article de Papa Nintendo Switch PC PS4 XBOX One

Wolfenstein: Youngblood

Ecrit par papa

Super Smash Sis.

Wolfenstein est une série classique ayant popularisé le FPS (first person shooter ou jeu de tir à a la première personne) depuis l’épisode Wolfenstein 3D développé par iD Software en 1992 (pour le trivia la série a commencé bien avant, en 1981 et n’était pas du tout un FPS).

La licence Wolfenstein a connu un reboot en 2014 avec Wolfenstein: The New Order développé par MachineGames pour le compte de Bethesda. Si la série a toujours pour héros William « B.J. » Blazkowicz,  un soldat affrontant des nuées de nazis, ce reboot prenait désormais place dans une uchronie des années 1960 où les nazis avaient gagné la seconde guerre mondiale (oui comme dans Le Maître du Haut Château). 

Wolfenstein: The Old Blood une extension stand alone sortie à peine un an plus tard servait de remake du classique Return to Castle Wolfenstein. Dans Wolfenstein II: The New Colossus (2017) Blazkowicz avait tout simplement mené la révolution sortant les USA du joug des nazis. 

Wolfenstein: Youngblood, développé aussi par MachineGames, prend place 20 ans après les évènements du précédent jeu, dans les années 1980 de cette timeline alternative. Les nazis ont subi des revers mais dominent toujours l’Europe. Vous y incarnez les filles jumelles de Blazkowicz, parties à la recherche de leur paternel disparu mystérieusement à Paris. Jess et Soph et leur amie Abby décident donc d’emprunter un aéronef du FBI ainsi que deux armures de combat high tech pour rejoindre la résistance française. Oui on ne se complique pas trop la vie avec les formalités chez les Blazkowicz. 

Wolfenstein: Youngblood se veut une extension standalone plus qu’une suite (cela se ressent dans le prix du jeu). Le jeu reprend les bases techniques du précédent épisode ce qui en fait un très beau FPS. Mais surtout Wolfenstein: Youngblood permet de jouer en coopération en ligne. Chaque joueur jouant l’une des deux sœurs.

Le choix de la coop se retrouve dans tout le jeu, par exemple il faudra l’aide de votre jumelle pour activer chacune l’un des deux interrupteurs, utiliser des générateurs de codes, ou soulever une porte et passer en-dessous. 

Autre ajout de cet épisode à la série est l’aspect RPG. En effet votre personnage gagnera des niveaux au fur et à mesure de votre progression ce qui la rendra plus forte mais aussi lui permettra d’acquérir diverses habilités parmi un arbre de compétence. 

Les armures de combats de vos héroïnes leur permettent de résister plus longtemps aux balles et de faire des doubles sauts. Cela a un impact sur level design désormais un peu plus vertical. Il vous sera aussi possible de jouer de façon furtive, grâce entre autres à une capacité d’invisibilité temporaire et des éliminations au corps à corps. 

Une fois le Hub de la résistance débloqué il sera possible de faire des missions dans l’ordre souhaité. Les niveaux sont aussi beaucoup plus ouverts que les précédents jeux. 

Wolfenstein: Youngblood a été en partie développé par le studio Lyonnais Arkane Studios, responsable de la cultissime série Dishonored et spécialistes en immersives sims. On imagine qu’ils ont dû avoir leur influence sur le sentiment plus important de liberté qui se dégage de cet épisode.  

Le degré de détail des niveaux est particulièrement élevé on a vraiment l’impression d’être dans un Paris envahi. Les adversaires sont aussi très détaillés. Années 80 oblige, vous affronterez des robots ressemblant fortement aux T-1000 du film Terminator. Vous trouverez aussi de façon amusante des affiches et des pochettes de disques de groupes pop des années 80 revisitées selon cette uchronie. 

Le jeu favorisant fortement la coop online, vous pouvez trouver facilement des joueurs sur internet heureusement sinon jouer en solo avec l’IA est loin d’être amusant. Par contre les développeurs ont eu une excellente initiative avec le Buddy Pass. La version Deluxe Edition du jeu (10 eur de plus que la standard) permet d’inviter un ami qui ne possède pas Wolfenstein: Youngblood à jouer avec vous à l’intégralité du jeu sans envoyer un code (ce qui fait que vous pouvez l’utiliser avec autant d’amis que vous le souhaitez).

Néanmoins le jeu est loin d’être sans défauts, en effet l’aspect RPG amène parfois à affronter des ennemis d’un niveau plus élevé et dans ce cas les chances de succès sont rares. Le niveau de difficulté est particulièrement relevé même en mode facile. Autre point qui m’a particulièrement gêné est la difficulté de trouver les objectifs dans ces niveaux pleins de passage dissimulés. Le tutoriel est amené via des ordinateurs disséminés ça-et-là ce qui permet de manquer des éléments importants du gameplay si l’on n’y prend pas garde. Enfin et c’est plus grave pour un FPS, beaucoup d’armes n’ont pas un bon feeling et ne donnent pas l’impression d’avoir beaucoup de puissance. 

Bref une impression un peu mitigée pour ma part, mais si vous êtes un joueur de FPS de bon niveau, aimez jouer en coop et avez un bon sens de l’orientation vous devriez pouvoir passer un bon moment. Et puis éliminer des nazis c’est bien mais en coop c’est mieux. 

Wolfenstein: Youngblood est disponible sur Windows, Nintendo Switch, PlayStation 4 et Xbox One. Il est prévu pour sortir sur Stadia.

Un petit mot sur le choix rafraîchissant de jouer des héroïnes. Impossible de ne pas évoquer le torrent de haine reçu par les développeurs sur les stores pour avoir choisi des personnages féminins: clairement une frange de joueurs réactionnaires et bas du front ont un grave problème avec la notion de progrès social.

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

ajouter un commentaire

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.