article de Papa PS4

Uncharted 4: A Thief’s End  

Ecrit par papa

Nathan Drake revient dans son premier épisode PS4.

Le sous-titre annonce la couleur: A Thief’s End, la fin d’un voleur, Uncharted 4 se veut la conclusion de la série. En tout cas ça sera le dernier réalisé par Naughty Dog (Mais on imagine mal Sony lâcher une telle poule aux œufs d’or, ils ont déjà probablement trouvé un studio remplaçant).Les premiers chapitres reviennent de façon amusante et nostalgique sur la série. Nathan est désormais un homme marié et rangé dans le droit chemin. Il a vieilli, les tempes sont grisonnantes et son éternel complice Sullivan accuse le poids des années.Cependant son frère disparu, Sam Drake, à peine retrouvé, l’entraîne à la recherche du trésor fabuleux d’Avery, le célèbre pirate, dans des endroits magnifiques. Impossible de ne pas mentionner le travail titanesque effectué sur ces décors totalement dépaysant (Italie, Ecosse, Panama, île de Madagascar et l’un de ses archipels l’île Sainte-Marie). Techniquement le jeu est tout simplement ce qui se fait de mieux actuellement sur console, le travail sur les animations faciales est simplement prodigieux et je ne vous parle pas des effets de lumière.Le jeu garde le même type de progression que ses aînés, alternant séances de varappe extrême (ici améliorée par la présence d’un grappin très utile et plus tard d’un piton), énigmes (assez simples comme toujours) et fusillades.Nouveauté, les gunfights sont parfois agrémentés de phases d’infiltration permettant d’éliminer de façon discrète les adversaires. En effet à de nombreuses occasions c’est vous qui tendez une embuscade à l’adversaire. N’étant pas en général un fan des phases furtives dans les jeux, j’ai trouvée celles-ci plus simples et fluides que les expériences que l’on peut trouver chez les concurrents. En outre les compagnons de Nathan semblent plus efficaces dans les fusillades. Si on veut pinailler, on aurait souhaité peut être un peu plus de punch des armes en général.La mise en scène bénéficie d’un soin particulier digne d’un vrai film d’aventure et les dialogues sont savoureux et pleins d’humour. Des dialogues optionnels permettent même d’enrichir l’histoire. A noter un excellent doublage français.Pour les amateurs un mode Multi est disponible, sympathique mais néanmoins anecdotique. Le mode photo assez puissant, permet aux artistes en herbe de prendre de superbes captures d’écran.Passage à la PS4 oblige, certains niveaux permettent encore plus d’évasion (enfin un semblant, Naughty Dog gardant toujours le contrôle) comme cette superbe séquence en 4×4 à Madagascar. L’occasion de constater comment la maîtrise du level design peut donner une impression (illusoire) de totale liberté. Oublié les prises colorées en jaunes du premier épisode pour attirer l’attention du joueur grimpeur lors de son escalade, tout est beaucoup plus subtil, Naughty Dog atteint le sommet de son art. Uncharted c’est le souffle de l’aventure, c’est le fameux « oh no no no » de Nathan Drake, ce sont des paysages à couper le souffle, de l’action et de l’humour et surtout une réalisation à couper le souffle. Ce quatrième épisode réussi à cocher toutes ces cases avec brio. Une exclusivité de poids pour la PS4.

 testé sur PS4 avec une version fournie par léditeur

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire