article de Papa Nintendo Switch preview

The Legend of Zelda: Link’s Awakening

Ecrit par papa

C’est dans l’agréable villa Emerige que nous avons pu essayer le prochain épisode des aventures de Link sans Zelda.

The Legend of Zelda: Link’s Awakening est un classique du Gameboy sorti en 1993 et souvent considéré comme le meilleur jeu de la plateforme. Nintendo a décidé de faire plaisir aux fans en leur offrant un remake sur Nintendo Switch.

Comme dans l’original après une courte cinématique où Link affronte le courroux de la mer, il se retrouve inconscient sur la plage d’une île inconnue. Comme presque toujours c’est dans un lit que débute l’aventure (Link aurait-il des problèmes de sommeil ?, est-ce une façon de nous dire que tous les Zelda ne sont qu’un rêve), en effet Marine et sa famille l’ont recueilli. Pour quitter l’île de Cocolint il devra réunir des instruments de musique cachés afin de réveiller le Poisson-Rêve. Comme dans tout bon Zelda cela demandera d’explorer divers donjons. On retrouve dans cet épisode l’humour qui faisait le sel de l’original à sa sortie.

L’ajout majeur est qu’il s’agit d’un remake 3D, fini l’exploration entrecoupée d’écrans, il n’y a plus de transitions pour aller d’un bout à l’autre  la caméra suit désormais le héros.

Mais pour donner encore plus de personnalité à la direction artistique, les développeurs ont ajouté un effet de Tilt Shift (ou effet maquette), qui est à la base un effet créé par les objectifs à bascule. Cet effet, grâce à un flou qui entoure le sujet, permet de donner une impression de miniaturisation à une photo. On a l’impression de jouer dans une maquette.

A cela s’ajoute la modélisation des personnages évoquant des jouets rétro, on atteint des sommets de choupitude. Peu étonnant qu’à l’E3 Nintendo ait choisit de décorer son stand avec un superbe diorama.

La démo que j’ai pu tester offrait les quelques premières minutes du jeu. Comme dans l’original vos premières instants vous amèneront à récupérer votre épée sur la plage au milieu de crabes agressifs (mais si mignons). J’ai ensuite affronté divers moblins dans les bois environnants. Les contrôles étaient simples et instinctifs, Link pouvait donner des coups d’épée et se protéger avec son bouclier. Link peut se déplacer de manière fluide et rapide dans 8 directions, contrairement à l’ancêtre limité à 4 directions. Il manque peut-être quelques animations de transitions entre les changements de direction du personnage principal mais ce n’est qu’un détail et cela donne un côté rétro.

Nintendo promet en outre un mode permettant de créer ses propres donjons, grâce à des éléments glanés tout au long de l’aventure.

Pour l’occasion Nintendo a sorti un nouvel amiibo pour un Link tout choupi. Les autres amiibo de la série Zelda fonctionneront aussi et permettront d’obtenir des pièces de donjons. 

The Legend of Zelda : Link’s Awakening sortira le 20 septembre 2019, de quoi attendre la rentrée avec le sourire.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.