d’un jeu vidéo. Cela veut dire que le jeu sera principalement une suite de dialogues. La partie la plus interactive sera le contre-interrogatoire où il faudra presser les témoins pour obtenir d’autres indices et surtout découvrir les incohérences dans leurs récits en présentant les preuves appropriées. Parfois plusieurs témoins seront à la barre en même temps et il sera possible de demander à l’un des témoins de confirmer les déclarations d’un autre. Il faudra pour cela bien observer leurs réactions.

Une des ajouts de cet épisode sera la présence d’un jury, chaque membre pouvant (littéralement) influencer la balance de la justice (en lançant son vote sous la forme d’une boule de feu dans une balance géante). Si tous les 6 décident de la culpabilité de l’accusé il est possible d’entamer une dernière procédure pour leur faire changer d’avis en opposant leurs propres arguments. 

La narration s’avère particulièrement soignée et s’apprécie comme un bon film de procès avec plusieurs rebondissements spectaculaires. Cette découverte de l’étranger et de son système judiciaire par des japonais dont le pays vient à peine de s’ouvrir à l’extérieur est propice à des dialogues savoureux. De plus, les monologues intérieurs de Ryūnosuke pleins d’autodérision sont souvent très amusants. L’histoire est passionnante au point de vous pousser à dévorer chaque enquête d’une seule traite (environ 3-4 heures pour les premières enquêtes, mais bien plus pour les finales). Les personnages secondaires, membres du jury et témoins sont stéréotypés mais de façon très amusante. Et comme une série télé, vous aurez droit à un mystère couvrant les deux jeux. En cela, The Great Ace Attorney 2: Resolve aura des intrigues mieux rythmées. A noter que le jeu n’épargnera pas l’empire britannique souvent dépeint comme raciste envers les héros japonais 

Contrairement aux premiers épisodes, les personnages et les décors sont désormais en 3D. Une 3D assez sommaire toutefois car il s’agit d’un jeu sorti initialement sur console portable Nintendo 3DS (les graphismes ont cependant été améliorés par rapport à la version 3DS). Néanmoins l’aspect anime reste agréable et les animations sont de très bonne facture (même si celles-ci sont très limitées pour chaque personnage et donc particulièrement répétitives). On appréciera quelques scènes cinématiques réalisées par un vrai studio d’animation. 

La compilation offre de plus quelques bonus comme ces escapades, de petites histoires courtes décrivant des événements quotidiens dans les coulisses du jeu principal. On trouvera aussi une galerie de dessins préparatoires ainsi que les commentaires des artistes. Un auditorium permettra d’écouter les différents titres de la bande son. Ceux-ci sont de grande qualité, et heureusement car certains tourneront en boucle. 

On apprécie la possibilité de sauvegarder à tout moment et non à des checkpoints prédéfinis (décidément un point qui veut pour le Gamer de Père en Fils seal of quality).  Le jeu dispose même d’un mode automatique permettant de ne pas cliquer sur chaque dialogue pour passer au suivant. Et pour ceux préférant simplement l’intrigue, dans le mode ”histoire”, le jeu fera même les choix et les puzzles pour vous. 

Parmi les regrets, le plus important reste celui de la langue. Car le jeu est uniquement en anglais et c’est particulièrement regrettable car cela limitera le public à ceux ayant une bonne maîtrise de la langue (par ailleurs cet élément n’est peut-être pas assez mis en avant sur les stores). De plus, le jeu offre peu de doublage. Un autre point à noter est que certaines affaires pourraient être plus courtes et leur longueur semble parfois un peu inutilement allongée. 

The Great Ace Attorney Chronicles est une excellente compilation, accueillante envers les nouveaux venus de la série, promettant de nombreuses heures d’enquête et de scènes de procès trépidantes, le tout baignant dans un humour bon enfant.  

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.