article de Papa PC PS4 XBOX One

Battlefield 1

Ecrit par papa

Battlefield 1

Il est désormais acquis que les archéologues du futur mettrons en doute nos capacités en mathématiques : Windows 8 puis 10, et désormais Battlefield 4 puis 1…

Le 1 fait bien sûr référence à la 1ère Guerre Mondiale, la Der des Ders.

battlefield-1-10-22-2016-15-50-29-10

Alors que les concurrents effectuent une constante marche vers l’avenir à base d’espace et de robots, Battlefield 1 a choisi de regarder dans le rétroviseur et d’explorer la première guerre mondiale, conflit peu exploité par le jeu vidéo.

Evacuons d’emblée le sujet qui fâche : oui les armées françaises et russes ne sont pas disponibles pour le moment (mais une bonne partie de l’action se passe en France) et feront l’objet d’un DLC. C’est regrettable quand on se pique d’autant de réalisme et de soucis du détail.

Le jeu reprend le principe de Battlefield 4 : une campagne solo très scénarisée et un mode multijoueur.

battlefield-1-10-23-2016-11-35-37-12

 

Il faut noter la qualité de la campagne solo. Bien sûr celle-ci est pleine d’action et grandiloquente, mais elle est nettement mieux écrite que les campagnes précédentes de la série (ou de ses concurrents) et ici la fin n’est pas toujours heureuse. Elément notable, la campagne montre des protagonistes de toutes origines. Elle a le mérite en outre de faire office d’excellent tutoriel pour le jeu multijoueur. (Mention spéciale à cette belle histoire d’amitié entre un homme et son char)

J’ai beaucoup apprécié la façon dont a été représentée l’apparition de nouveaux types d’armements. En effet la 1ere guerre mondiale a été source de nombreuses innovations technologiques dans l’art de tuer sauvagement son prochain. Et c’est à cette occasion qu’ont été utilisés les premiers tanks et le développement de l’aviation militaire (parfaitement illustrés dans les missions de la campagne solo)

Concernant le multijoueur,  les grandes qualités de la série se retrouvent dans ce  Battlefield 1 : des affrontements multi-joueurs à 64 sur de vastes cartes avec des environnements largement destructibles et des véhicules.

battlefield-1-10-22-2016-15-32-58-03

Battlefield 1 nous fait retrouver les modes classiques tels que Conquête (conquête d’objectif sur des cartes à grande échelle avec des véhicules ou à pied), Domination ou le team Deathmatch.

Mais on découvre aussi un mode hilarant nommé Pigeons de Guerre, où il faut atteindre les pigeons messagers avant votre adversaire pour demander un barrage d’artillerie sur l’ennemi.

Le mode Rush fait la part belle au télégraphe et à l’artillerie : les attaquants doivent détruire les postes de télégraphe, tandis que les défenseurs peuvent s’en servir pour commander des frappes d’artillerie.

Les nouveautés sont les classes d’Elite déjà évoquées dans un précédent article. Celles-ci ressemblent beaucoup aux héros de Star Wars Battlefront. Il suffira d’être le premier de son équipe à ramasser le token correspondant pour devenir soit la Sentinelle, ce tank humain, soit le soldat Flame Trooper et son lance flamme ou le Chasseur de Char, un sniper équipé de balles explosives.

battlefield-1-10-23-2016-17-28-33-43

L’une des grandes innovations est l’apparition des mastodontes, ces énormes véhicules contrôlés par des joueurs : il y a le dirigeable géant, le train blindé ou le bateau cuirassé. Ceux-ci peuvent renverser la bataille mais ils peuvent aussi être détruits par un assaut ennemi.

Autre ajout, le mode Opérations : contrairement aux habituelles parties où une carte constitue le match, ici il s’agit d’une succession de cartes interconnectées où l’issue d’une manche sur une carte influe sur  la carte suivante. Si les assaillants réussissent à maitriser une zone, les défenseurs doivent se replier sur la zone suivante. Cela permet des parties de plus d’une heure.

Dire que Battlefield 1 est une claque graphique sur un bon PC est un doux euphémisme. Le souci du réalisme est particulièrement notable concernant  les cartes se situant en France, allant jusqu’à reproduire les intérieurs des maisons de cette époque. La version console est très bonne aussi (on remarque néanmoins la différence dans les maps du désert, qui semblaient moins détaillés sur console dans mon souvenir).

Nos esgourdes aussi sont à la fête au niveau des bruitages, que cela soit pour l’armement, les véhicules ou même les cris et injectives des troupes.

battlefield-1-10-23-2016-16-37-34-31

Evidemment des concessions au réalisme ont été faites sur l’hôtel du gameplay : les véhicules sont très rapides et les armes se rechargent très (trop) vite. Il ne s’agit en aucun cas d’une simulation.

Battlefield 1 est indéniablement le FPS multijoueur du moment. Il est disponible sur Xbox One, PlayStation 4 et Origin sur PC.

Je vous laisse avec une compilation de vidéos de notre ami Fabrice.

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire