article de Papa Geek Life indé

Casual Connect Europe 2015, dans la peau d’un développeur indé

Ecrit par papa

Quand Mat Loz de Lozange Lab m’a proposé de l’accompagner à la convention Casual Connect Europe 2015 à Amsterdam, j’ai tout de suite accepté.

 

IMG_4578

Amsterdam et ses canaux

La conférence Casual Connect est le pendant éducatif de la Casual Games Association, l’association commerciale internationale des professionnels du casual games.

Il s’agissait de présenter le premier projet de ce jeune studio messin (composé d’Ava et de Mat), Shuttle Shuffle, un puzzle game charmant au concours de l’Indie Prize, une compétition réunissant plus de 100 jeux indépendants.

 

IMG_4557

A peine arrivé à Amsterdam, il fallait déjà se préparer pour la soirée organisée par le site Pocket Gamer dans un café, première opportunité de faire du networking et de rencontrer un autre développeur français, Corrado de pixelbizarre. Les gens de pixelbizarre étaient venus faire concourir leur jeu Penguin Breakout à l’Indie Prize.

soirée Pocket Gamer

soirée Pocket Gamer

Après une longue journée, découverte de l’hôtel. J’avais décidé de faire l’impasse sur l’auberge de jeunesse gracieusement offerte par les organisateurs, mais Mat m’en a dit du bien (sauf la partie où il a réveillé ses 5 partenaires de chambrée le premier soir pour s’installer…)

Le lendemain, première arrivée à la Beurs Van Berlage, la bourse d’Amsterdam, le lieu où se déroulait la Casual Connect Europe, un superbe bâtiment en brique.

IMG_4659 IMG_4664 IMG_4670
Passage obligé pour récupérer nos badges

Image 17

un titre venu d’ailleurs

 

Puis découverte de nos stands et là une surprise: notre stand (comme tous les autres) faisait 90 cm sur 40 cm, et il n’y avait qu’une seule chaise, autant dire qu’il fallait maximiser l’espace pour présenter son produit et se distinguer, et à ce jeu certains étaient très forts (écran géants, casquettes/chapeaux bizarres, peluches, ballons d’hélium….).

 

DSC_0057

Le stand Shuttle Shuffle

Nous avons vite constaté que les organisateurs avaient regroupé les studios français (et plus généralement les développeurs par pays).

DSC_0029

Une ruche fourmillante de développeurs

DSC_0033

A notre droite se trouvaient pixelbizarre, mais aussi William de Swing Swing Submarine venu présenter la version mobile de l’excellent Tetrobot & Co. A notre gauche se tenait Benoit Freslon et Jade pour EnigmBox un jeu mobile plein de surprises. Les 2 représentants de Mi-Clos Studio étaient en compétition avec Out There Oméga Edition. A côté se trouvaient les représentants de Neko Entertainment pour le jeu Replay – VHS is not dead.

IMG_0099

Mat, William et Corrado

IMG_4416

Fibre Tigre a montré ses L33t Skillz à Shuttle Shuffle

IMG_4419

Benoit et son EnigmBox

 

Le temps de poser les flyers, brancher les tablettes de présentation de Shuttle Shuffle et nous étions dans le bain : des représentants de l’industrie passaient pour voir le jeu et nous proposer des services de monétisations, d’édition, de publicité, de test,…
Il fallait aussi présenter le jeu aux juges de l’indie prize.

La Casual Connect c’est aussi des conférences de professionnels pour les professionnels. J’ai eu la chance de rencontrer la légende Peter Molyneux. Il nous a fait part, avec sa verve légendaire, de son expérience sur la transition entre sa vie de développeur de jeux sur PC à des jeux plus casual sur mobiles.

