article de Seb gamescom PS4

Erica

Ecrit par Atlanticblue

Erica Erica Ecoute moiiiiii !

Quand l’équipe de Gamer de Père en Fils m’a mis sur Erica ils savaient que ce type de jeu c’était complétement mon petit plaisir coupable. J’ai déjà bien roulé les sticks sur Heavy Rain ou encore Detroit Become Human mais Erica n’est pas de ceux-là ! Erica n’est pas un jeu interactif mais un film interactif comme le récent Late Shift.

Born to be alive

La sortie du jeu a été annoncée par surprise lors du gamescom: Opening Night Live. Erica peut se jouer soit avec le pavé tactile de la manette soit avec un smartphone et l’application qui va bien. Préférez la deuxième solution bien plus confortable car votre téléphone offre une surface plus importante et du coup le jeu devient plus simple.

Une fois les petits réglages effectués, le jeu se lance et on découvre ainsi notre héroïne dont vous aurez deviné le nom … Erica.

Erica qui est interprétée par l’actrice Holly Earl est une jeune fille qui d’après son père dispose de certains pouvoirs, elle pourrait (sans spoiler) être capable de communiquer voir de faire revivre les morts. Son père met à contribution Erica afin que celle-ci entre en contact avec sa défunte mère. Erica s’exécute mais pendant la session son père se fait assassiner par une mystérieuse personne. L’assassin lors de son crime marquera le corps d’un symbole mystique. Signe que la police retrouvera quelques années plus tard sur un autre cadavre, relançant l’enquête jamais résolue de la mort du père. Ce qui va amener Erica à mener l’enquête au côté de l’inspecteur Blake.

Slow Down

L’enquête est assez poussive et manque clairement de rythme. Erica lit une lettre, Erica reçoit un appel d’un inconnu … boarf la différence de jeu entre les acteurs qui surjouent la plupart du temps empêche de se plonger dans le scénario. L’histoire est pas trop mal mais rien d’original non plus: symbole étrange puis un manoir étrange, aux étranges phénomènes, Ouuiii mais c’est du déjà-vu. En y jouant impossible de ne pas penser au film « A Cure for Life « . Le jeu dispose de plusieurs fin mais celles-ci restent trop obscures pour lever les questions qui sont apparues en jouant. D’ailleurs durant le jeu l’histoire patine, avance d’un coup et pouf : la fin.

Relève-toi Erica !

Il reste à Erica sa réalisation qui est de qualité, la lumière est bonne et l’ambiance est là. Certains acteurs sont convaincants, je pense à l’amie d’Erica dans le manoir. Certaines scènes malheureusement trop rares viennent relever un scénario un peu fade comme l’examen médical que passe Erica, qui est assez stressant. Le reste du temps le jeu ne pousse pas assez le joueur et la tension manque.

Un jeu dont on sent l’envie de bien faire mais qui peine à atteindre toutes ses intentions. À essayer si l’occasion se présente.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

Atlanticblue

Passionné de jeux vidéo et auteur. J’ai fait mes débuts sur Megadrive et depuis j’ai pas décroché !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.