article de Papa gamescom PC preview PS4 XBOX One

Wasteland 3

Ecrit par papa

A la gamescom 2019 nous avons eu droit à une présentation de Wasteland 3 par Brian Fargo (CEO d’inXile et légende du milieu), Tim Campbell (Game Director) et Thomas Beekers (Senior Narrative Designer).

Un 3eme épisode de la série Wasteland était évident après la réussite de Wasteland 2, l’un des meilleurs exemples de financement participatif. Wasteland 2 sorti en 2014 était la suite du hit de 1988 et inaugurait un renouveau du RPG occidental old school flottant sur une vague de nostalgie et de Kickstarters à succès avec des jeux comme Torment: Tides of Numenera (2017), Pillars of Eternity (2015), Pathfinder Kingmaker (2018), Divinity : Original Sin (2014)…

Wasteland 3 prend toujours place dans ce monde post apocalyptique que ne renieraient pas les fans de Fallout (normal Fallout premier du nom étant une suite spirituelle de Wasteland). La civilisation a été détruite suite à une guerre nucléaire en 1998 et l’histoire de ce troisième volet se déroule dans les contrées enneigées du Colorado.

de gauche à droite: Tim Campbell, Thomas Beekers et Brian Fargo

On y dirige toujours une équipe de Rangers, des descendants d’une équipe d’ingénieurs de l’armée ayant survécu à l’Armageddon nucléaire organisés en force de paix essayant de défendre les faibles dans un monde ravagé.

Le jeu est toujours un RPG à l’occidentale avec une vue 3D isométrique comme à l’époque glorieuse du jeu de rôle PC (dont on peut néanmoins orienter librement la caméra). L’interface du jeu est nettement plus travaillée que le précèdent épisode et les personnages ont désormais un inventaire partagé et on note que les armures équipées apparaissent sur le personnage.

La démo présentée se déroulait à Aspen de nuit sous la neige. Notre escouade ayant été envoyée par le Patriarche du Colorado pour récupérer son fils Victory Buchanan. Malheureusement celui-ci avait kidnappé certains de nos Rangers et s’était retiré avec son gang des Breathers (qui respirent des gaz hallucinogènes à travers leurs masques) dans l’ancienne station de ski.

Au début de la mission il fallait guider votre transport, une espèce d’énorme SUV, jusqu’à la base adverse à travers les chemins enneigés. Au passage on notait la qualité des éclairages et de la neige poudreuse soulignant les améliorations techniques de cet épisode.

Une fois descendue du véhicule mon équipe s’est vite retrouvée sous le feu de guetteurs. Un quadrillage tactique se déployait alors à l’écran de façon très classe. Les combats se déroulent de manière assez classique: il faut déplacer à chaque tour ses personnages et choisir une action (attaque, utiliser un objet de soin, …). Les fans du précédent jeu noteront une simplification de l’initiative. Alors que je commençais à prendre beaucoup de dégâts, un des développeurs me rappelait que dans certains cas il était possible de diriger la voiture comme n’importe quel personnage et foncer dans les adversaires, ce que je fis avec un sadisme non réfréné.

En avançant plus loin dans la base adverse nous fûmes séparés du véhicule et je dus faire preuve de plus de tactique (mais les développeurs me rappelaient que cette démo était plus simple que le vrai jeu et le passage raccourci pour des questions de temps de présentation).

Au cœur de la base mon équipe tombait face aux dernières défenses avec des tourelles automatiques et des ennemis lourdement armés. Thomas (qui décidément devait s’amuser de mes faux pas) m’informait que si j’étais arrivé par l’autre côté j’aurais pu facilement désactiver les tourelles. Avançant face à l’un des chefs des Breathers je décidais d’engager le dialogue. Après négociations et en fournissant la preuve que j’étais digne d’être l’un des leurs via la prise d’une grande bouffée de leurs vapeurs délirantes ils me laissaient accéder à leur otage.

Celui-ci se révélait être psychopathe, enfin je ne veux pas paraître psychophobe par mon manque de de connaissance dans le domaine, mais mon diagnostic était surtout basé sur le fait qu’il faisait parler son compagnon mort comme on dirige une marionnette. La discussion ne se passa pas tout à fait comme prévu et il se fit sauter à la grenade.

Brian Fargo derrière mon épaule me dit ensuite que j’aurais pu mieux négocier ce dialogue et même recruter le fils prodigue. Mais que dans ce cas ça aurait eu des conséquences lors de mes futures rencontres et que les membres de mon équipe auraient marqué leur désaccord à avoir un membre aussi instable dans la team.

En novembre 2018, le studio InXile révélait son acquisition par Microsoft Studios (désormais appelé Xbox Game Studios). Brian a évoqué ce rachat en confirmant que cela leur permettait d’accéder au labos de R&D en matière d’interface utilisateur de Microsoft, à des facilités en termes de traduction, à leur équipe d’assurance qualité et globalement de tendre vers le AAA. De façon notable le jeu hérite d’un doublage absent de Wasteland 2. Au passage Brian confirmait que l’acquisition par Microsoft n’impacterait pas la sortie d’une version PS4 du jeu. Petit bonus: le jeu pourra se jouer avec un ami.

Bref un cRPG par l’équipe responsable de Wasteland 2, Torment: Tides of Numenera, and The Bard’s Tale 4: Barrow’s Deep mais avec les ressources de Microsoft ? Chez Gamer de Père en Fils on signe tout de suite !

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.