IMG_4459

Peter Molyneux

IMG_4454 IMG_4462

Les sponsors de la Casual Connect organisaient aussi des soirées pour continuer le networking (soirée Buena vista social game, soirée néon) La journée d’un développeur dans un salon n’est pas de tout repos…

IMG_4475 IMG_4514

Le deuxième jour j’ai pu assister à une conférence de Blue Byte expliquant leur raisonnement pour adapter leur IP console Asssassin’s Creed en un free to play sur mobile (Assassin’s Creed Identity). Ce fut intéressant à plus d’un titre par exemple l’anecdote amusante concernant le personnage le moins apprécié dont la popularité tenait à sa seule position dans l’écran de sélection (après l’avoir mis en second choix il fut beaucoup plus adopté)

IMG_4560 IMG_4562

Et puis on croise aussi certains développeurs qui ne sont pas en compétition mais venus en business meeting comme le studio français GlobZ (mucho party, lamp & vamp) ou Matt Hall, un des créateurs de Crossy Roads.

Ces longues journées de tenue de stands sont aussi l’occasion de discuter avec des développeurs, de leur futur projets ( parfois super attirant mais aussi farfelus ) , de leurs réussites, de leurs échecs. Ils semblent qu’ils aient tous en commun des échecs qu’ils ont appris à surmonter (jeu n’ayant pas reçu le succès , défaut de paiement,…). Ce sont des gens passionnés et motivés.

Mais surtout c’est un moyen pour eux de se passer quelques trucs et techniques entre développeurs.

Un point important concernait la localisation: de nombreux éditeurs se proposaient de localiser le jeu pour les marchés asiatiques. Un spécialiste du marché chinois nous disait qu’il ne fallait pas qu’un jeu mobile dépasse 10 Mo pour qu’il soit intéressant pour le marché chinois:  chaque Mo de gagné représentait des millions de clients potentiels en plus. Par ailleurs il faut trouver une plate-forme de distribution, Google play n’étant pas disponible en Chine (sauf à Hong Kong).

On y a rencontré Julien Villedieu, le délégué général du SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo), qui nous a pris en photo.

tweet de Julien Villedieu tweet de Julien Villedieu

Et puis il y a les rencontres avec les éditeurs parfois très francs, qui nous disent ce qui ne va pas avec notre produit ou comment il pourrait être amélioré pour augmenter sa rentabilité. Des messages nécessaires et importants mais néanmoins un peu difficiles.

Parmi les leçons apprises, c’était d’avoir un argumentaire en anglais décrivant les qualités du jeu en quelques secondes seulement afin d’accrocher l’interlocuteur.

Les bonbons sur notre stand ont eu du succès ( et encore plus après le déjeuner des développeuses principalement composé d’une maigre salade 🙂 )

J’ai pu bien sûr essayé de nombreux jeux, mais j’en parlerais dans un prochain article.

En tant que joueur, je ne peux qu’être déçu de la l’importance grandissante des publicités, du F2P, et des réseaux sociaux pour ces jeux mobiles. Si vous râlez là-dessus, sachez que la pression sur les petits développeurs est énorme. Big up aux développeurs qui ne font pas de clone d’un jeu existant avec des énormes pubs.

Le troisième jour avait lieu la cérémonie de remise des prix, très hollywoodienne, avec musique et clips vidéo. Shuttle Shuffle n’a pas gagné de prix mais ça ne fait que motiver davantage l’équipe de Lozange Lab pour les prochains évènements. Le studio français Neko Entertainment a gagné le prix du public.

 

DSC_0111 DSC_0117 DSC_0123 DSC_0126

Le jeu, fait en quelques mois seulement par Ava et Mat, a déjà bénéficié d’une superbe couverture en étant sélectionné pour cet Indie Prize et exposé à Montpellier à la Game Art Exhibition, il avait aussi obtenu quelques excellentes critiques dans des sites de jeux vidéo. Cette Casual Connect a été très positive car elle fut l’occasion de rencontrer énormément de personnes de l’industrie (le stock de cartes de visites a fondu) et d’en apprendre plus sur les ficelles du métier.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

2 Comments

Laissez un commentaire