article de Papa Nintendo Switch

Fire Emblem: Three Houses

Ecrit par papa

Le retour du roi (du tactical RPG)

Toujours développé par Intelligent Systems chez Nintendo, Fire Emblem est l’un des fleurons des tactical RPGs jeu de rôle tactique) cette forme de jeu au tour par tour issue des jeux de rôle sur table comme Donjons & Dragons et reprise par les japonais comme un genre à part entière popularisé par la série d’Intelligent Systems. 

Le continent de Fódlan dans Fire Emblem: Three Houses est le siège de trois puissants royaumes avec en son centre la puissante et redoutable Église de Seiros.

Le monastère de Garreg Mach, siège de l’Église de Seiros, héberge aussi l’Académie des officiers qui entraîne ses élèves à devenir de puissants guerriers dans tous les domaines. Cette année scolaire s’annonce assez exceptionnelle car l’école accueille les héritiers (Edelgard, Dimitri et Claude) des 3 grands royaumes du monde de Fódlan. Chaque héritier se retrouve dans une maison différente (une maison façon Harry Potter, du style Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard) Les Aigles de Jais, les Lions de Saphirs ou les Cerfs d’Or. A noter que les créateurs ne donnent pas Harry Potter comme inspiration mais plutôt leur titre Super Nintendo: Fire Emblem: Genealogy of the Holy War qui avait une histoire similaire.

Dans Fire Emblem: Three Houses vous incarnez Byleth, un·e jeune mercenaire, enfant d’un célèbre guerrier qui se retrouve entraîné à devenir professeur à Garreg Mach. Byleth est un peu perturbé·e car iel reçoit les conseils de Sothis, une mystérieuse jeune femme amnésique qui apparaît uniquement dans ses rêves.

Comme toujours, les combats de Fire Emblem prennent place sur une carte quadrillée, un peu à la façon des échecs, vous y contrôlez un certain nombre de personnages ayant tous des classes et des habilités spécifiques. Ces différences influent sur la distance que peut parcourir chaque personnage à chaque tour ainsi que sur ses attaques et capacités spéciales. Lorsque vous avez déplacé tous vos héros et effectué toutes vos actions possibles (attaques, soin, utilisation d’objets, tactiques ou capacités), c’est au tour de l’adversaire de faire de même. Comme dans tout jeu de rôle vos héros gagnent de l’expérience durant la bataille.

Une des particularités de Fire Emblem par rapport à d’autres séries c’est que les personnages se développent aussi en dehors des combats et peuvent développer des liens entre eux. Cela augmente notre attachement aux unités. 

Et c’est là qu’intervient une caractéristique cruciale: en mode classique chaque unité tombée au combat disparaît pour de bon, malgré toute l’affection et le développement que vous lui avez accordé, ce qui met un peu de sel à chaque partie. Heureusement la série a introduit depuis peu un mode débutant qui permet de retrouver les unités tombées en combat. 

N’étant pas un joueur hardcore je recommande toutefois le mode classique pour le piment qu’il apporte et pour trouver un soupçon de challenge. Car en cas de catastrophe avec votre personnage fétiche il  est toujours possible de récupérer une sauvegarde avant une bataille ratée mais surtout l’Impulsion Divine (à l’utilisation toutefois limitée durant chaque combat), permet de remonter dans le temps au tour voulu pour corriger sa stratégie. 

Parmi les nouveautés on trouve la possibilité d’engager des escouades pour chacun de vos personnages. Celles-ci donnent l’impression d’avoir une armée accompagnant chacune de vos unité si vous utilisez le zoom et en pratique elles offrent  des bonus appelés tactiques à vos héros. 

De plus vous affronterez désormais des monstres occupant plus d’une case et ayant plusieurs barres de vie. Ceux-ci offrent un plus grand challenge. 

Les habitués de la série noterons la disparition du si caractéristique triangle des armes, cette sorte de pierre feuille ciseaux (où les lances sont plus fortes que les épées, les épées sont plus fortes que les haches et celles-ci plus fortes que les lances). D’après le directeur Toshiyuki Kusakihara d’Intelligent System ce choix a pour but d’apporter plus de réalisme. Fire Emblem: Three Houses apporte désormais des capacités et des techniques qui peuvent être particulièrement efficaces sur certains types d’ennemis.

Bref pour les combats on retrouve tout ce que l’on aime dans la série avec des graphismes nettement améliorés (et cette fois ils ont même des pieds 😉 ). 

Mais l’aspect aventure est particulièrement développé dans cet épisode. En effet en tant que professeur il faudra prévoir les cours de chaque semaine, choisir qui et comment entraîner. Les élèves pourront développer des compétences en cavalerie (voir cavalerie ailée), en magie, en escrime, …Mais vous pourrez aussi circuler librement dans l’immense monastère de Garreg Mach. Cela vous permettra d’accomplir de nombreuses activités et quêtes. Ainsi vous pourrez faire participer vos élèves à des tournois, vous pourrez pêcher, déjeuner avec certain·e·s étudiant·e·s et professeur·e·s, … Cela permet de resserrer les liens avec les autres personnages.

En fait cette partie aventure occupe une place désormais plus importante que les combats qui sont la signature de la série. Je dois dire que j’étais de prime abord un peu réticent à cela, mais on se laisse entraîner dans cet univers si attachant. C’est peut-être l’aspect qui pourrait en décevoir certains. Mais qu’ils se rassurent ils peuvent faire le choix d’ignorer l’exploration du manoir et se concentrer sur les missions de combats annexes. 

On regrettera une police de caractère un peu petite hélas non modifiable (surtout qu’elle était bien plus lisible dans le précédent épisode 3DS) 

Si les musiques sont peu nombreuses elles sont toutes d’excellente qualité et certains thèmes restent en tête encore longtemps après avoir fini la partie. A noter que le jeu bénéficie d’un bon doublage (anglais/japonais). 

Fire Emblem: Three Houses vous occupera un bon moment (plusieurs dizaines d’heures), offrant une vingtaine de chapitre et permettant aussi l’achat d’un passe pour les extensions à venir.

Une excellente surprise disponible exclusivement sur Nintendo Switch.

Test réalisé à partir d’une version Nintendo Switch fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.