article de Papa PC PS4 XBOX One

Star Wars Jedi: Fallen Order

Ecrit par papa

La créature s’approcha, une tête de Dark Souls, un corps de Tomb Raider / Uncharted et lorsqu’elle tendit son bras de Metroidvania vers moi en criant “Que la Force soit avec toi”, je m’évanouis.

Star Wars Jedi: Fallen Order est développé par Respawn Entertainment (responsable des excellents Titanfall, Titanfall 2 et Apex), c’est le studio créé par les fondateurs d’Infinity Ward (à l’origine des Call of Duty) créé lui-même par des anciens développeurs de Medal of Honor : Débarquement allié. Bref on parle d’un studio dont les développeurs ont participé à des franchises majeures de l’industrie. 

Star Wars Jedi: Fallen Order prend place quelques années après le film Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith, un monde dans lequel l’ordre des Jedi a été exterminé par l’empereur Palpatine (suite au célèbre ordre 66). Vous incarnez Cal Kestis, un Padawan qui a survécu au massacre en se cachant sur une planète de ferrailleurs de vaisseaux spatiaux. En utilisant la force pour sauver un de ses amis, Cal va être découvert et pourchassé à travers la galaxie par les inquisiteurs de l’Empire et leur Purge Troopers. En chemin il se fera de nouveaux amis dont Cere Junda, une ancienne Jedi, Greez Dritus le pilote du vaisseau Mantis et BD-1 (le petit droïde bipède en forme de Famicom japonaise). Cal partira sur les traces d’un Jedi disparu fasciné par les vestiges d’une ancienne civilisation extraterrestre afin d’obtenir un holocron contenant les noms des enfants susceptibles de maîtriser la force dans l’espoir de faire renaître l’ordre Jedi. 

Bien sûr le fan service ne sera pas oublié et notre héros visitera des lieux bien connus des fans (comme Kashyyyk, la planète des wookies), il rencontrera aussi certains personnages croisés dans les films ou les dessins animés (comme Saw Gerrera toujours sous les traits de Forest Whitaker).

Star Wars Jedi: Fallen Order tire son inspiration de plusieurs grandes séries dont il est facile de trouver les traces.

Du côté d’Uncharted, Star Wars Jedi: Fallen Order reprend l’aspect jeu de plateforme à grand spectacle, avec la grimpette sur les falaises et les glissades. Il y a même une scène de train (volant tout de même) où Cal s’agrippe en disant “oh no no no no “ d’une façon que Drake d’Uncharted 2 n’aurait pas renié. Chez Tomb Raider on retrouve les passages d’énigmes dans des temples et autres grottes. Le tout fonctionne très bien et ceux qui auraient des difficultés pourront obtenir des indices de la part de BD-1. Autre marqueur Tomb Raideresque: la faune locale systématiquement agressive et qu’il vous faudra exterminer (au grand dam des associations de protections des animaux spatiaux je suppose).

Quant aux combats, dire qu’ils sont inspirés de ceux Dark Souls serait un doux euphémisme. N’importe quel habitué s’y retrouve comme s’il s’agissait d’enfiler de vieilles charentaises. Une touche permet de bloquer les attaques et un bon timing permet d’effectuer une parade. Le bouton du stick droit permet de sélectionner et viser l’adversaire pour mieux tourner autour. Il faudra esquiver les attaques illuminées en rouge (non blocables). Les stim packs permettent de soigner à la façon des fioles d’Estus des Souls. A tel point que la plupart des commandes du pad sont les mêmes que celles d’un Souls. 

Néanmoins tout cela ce fait à la sauce Star Wars: fini la lenteur et la lourdeur des attaques des Souls, ici votre héros virevolte, les sabres font des étincelles, et l’on renvoie facilement les tirs lasers d’un revers de l’épée. 

Enfin Star Wars Jedi: Fallen Order va aussi emprunter aux jeux de type Metroidvania (oui je sais l’industrie devrait réellement trouver un meilleur terme pour cela) c’est à dire que les environnements auront des passages ou des portes inaccessibles qui demanderont à y retourner une fois la capacité de les ouvrir acquise (du type sprint mural ou pouvoir de la force). Pour le coup le terme Metroidvania est le bienvenu car le jeu reprend même la carte en 3D des niveaux à la façon du jeu Metroid Prime. Et le seconde planète avec les ruines de la civilisation extra-terrestre et leurs énigmes à base de sphères fait immanquablement penser au niveau des Chozo du même jeu. 

Star Wars Jedi: Fallen Order offre un réel sentiment de progression avec son système d’expérience pour acquérir des compétences. Les pouvoirs de la Force se débloquent au cours de l’intrigue via des souvenirs de l’entraînement de Cal enfant avec son maître Jedi qui rappelleront aux plus anciens les flash-back de la série Kung Fu des années 70 (« petit scarabée »).

La bande son du jeu a été composée par Gordy Haab (un habitué des jeux Star Wars) et Stephen Barton (qui a composé pour le cinéma mais aussi la BO de Titanfall). Celle -ci est somptueuse, toujours présente, parfois discrète parfois épique. Elle respecte bien sûr les thèmes et les canons de l’imposante franchise. Néanmoins elle se permet quelques originalités et j’ai bien aimé au début la musique assez originale qu’écoute Cal (Black Thunder par The HU, un groupe folk rock mongol) et qui tranche avec les arrangements orchestraux classiques. 

On apprécie que la difficulté soit ajustable à tout moment et clairement expliquée dès le début (celle-ci s’établit par un équilibre entre la fenêtre de parade, les dégâts reçus et l’hostilité des ennemis)

Les points de sauvegardes, matérialisés par les cercles de méditation, sont disséminés sur la carte et fonctionnent exactement comme les feux de la franchise de FromSoftware. Vous pouvez sauvegarder votre progression mais si vous souhaitez regagner votre santé et vos stims de santé (comme l’estus des Souls) alors tous les ennemis seront régénérés sur la carte. Ces points de sauvegardes permettent aussi de dépenser l’expérience acquise en de nouvelles compétences. De la même façon que dans un Souls si vous mourrez de la main d’un ennemi vous perdrez toute votre expérience et devrez la récupérer chez cet ennemi sous peine de la perdre définitivement. Si tout cela fonctionne parfaitement je dois dire que cela crée une légère dissonance ludo-narrative dans un jeu Star Wars. Dans les Souls les créatures sont des êtres surnaturels et autres morts vivants, le fait qu’elles réapparaissent par magie si je choisi de me soigner n’impacte pas ma suspension d’incrédulité, par contre dans un Star Wars un univers de fiction basé sur la science, la réapparition des ennemis et créatures morts au combat paraît incongrue. 

Côté artistique, les planètes sont méticuleusement détaillées et variées. Le dépaysement est total. Techniquement on notera quelques rares mais importants ralentissement par exemple dans les (trop ?) nombreuses séquences de glissade. 

Star Wars Jedi: Fallen Order réalise avec succès et en douceur une hybridation des genres dans un jeu bourré d’aventure. Le jeu est disponible sur PC, PS4 et Xbox One.

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.