article de Papa PC PS4 XBOX One

For Honor

Ecrit par papa

For Honor est une nouvelle licence d’Ubisoft où des chevaliers, vikings et samouraïs réunis par magie en un même lieu s’affrontent dans des combats de mêlée.

Le système de combat à l’épée appelé « art de la guerre » est l’atout majeur de For Honor et fait penser à une version simplifiée de celui Chivalry: Medieval Warfare, car il implique de choisir une direction pour porter un coup ou parer. Le nombre de directions est limité à 3: haut, droite et gauche. Pour attaquer son adversaire il faudra frapper sur l’un des côtés non gardés. De la même façon pour contrer un coup adverse il faudra choisir la bonne direction. Une contre attaque est possible (mais difficile) lorsque l’on porte une attaque lourde au moment où l’indicateur de direction adverse clignote. Un coup permet aussi de briser la garde adverse,  une esquive/roulade est aussi de la partie. Ce système « art de la guerre »  permet des combats réalistes. On est finalement proche d’un jeu de combat à la Street Fighter ou Soul Calibur. Tout est dans la capacité à parer, esquiver voir bluffer. En effet il est possible d’annuler une attaque lourde (et lente) pour pouvoir enchaîner par une attaque rapide et feinter son adversaire. Mais l’environnement peut aussi être utilisé : quel joie de pouvoir pousser l’ennemi dans un ravin d’une ruade bien placée. La différence par rapport au jeu de combat classique c’est que cela se déroule dans de grandes batailles avec des dizaines de combattants contrôlés par l’IA.

Concernant les personnages, For Honor compte 12 héros jouables (4 par faction), et on retrouve les mêmes archétypes dans chaque faction  (le guerrier équilibré, le gros balaise, le plus agile, l’expert en armes à longue portée). On remarque que l’acquisition de personnage se fait à la même façon que dans un autre jeu d’Ubisoft, Rainbow Six Siege; l’argent gagné en accomplissant certaines quêtes ou en multijoueur permet de débloquer des personnages (pour les moins patients/doués cela peut se faire via de la monnaie réelle). Ces guerriers ont chacun leur caractéristiques propres, que cela soit en agilité en défense ou en attaque. Mais surtout ils ont des combos de coups différents. Je ne peux que fortement vous conseiller de regarder le tutoriel vidéo de chaque héros.

For Honor offre un mode Histoire (jouable en solo et coop à deux joueurs)  qui suit les aventures de différents guerriers de chaque camp. Apres un cataclysme ayant réuni en un même lieu Chevaliers, Vikings et Samouraïs, chaque faction se bat pour sa survie. La première partie de la campagne se déroulera chez les chevaliers, puis les vikings et enfin les samouraïs. On appréciera l’effort, en particulier celui des scénaristes,  de donner un semblant de logique à cette histoire abracadabrantesque à force de manipulations et retournement de situation. Le solo vaut surtout comme un long tutoriel car il permet de s’essayer à (presque) tous les types de guerriers.

Mais c’est en multijoueur que For Honor montre tout son intérêt. Celui offre plusieurs modes de jeu.
Les 5 modes multi-joueurs sont :

  • Le mode Élimination qui permet des affrontements en 4 contre 4, sans possibilité pour les joueurs vaincus de revenir dans la partie.
  • Dominion: un mode multi joueur 4 contre 4 demandant aux joueurs de capturer et tenir des zones sur le champ de bataille. Lorsqu’une équipe obtient suffisamment de points, elle doit éliminer les joueurs de l’équipe adverse pour gagner la partie.
  • Rixe (Brawl) : un mode 2 contre 2 où une équipe doit éliminer l’équipe adverse complètement pour gagner.
  • Duel: comme son nom l’indique vous oppose à un seul adversaire en 3 manches gagnantes.
  • Escarmouche: un mode de jeu en 4 contre 4 dans lequel les joueurs gagnent des points en tuant leurs adversaires.

Il est fortement conseillé de s’entraîner sur le mode Histoire ou contre des bots, car le niveau en ligne devient déjà assez élevé.

Le jeu propose aussi un aspect Guerre des Factions. En début de partie vous êtes invité à choisir un camp entre les Chevaliers, Vikings et Samouraïs. Celui-ci n’influera pas vos partie multi-joueurs qui vous permettront de jouer à loisir n’importe quelle faction, mais influera  un métajeu (cross plateforme qui plus est) basé sur la carte du monde. Celle –ci est divisée en 3 territoires. Les victoires en multi-joueur permettent d’allouer des ressources à des territoires contestés et gagner du terrain.  Il est prévu que le résultat de la guerre de faction après chaque saison influe sur la saison suivante.

Au niveau technique For Honor est magnifique. On retrouve des paysages sublimes et des monuments typiques de chaque faction (terres enneigées des vikings, châteaux forts, …) .  Les protagonistes vivant dans une guerre perpétuelle, chaque bâtiment arbore les marques des batailles passées.  Le jeu est parfaitement fluide la plupart du temps, même si sur ma configuration assez élevée j’ai subi quelques saccades au moment de porter un coup. Les animations sont particulièrement abouties et témoignent du travail intense de motion capture. On appréciera aussi la possibilité de choisir des personnage féminins aux armures réalistes. J’ai constaté peu de défauts si ce n’est quelques longueurs sur le matchmaking.

Il faut apprécier à sa juste valeur la prise de risque d’Ubisoft à l’heure où les autres grands éditeurs capitalisent uniquement sur des suites. Par ailleurs on sent que le jeu a été prévu pour la durée. Tous les éditeurs de AAA essayent désormais de concevoir leur jeu comme un service destiné à durer (via des DLC, ou des season pass) et Ubisoft a su montrer qu’il peut assurer un soutien solide de ses jeux sur le long terme comme c’est particulièrement le cas de Rainbow Six Siege qui entame sa deuxième année.

For Honor offre un jeu de combat multijoueur au gameplay original et profond qui encourage à progresser et à se dépasser. Il est disponible sur PC, Xbox One et PS4.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire