article de Papa lecture Linux Mac Nintendo Switch PC PS4 XBOX One

The Heart of Dead Cells: A Visual Making-of

Ecrit par papa

« Et salut à tous, c’est ExServ ! ». La maison Third éditions vient de publier un ouvrage consacré au succès du jeu indé français de 2017 et 2018, Dead Cells.

Le livre est l’oeuvre de Benoît « ExServ » Reinier, initialement connu pour ses guides YouTube sur Dark Souls. Depuis Benoît a participé à l’un des sites de référence du jeu vidéo en France, Gamekult, en parallèle il est un streamer sur Twitch et à cofondé l’association Les Humains Numériques. Aux dernières nouvelles il venait de relever le défi de devenir game designer chez Redlock Studio. Bref la personne toute désignée pour ce livre à mi-chemin entre le « making of » et l’artbook.

The Heart of Dead Cells: A Visual Making-of regorge de croquis, concept design et autres artworks. Mais c’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les coulisses de la création du jeu et ses concepteurs, Motion Twin, cette société bordelaise de création de jeu ayant plus de 17 ans d’existence, un record de longévité pour un studio indépendant. Motion Twin s’était fait connaître à l’époque des jeux par navigateur en flash grâce des titres comme Hordes, Mush ou La Brute. Et surtout c’est une société avec une fibre sociale, car, chose rare, elle est organisée sous la forme d’une SCOP, une société coopérative, un type de société où le partage du profit est équitable.

L’ouvrage développe la transition entre la production de jeux flash et le jeu indé distribué par Steam. Benoît évoque aussi comment le studio ayant toujours bénéficié d’un bouche à oreille pour ses précédentes productions a dû se convertir aux vertus du marketing et de la communication, entre autres par le biais de streamers (comme ExServ).

Kill. Die. Learn. Repeat

Initialement conçu comme un tower defense inspiré de l’un de leur précédent jeu, Hordes, Dead Cells a finalement été repensé comme un Castlevania Rogue-Lite (ou Rogue-Like si vous n’avez pas pas peur de vous attirer les foudres des conservatistes du genre et leur ascii)

Votre personnage est un homoncule qui prend la place d’un cadavre dans les geôles d’un prison et tente de s’évader d’un énorme château. Les décors sont remplis de plate-formes et de monstres à la façon d’un Castlevania. A chacune de vos morts, car vous mourrez souvent, vous recommencez depuis le début et les niveaux auront changé d’agencement de façon procédurale, comme dans le jeu classique Rogue. Cette mort permanente est toutefois atténuée par la possibilité en cours de partie d’accumuler des «Cells» ces orbes venant d’ennemis tombés qui vous permettront de gagner des améliorations permanentes (d’où l’appellation Rogue-Lite entre autres, car ne respectant pas à la lettre les conditions très conservatrices de l’interprétation de Berlin pour le terme Rogue-like)

L’ouvrage offre une fenêtre sur la création et ses techniques, notamment les techniques utilisées pour l’aspect pixel art particulièrement réussi du jeu ou même le design sonore. L’auteur détaille aussi comment les concepteurs de Dead Cells se sont attachés à peaufiner toutes les boucles de gameplay. Ainsi Les combats et les mouvements du protagoniste sont particulièrement fluides.

On y apprend comment la narration assez subtile et pleine d’humour est apparue tardivement au cours du développement.

ExServ décrit aussi comment le studio a maintenu le contact avec sa communauté et tiré profit des retours des joueurs lors de l’Early Access.

Si on devait faire un reproche à cet ouvrage, ça serait peut être un léger manque d’informations sur certains artworks là où d’autres artbooks n’hésitent pas à donner plus de détail sur chaque illustration. Le papier mat (probablement fruit d’un compromis vu l’aspect hybride du livre) met un peu moins en valeur les illustrations mais permet une lecture plus agréable.

Riche en illustrations et anecdotes inédites, The Heart of Dead Cells: A Visual Making-of est à recommander à tous les fans de Dead Cells bien évidemment mais aussi à ceux qui s’intéressent au jeu indépendant. Et bien sûr nous vous recommandons aussi l’excellent jeu disponible sur Steam, Xbox One, PS4 et Nintendo Switch (attention il rend vite accro).

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.