article de Seb PC PS4

Azur Lane : Crosswave

Ecrit par Atlanticblue
[NDLR] c’est le secret honteux de la rédaction, mais oui Atlanticblue est un gros weeb. Et de temps en temps nous lui laissons libre cours.

Azur Lane : Crosswave développé par Felistella et édité par Compile Heart a navigué vers la belle Europe en direction de nos belles Ps4 en date du 21 février ! Mais Azur Lane c’est quoi ?

Azur Lane c’est d’abord un shoot them up horizontal chinois sur mobile, c’est beau, c’est fun, c’est du free play et surtout c’est des filles navires au physique très avantageux .La licence est vraiment riche, des nouvelles histoires chaque semaine et pour les amateurs un anime plutôt sympa en diffusion actuellement chez Wakanim . Va-t-on retrouver cela dans Azur Lane Crosswave ? C’est ce que nous allons voir.

La mer qu’on voit danser

Posons l’histoire tout à bord. Le monde compte plusieurs nations vivant en paix mais cette paix est troublée par l’apparition des “Sirens” des filles navires travaillant pour le mal. Nos héroïnes vont donc s’unir pour les combattre. Il n’y a pas vraiment de tutorial mais le jeu est très simple à prendre en main. On incarne ainsi Shimakaze une fille navire fraîchement débarquée et son amie Suruga .Le gameplay en combat est en vue à la 3ème personne et l’on active facilement les commandes pour naviguer à toute vitesse et détruire les bateaux ennemis et autres filles navires à l’aide de torpilles, canons et autres avions (oui il y a des “filles porte-avions” évidemment). L’arsenal est assez riche et chaque personnage peut devenir plus fort. À la fois par l’expérience gagnée après chaque combat mais aussi part un immense arsenal à collecter et à améliorer. C’est vraiment un point fort pour les collectionneurs fous.

La carte qui permet d’aller d’une scène à l’autre est plutôt bien, assez jolie et donne la possibilité de collecter entre chaque mission des items sur celle-ci. Ça fonctionne mieux quand dans bien d’autres jeux et c’est assez rare pour être souligné.

Belle-Ile-En-Mer

Venons-en à l’un des point fort du jeu c’est bien sur…ses personnages. Plusieurs dizaines de filles navires à débloquer à la plastique souvent très aguicheuses.Ca fait vraiment plaisir de retrouver les personnages connues et d’autres inconnues de l’épisode mobile. Vous aurez malheureusement beaucoup de trop de temps pour les regarder car le jeu est en fait un visual novel (un peu comme “un livre dont vous êtes le héros”) qui ne dit pas son nom. Les combats sont entrecoupés de très longues scènes de dialogues, la touche carrée sera votre meilleure alliée car elle permet de passer les dialogues à vitesse grand V, l’idéal pour enchainer les combats. Mais les combats ne sont malheureusement pas au niveau de l’épisode mobile. Alors d’accord voir ses personnages préférés en 3D (Atago cœur sur toi) c’est assez sympa et sur ce point je dois dire que les héroïnes sont correctement modélisées mais les décors sont toujours les même et les combats répétitifs de plus le moteur 3D ne fait pas honneur aux capacités de la PS4. C’est dommage car encore une fois le nombre d’armes et de personnage est pharaonique. Sans ses dialogues c’est un jeu qui à mon sens aurait une meilleure place sur arcade.

Pour conclure : Ça tangue!

Un contenu immense, une plastique sympathiques des filles pour les amateurs du genre et un plaisir certains pour les joueurs voulant tout collection mais un trou dans la coque coté combat et graphisme en combat. A essayer si vous êtes déjà familier avec l’univers.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

Atlanticblue

Passionné de jeux vidéo et auteur. J’ai fait mes débuts sur Megadrive et depuis j’ai pas décroché !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.