article de Papa PC PS4 XBOX One

Middle-earth: Shadow of War

Ecrit par papa

Fermez les yeux et dites-moi si vous êtes capables de donner le nom exact de ce jeu, non ? Ce n’est pas grave car il est sympa malgré son nom complexe.

Pour ceux qui n’ont pas choisi elfique en deuxième langue vivante ou fait un stage de 3ème dans la Comté, Middle-earth: Shadow of War est un action-RPG se déroulant dans l’univers du Seigneur des Anneaux de J.RR Tolkien (mais du côté de la version ciné).

Plus exactement les évènements de Middle-earth: Shadow of War se déroulent avant le Seigneur des Anneaux, et comme pour Rogue One, on sait que certains éléments fondamentaux de l’univers ne vont pas changer. Néanmoins on se laisse prendre à l’histoire de Talion, un rodeur du Gondor,  qu’on avait découvert dans le premier épisode de la série où il avait fusionné avec un spectre elfique, Celebrimbor, après son assassinat et celui de sa famille (non ce n’est pas la grande joie).

Nos deux compères Talion et Celebrimbor partageant un même corps ont pour but de faire tomber le terrible Sauron et son armée d’orcs.

La dualité du personnage à la fois humain et spectre donne lieu à de superbes combats où parfois votre héros se dédouble (cela évoque un peu ce méchant dans les Chroniques de Riddick). Il est à noter que votre héros est extrêmement agile et pourra s’agripper n’importe où et escalader falaises et bâtiments aisément.

Au fur et à mesure vous débloquerez de nouvelles compétences et pouvoirs, cet aspect RPG ayant été beaucoup plus développé par rapport au premier épisode. En effet le loot sera plus intéressant que par le passé et sans le système de rune. Votre équipement aura parfois certains bonus comme feu ou poison.

Au niveau des combats on retrouve les attaques furtives (ce qui signifie, comme dans tout jeu vidéo, marcher accroupi et frapper dans le dos), le combat avec l’épée (très automatisé et avec parade à la façon des précédents Assassin’s Creed et Batman Arkham). Pour tirer à distance on fera confiance à un arc et des flèches fantômes.

L’épisode précédent Middle-earth: Shadow of Mordor sorti en 2014 nous avait impressionnés par son système Nemesis qui permet de personnaliser chaque partie. Ce système fait que chaque Orc ennemi qui vous tue monte en grade dans la hiérarchie adverse. Ces ennemis ont un nom, appartiennent à une tribu orc particulière et des caractéristiques propres comme par exemple: une résistance aux attaques à distance ou une faiblesse critique contre les attaques furtives. En interrogeant certains orcs vous en apprendrez plus sur les forces et faiblesses de ces capitaines.

Le système a été encore amélioré donnant plus d’épaisseurs à ces ennemis qui se moqueront à chacune de vos morts (oui la fusion avec le spectre vous permet de ressusciter).

Apres un assez long prologue, et grâce à un nouvel anneau de pouvoir, vous serez en mesure de recruter des orcs pour composer votre armée et ainsi prendre d’assaut des places fortes.

Le jeu prendra alors une nouvelle structure où l’objectif principal sera de prendre le contrôle de forteresses. Pour ce faire il vous faudra éliminer le chef suprême de ladite forteresse.

Un écran d’armée représentant la hiérarchie adverse vous permettra de planifier votre attaque et de sélectionner vos victimes. Tuer un des capitaines et détruire des monuments de la même tribu que celle du chef suprême permettra de réduire son influence.

Mais vous pourrez aussi recruter un assassin pour éliminer un capitaine ou un chef de guerre. Attention la loyauté peut faire défaut des deux côtés et il se peut qu’une de vos recrues vous trahisse.

Il vous faudra recruter suffisamment d’orcs pour créer votre propre armée et aller à l’assaut de la forteresse.

Après avoir vaincu le chef suprême des lieux, il vous faudra en nommer un nouveau sous vos ordres. A noter que le choix de sa tribu affectera les bannières, les bâtiments ainsi que la faune de la région.

On appréciera aussi des environnements plus variés avec différents biomes  que dans le précédent épisode, un peu trop terne. On regrettera surtout l’affichage HUD un peu trop bourré d’indicateurs et de conseils.

Middle-earth: Shadow of War offre un Monde ouvert rempli d’objectifs et de possibilités. Si j’ai moins apprécié l’impression de ne pas avoir fini le tutoriel après des dizaines d’heures de jeu, Victor s’est réjoui de toutes ces couches de gameplay transversales qui lui permettent de faire ce qu’il veut et d’avoir de nombreuses possibilités pour arriver à ses fins.

 

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.