article de Papa gamescom PS4

Detroit: Become Human

Ecrit par papa

Premier jeu que nous avons testé à la gamescom, Detroit: Become Human nous a dévoilé son ambiance “film noir” futuriste. 

Detroit: Become Human se déroule dans un avenir proche où les tensions entre humains et androïdes commencent à apparaître. 

Dans la démo que nous avons essayé, vous incarnez l’un de ces androïde que l’on distingue à des LEDs sur leurs tempes. Il s’appelle Connor et il est agent spécial des forces de police. Son rôle est de traquer les androïdes “déviants” qui se sont affranchis de leur programmation en abandonnant leurs propriétaires ou en commettant un crime.

En début de demo vous pénétrez dans un appartement luxueux dans lequel des traces de luttes sont visibles. Une mère en larme est évacuée par les forces de l’ordre, elle est horrifiée quand elle constate que la tâche de sauver sa fille d’un androïde devenu fou est confiée à un autre synthétique. C’est la première marque de segregation, mais ça ne sera pas la seule, le chef de l’équipe d’intervention tactique n’ayant manifestement pas de respect pour vous. Avant d’aller rencontrer le kidnappeur sur la terrasse, vous pouvez explorer les lieux à la recherche d’indices. Une pression d’une gâchette permet de faire apparaître les points d’interaction. Certains indices vous donneront plus d’informations sur la situation de crise et vous aideront dans la négociation. Les chances d’arriver à une fin heureuse s’affichant sous forme de pourcentage. D’autres traces déclencheront le mode Mind Palace, une reconstitution holographique des événements. 

Une fois les indices étudiés il s’agissait d’aller parler avec l’androïde devenu fou ( les leds sur ses tempes sont rouges au lieu du bleu). Il se tient au bord de l’immeuble avec la jeune fille, la moindre intervention de la police ferait tomber les deux. 

Il faudra donc dialoguer pour sauver la petite.  Vos options de dialogue se répartiront entre logique, empathie, mensonges… Les informations trouvées dans la phase précédente vous permettront de marquer des points et d’augmenter le pourcentage d’avoir une fin positive.

Techniquement le jeu est très beau en 4K HDR, avec un soin particulier des détails du décor et surtout des visages.

On reproche toujours aux visages ultra détaillés des jeux vidéo de se rapprocher de l’uncanny valley (ce terme en robotique signifie que plus le visage est réaliste, plus la moindre légère imperfection nous paraît monstrueuse), mais dans le cas de Detroit, les personnages sont souvent des androïdes ce qui est tout à fait approprié. La musique aussi convenait parfaitement à l’ambiance , gagnant en emphase à mesure que la tension grandissait. 

Quatre membres de la team Gamer de Père en Fils ont essayé la demo et les résultats étaient quasiment tous différents. Je ne donnerais pas de noms mais certains n’ont manifestement pas la fibre d’un négociateur vu leur résultats funestes ( à leur décharge si le doublage était en anglais, les dialogues écrits étaient en allemand).

Detroit: Become Human nous a offert un aperçu des conséquences de nos choix et nous sommes sortis avec une impression très positive de cette session que cela soit des membres de la team fans des jeux Quantic Dream comme ceux allergiques à David Cage ( non je ne donnerais pas de noms). 

Detroit: Become Human est une exclusivité PS4 que nous allons suivre de près. Il est prévu pour 2018

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.