article de Papa PC PS4 XBOX One

Resident Evil 2

Ecrit par papa

Comme ses zombies, la série Resident Evil créée en 1996 ne cesse de revenir à la vie.

Resident Evil 2 est comme son nom ne l’indique pas le 24eme titre de la série. Mais c’est surtout un remake du deuxième épisode sorti en 1998. Révélé lors de l’E3 2018, le jeu vient de sortir sur Xbox one, PS4 et PC.

Alone in the dark

Comme dans l’original, l’histoire vous met au choix soit dans la peau de Leon Kennedy, une jeune recrue de la police dont c’est le premier jour, ou dans celle de Claire Redfield, une étudiante à la recherche de son frère, le héros du premier épisode. Vous serez confrontés à la propagation d’un virus ayant transformé en morts-vivants la quasi-totalité de la population de la ville de Racoon City. Votre personnage va vite devoir se réfugier dans le commissariat central. Ce commissariat, un ancien musée à l’architecture particulière, recèlera bien des mystères et des zombies.

Resident Evil 2 est toujours un mélange d’aventure, d’action et d’horreur. L’esprit de l’original restera respecté et il faudra trouver diverses clés cachées dans le jeu et résoudre des puzzles pour pouvoir progresser, il faudra en outre gérer un inventaire et des munitions limités et surtout faire face à de nombreux jump scare, cette marque de la série consistant à faire sursauter le joueur. Les sauvegardes s’effectueront toujours aupres des quelques machines à écrire dispersées dans le jeu.

Le cheminement de l’aventure reprend l’esprit du jeu original mais avec suffisamment de subtiles modifications pour que ceux ayant joué à l’original aient un nouveau challenge. Les changements concernent l’emplacement des salles, leurs tailles ou l’utilisation des clés pour y accéder. Certains puzzle ont disparu, d’autres sont apparus (comme les “coffres portables”).

La première différence avec son illustre ancêtre, outre celle évidente d’ordre esthétique, est le changement de vue de la caméra. Au lieu d’avoir une caméra fixe à chaque pièce, la caméra est désormais à hauteur de l’épaule du personnage. Cela donne un aspect beaucoup plus immersif et cela rappelle le changement opéré par Capcom pour Resident Evil 4, l’un des succès critique et commercial de la série. Ce changement de vue permet de monter d’un cran le trouillomètre.

Non c’est toi qui a peur !

Coté horreur, âmes sensibles s’abstenir, l’augmentation des détails participant grandement à accentuer le coté gore du jeu. Curieusement j’ai trouvé les scènes les plus gores en début de jeu, on s’habitue sans doute. Je précise tout de même que je suis peu enclin aux films d’horreur et particulièrement sensible (un peu comme Hideki Kamiya, responsable du jeu original qui avouera peu goûter le genre horrifique).

Au niveau technique, le jeu utilise le même moteur propriétaire RE Engine que pour le récent Resident Evil 7: Biohazard et cela permet un rendu graphique et un niveau de détail impressionnant. Il s’agit d’un remake et non d’un remaster, le jeu a été entièrement refait. Par exemple le hall du poste de police est beaucoup plus impressionnant, l’animation des personnages est excellente et leur apparence change au cours du jeu (les armes transportées sont visibles, l’uniforme devient plus sale, etc. …). Et puis c’est la gestion de la lumière qui apporte beaucoup à l’ambiance car l’horreur naît souvent dans ce que l’on ne voit pas. Ainsi de nombreuses pièces dans l’obscurité ne se révèlent que grâce au faisceau de la lampe torche du personnage (j’en frissonne encore)

Par ailleurs un important travail a été effectué au niveau du son. Le jeu offre un son Dolby Atmos 7.1.4 et l’implémentation de la technologie binaurale. Cela permet une spatialisation du son impressionnante et particulièrement immersive (et la cause de nombreux petits cris de ma part).

What’re ya buyin?

Parmi les autres améliorations on appréciera des contrôles modernes et non plus la prise en main façon tank de l’original. Aussi si jamais vous êtes attrapé par un zombie il est possible de se défendre avec un coup de couteau (qu’il faudra récupérer sur son corps) ou une grenade.

De plus le jeu offre désormais différents niveaux de difficulté, en particulier le niveau facile permet de ne pas avoir besoin des sempiternels rouleaux d’encre pour sauvegarder sur les machines à écrire (mais vous pouvez toujours les retrouver dans le niveau de difficulté le plus élevé). Ce niveau facile ajoute une assistance à la visée si comme moi le stress ne vous aide pas à réaliser des headshots. On notera l’utilisation de la difficulté adaptative permettant que le joueur reste toujours sur ses gardes

A noter que c’est aussi au niveau de la mise en scène et des dialogues que l’on peut constater de notables améliorations. Les dialogues sont moins navrants que par le passé et les personnages ont pris un peu plus d’épaisseur, en particulier l’officier de police Marvin Branagh. Le jeu offre encore comme par le passé deux campagnes différentes selon le personnage choisi. La campagne principale se finit entre 7 à 10 heures et est particulièrement rythmée.

Resident Evil 2 est l’un des meilleurs exemples de remake de jeu vidéo à la fois fidèle et grandement modernisé, et surtout un des meilleurs jeux de ce début d’année.

A noter que Capcom compte offrir un DLC gratuit le 15 février appelé “The Ghost Survivors” qui prendra le point de vue de 3 autres personnages n’ayant pu fuir la catastrophe de Racoon City.

Test réalisé à partir d’une version Xbox One fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.