article de Papa édito

Le jeu vidéo : un produit périssable

C’est un constat implacable : si un jeu ne se vend pas assez dans les jours / semaines suivants sa sortie, c’est un échec commercial. C’est indéniable à la vue des promotions qui arrivent de plus en plus tôt après le lancement d’un jeu.
Ainsi Il n’est pas rare de trouver un jeu vendu moitié prix (voir moins) un mois seulement après sa sortie. L’éditeur essayant au plus vite de limiter ses pertes sur les coûts de production.
péremption
On a ainsi constaté que le récent reboot de la saga Tomb Raider, pourtant encensé par la critique et vendu à plusieurs millions d’exemplaires, était considéré par son éditeur Square Enix comme un échec. Nous avons pu l’obtenir pour moins de 10 EUR peu de temps après sa sortie.
Le premier réflexe de l’éditeur et des distributeurs est donc d’offrir rapidement des promotions pour limiter l’échec commercial.
Même Nintendo, toujours réticent à brader ses produits et dont les  jeux se vendent souvent bien sur le long terme a récemment effectué des promotions sur sa plateforme de vente en ligne le eshop.
Une solution récente permettant à l’éditeur de rentrer dans ses frais est de l’offrir au programme Playstation Plus: Sony paye les éditeurs / développeurs pour offrir le jeu à ses abonnés payant Playstation Plus qui pourront en bénéficier pendant toute la durée de leur abonnement ( voir article précédent sur le sujet: Playstation Plus )
Et même là on constate désormais que les jeux arrivent de plus en plus tôt après leur sortie sur le Playstation Plus. Dernier épisode en date: Metal Gear Rising: Revengeance et Remember Me disponibles depuis fin Octobre sur Playstation Plus. Ces jeux étaient pourtant sortis le 21 février et  le 7 juin 2013.
(Microsoft a emboité le pas à Sony pour ce genre de programme, mais les jeux sont moins récents.)
Une méthode de la dernière chance peut être aussi le désormais célèbre Humble Bundle. Un humble bundle c’est un pack de jeu que l’on peut acheter au prix que l’on veut (minimum 1 dollar) et dont les gains sont répartis entre le développeur/ éditeur, un organisme caritatif et la société organisatrice du pack.
Si au début les humble bundle étaient réservés à de très petits développeurs indépendants , des Humble Bundle sont apparus de la part de plus gros éditeurs. L’exemple le plus important étant celui de THQ au bord de la faillite offrant ses plus grands hits pour une bouchée de pain. Mais EA s’y est mis aussi. Depuis d’autres marques de bundles sont aussi apparues.
En période de crise, le jeu vidéo doit donc se vendre de plus en plus vite pour être un succès, sinon il sera immanquablement bradé. C’est peut être une aubaine pour les joueurs à court terme, mais cela ne laisse présager rien de bon pour l’industrie à l’avenir.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire