article de Papa indé Linux Mac PC

Hypnospace Outlaw

Ecrit par papa

Cyperspace: the final frontier…

Hypnospace Outlaw est une uchronie prenant place dans une année 1999 alternative. Dans ce monde il est possible de surfer sur le web durant son sommeil grâce à un casque de réalité virtuelle et la technologie de «sleeptime computing ». La plus grosse société dans ce domaine est Hypnospace.

Vous êtes un Enforcer. Ce poste vous donne un accès légèrement différent au célèbre logiciel Hypnospace OS afin de traquer les délinquants de l’Hypnospace.

En pratique vous allez démarrer un OS (avec même la possibilité d’accéder au BIOS au démarrage) et avoir accès à une sorte de version désuète de Windows figée dans le début des années 90. Le réalisme pour qui a connu l’époque est saisissant: résolution basse et pixélisée, curseur de la souris énorme et laissant une traînée de rémanence, et même un compagnon digital nommé HYPII pouvant lire les textes (attention si votre PC réel est configuré en français il faudra aller dans le Bios du jeu pour avoir l’accent adéquat, en effet le jeu est entièrement en anglais). Néanmoins le tout est parfaitement fonctionnel.

Le plus gros de votre activité va être d’utiliser le navigateur Hypnospace qui ressemble à Netscape / Internet Explorer des débuts pour les plus vieux d’entre vous.

Cet internet des débuts est divisé en zones. Ces zones centralisent les pages web sur une même thématique : ainsi teentopia concentre les pages des adolescents, opened eye pour tout ce qui concerne l’ésotérisme, coolpunks paradise traitera de ce courant musical particulier, et bien d’autres.

Vos missions tourneront autour d’infractions d’utilisateurs concernant les violations de droit d’auteur, le harcèlement, le contenu illégal, les logiciels malveillants, le commerce extra légal. Un tableau spécial sera à votre disposition pour décrire les affaires que vous aurez à traiter. Vous aurez par exemple besoin de trouver quatre violations de droit d’auteur sur l’utilisation de Gooper, un vieux personnage de comics.

Une fois une infraction découverte il vous faudra la notifier au système central pour gagner des hypnocoins la monnaie du jeu. Mais surtout vous pourrez constater les réactions des utilisateurs à vos actions, la plupart évoquant la censure face aux décisions parfois arbitraires de vos employeurs. Car Merchantsoft, la société derrière Hypnospace, n’hésite pas à censurer et à essayer de contrôler le web.

Bien vite vous trouverez des pages non indexées, et tout un pan de cet internet caché. Il vous faudra faire preuve de beaucoup d’astuce pour décrypter certains fichiers ou trouver des mots de passe.

Le jeu en pratique doit beaucoup à l’excellent Her Story pour la recherche par le biais de mots clés/hashtags (et bien sûr aussi pour l’usage d’une interface PC old school).

Hypnospace Outlaw capture vraiment l’essence des débuts de l’internet ( d’ailleurs cela ressemble parfois plus aux années 95 que 99 à mon avis), le soucis du détail est ahurissant on retrouvera pêle-mêle les virus idiot, les lecteurs de MP3 comme winamp (dont on peut changer l’apparence via diverses skins comme à l’époque), les logiciels d’accélération de téléchargement, les compagnons style tamagotchi, … Le fait de pouvoir configurer son bureau avec divers logiciels, ou stickers augmente encore le réalisme.

On retrouvera même des virus comme ce « compagnon » le professeur Helpers qui à la façon de notre bon vieux Clippy (vous vous en souvenez hein, je ne suis pas si vieux ?) viendra vous interrompre sans cesse pour vous faire des suggestions (et surtout vous envahir de publicité non sollicitée). On trouvera même un antivirus (si cher dans sa version premium si utile).

Les pages d‘Hypnospace Outlaw renvoient aux débuts du web avec ces sites bancals et  laids (il y a un réel travail de recherche de la laideur de page dans ce jeu) et ces informations fausses et paranoïaques (ah ben pour le coup notre internet n’a pas trop changé).

Outre cette interface réussie et réaliste qui nous met dans l’ambiance il y a la qualité d’écriture, chose primordiale dans ce type de jeu. C’est un peu l’éloge de la maladresse des débuts, les utilisateurs ne savent pas toujours quoi raconter. En arrière-plan on y trouve la peur du bug de l’an 2000 (vous vous souvenez ? ) et des dangers de l’Hypnospace pour les utilisateurs. Le niveau de détail est ahurissant et l’ensemble donne une impression saisissante d’avoir à faire à des personnes réelles.

Les musiques en elle-même aussi sont volontairement et merveilleusement atroces (souvent en midi) et se lancent automatiquement sans qu’on le souhaite comme dans mes souvenirs. Un travail particulier a été fait pour créer différents styles et ambiances. Bref une bande-son que je n’écouterai peut-être pas en dehors mais qui colle de façon parfaite au jeu.

Jay Tholen le lead designer du jeu, connu pour avoir créé Dropsy, un excellent point & click, nous livre ici une excellente surprise sur PC, Mac et Linux. Attention le jeu est complètement en anglais (et je doute qu’il soit traduit un jour) et mettra vos méninges parfois à rude épreuve (heureusement il y a un système d’indices très bien fait, tapez hint dans le navigateur). Nul surprise qu’Hypnospace Outlaw ait obtenu 3 prix lors du dernier Independent Games Festival, il s’agit tout simplement de l’un des meilleurs jeu de 2019 pour le moment.

Test réalisé grâce à une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.