Android article de Papa gamescom indé iOS Mac Nintendo Switch PC preview

The Wanderer: Frankenstein’s Creature

Ecrit par papa

C’est au milieu des stands bouillonnants de l’Indie Arena Booth à la gamescom 2019 que nous avons découvert The Wanderer: Frankenstein’s Creature.

Comme son nom l’indique The Wanderer: Frankenstein’s Creature est une adaptation de l’œuvre de Mary Wollstonecraft Godwin (oui bon Mary Shelley quoi) et nous met dans la peau de la célèbre créature. Le jeu est développé par La Belle Games et édité par ARTE France.

Le jeu se présente sous la forme d’une aventure narrative. Il débute dans un univers blanc immaculé (pureté de l’innocence de la créature ?) l’exploration du laboratoire abandonné aussi vierge que la mémoire de notre personnage.

Puis découverte de la nature se fait par l’apparition d’arbres aux couleurs pastel. Ceux-ci donneront lieu à un mini-jeu (l’un peu trop classique Simon où il faut appuyer sur les couleurs dans l’ordre) qui peu à peu répandront la couleur dans le monde

Le tout est accompagné du dialogue intérieur du monstre de Frankenstein qui compare son petit coin de nature à l’enfance et souhaite explorer le monde plus vaste. Une attaque d’un serpent sur un jeune cerf lui donnera l’occasion de choisir entre s’interposer ou laisser faire (j’ai choisi de m’interposer, je suis toujours loyal bon en jeu vidéo), laissant un avant-goût de la violence inhérente à notre monde.

La rencontre avec les hommes se fait par le biais d’un enfant jouant avec son ballon. En le suivant la créature découvre les adultes qu’il ne comprend pas. Et ceux-ci ne le comprennent pas non plus et ne seront que peur et détestation. Ils le pourchasseront avec leurs fourches et leurs chiens. Vous aurez alors le choix de riposter à leurs attaques ou de rugir pour les effrayer. 

Dans sa fuite la créature s’enfoncera dans une forêt plus sombre et froide. Son reflet dans l’eau lui apprendra la terrible réalité de sa différence, la monstruosité de son apparence.

La démo prenait fin sur son arrivée en Toscane. J’ai apprécié la direction artistique et l’écriture (bien qu’un peu convenue), j’ai un peu moins apprécié la lenteur du personnage ou le mini jeu de Simon un peu inutile. L’un des responsables me rappelait la résonance du mythe de Frankenstein au moment où les recherches s’accélèrent sur l’intelligence artificielle. La Créature serait la première représentation de l’IA. The Wanderer: Frankenstein’s Creature sortira le 31 décembre sur PC/Mac. Il est également prévu une sortie sur iOS et Android en novembre prochain puis sur Nintendo Switch en 2020.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.