article de Papa PC PS4 XBOX One

Battlefield V

Ecrit par papa

Le studio suédois EA DICE rempile avec un nouveau Battlefield.

La célèbre série de FPS (jeu de tir à la première personne)  affiche déjà les 16 ans au compteur avec une quinzaine d’épisodes et de nombreux DLC. Elle a connu la guerre du Pacifique la guerre futuriste, la guerre contemporaine, la guérilla urbaine et la 1ère guerre mondiale. Pour cet épisode il s’agit d’un retour aux sources qui prend place au début de la seconde guerre mondiale.

Contrairement à son grand concurrent Call Of Duty, Battlefield V n’a pas oublié les amateurs de campagnes solos. On retrouve, comme dans Battlefield I, des récits de guerre, c’est à dire de courtes campagnes solo avec un personnage différent dans des pays différents. Vous y incarnerez une résistante dans la Norvège occupée, un criminel anglais envoyé en Afrique du Nord pour détruire une base aérienne de la Luftwaffe, un commandant de char allemand dans une bataille perdue d’avance, ou un tirailleur se battant pour une patrie qu’il n’a jamais connue. La partie en Norvège offre même des séquences à ski et un indéniable dépaysement par rapport aux autres jeux sur la seconde guerre mondiale. On notera que ces modes solos utilisent les cartes multi offrant une impression de liberté et permettant parfois plusieurs chemins pour remplir vos objectifs.S’ils ne justifient pas l’achat du jeu à eux seuls, ces récits de guerre sont un agréable passe temps en attendant ses amis pour du multijoueur.

Le jeu offre en tout 8 cartes pour le moment (situées dans quatre zones différentes:  Pays-Bas, France, Afrique du Nord et Norvège). Celles-ci sont particulièrement variées et grandes, fourmillant de détails, de raccourcis ou d’endroits où se cacher. Les cartes françaises offrent un décor champêtre avec des granges permettant aux snipers de faire leurs œuvres ou des champs permettant d’avancer discrètement.  La carte se déroulant à Rotterdam après les bombardements permet des affrontement féroces dans une cathédrale démolie. En Norvège il faudra déambuler dans la neige, enfin les cartes d’Afrique du Nord sont rocailleuses et arides à souhait. La plupart sont excellentes mais certaines sont parfois un peu trop vastes et demandent beaucoup de temps pour atteindre les points à défendre sans véhicule.

Car les véhicules sont une part importante de la série depuis sa création: conduire divers chars, véhicules blindés, motos ou chasseurs de combats, seul ou avec des alliés est toujours un vrai plaisir.

Mais même à pied le jeu offre d’excellents moments, Dice ayant pris le parti d’accentuer la représentation du corps du joueur (“body awareness”) à la première personne en ajoutant de nouveaux mouvements, comme pouvoir sauter d’une fenêtre ou être capable de renvoyer une grenade ennemie, mais aussi en représentant plus fidèlement le joueur s’extirpant d’un véhicule. DICE assure aussi avoir changé le système de tir en éliminant la déviation aléatoire des balles des précédents jeux. Il faudra aussi désormais utiliser des trousses de soins, la santé ne se régénérant plus automatiquement.Heureusement tout le monde pourra vous ranimer (même si le medic le fera plus vite).

Parmi les autres nouveautés que j’ai constaté à mes dépends (n’oubliez pas Oscar Wilde a dit que l’expérience était le nom que l’on donnait à ses erreurs) c’est la possibilité de créer des fortifications. Dorénavant il est possible de poser des barbelés ou des sacs de sables pour garder une position (au hasard l’entrée d’un passage étroit ou le drapeau à capturer)

Battlefield a toujours considéré la destructibilité des bâtiments comme primordiale pour le réalisme, mais force est de constater que la série a encore amélioré cet aspect. Si comme moi vous avez tendance à entrer dans une maison afin de pouvoir paisiblement sniper traîtreusement l’adversaire, il faudra désormais compter avec la puissance de feu des blindés capables de détruire des pans entiers d’un immeuble. Le tout se faisant de façon dynamique suivant les caractéristiques des matériaux.

Le jeu offre de nombreux modes multijoueurs. On retrouve le classique Conquête demandant de capturer et de garder des drapeaux. Dans le mode mode Percée le rôle de défenseur ou d’assaillant sera fixe. Le mode Domination quant à lui est un mode Conquête plus court et avec moins de joueurs.

Le mode Grandes Opérations améliore le mode Opérations de Battlefield I et se déroule sur différents modes de jeu sur différentes cartes et cela pendant plusieurs jours (jusqu’à 4), l’issue d’une journée a des répercussions sur la suivante.

De retour depuis Battlefield I avec l’expansion “they shall not pass”, le mode Lignes de Front où conquérir un drapeau permet à une équipe d’avancer la ligne de front plus près de la base ennemie. Et pour ceux qui veulent des parties plus rapides on retrouve aussi l’ultra classique match à mort par équipe.

Dice a aussi concentré ses efforts sur le jeu en escouade. Par défaut vous serez intégré à une escouade. Chaque action en équipe augmente les points de l’escouade et son chef pourra alors commander des véhicules voir même lancer une attaque dévastatrice.

Battlefield V promet d’ajouter du contenu dans le futur. Ainsi un camp d’entraînement vient récemment d’être ajouté au jeu, permettant de s’entraîner à détruire des cibles apparaissant sur la carte. Un nouvelle carte en Belgique vient d’être mise à la disposition des joueurs et il est prévu d’en sortir d’autres dont la Grèce. Mais surtout un mode Battle Royale (oui c’est tendance) appelé Firestorm est prévu pour mars 2019. Il est aussi question d’offrir l’année prochaine aux joueurs un mode Conquête en escouade où 16 Joueurs (deux escouades par équipe) s’affrontent pour dominer la carte.

EA a aussi retenu la leçon de Star Wars Battlefront II et on ne trouve plus d’appels constant à l’achat de lootbox.

Battlefield V s’inscrit plutôt dans la continuité de son excellent prédécesseur offrant un changement d’époque et de décor mais aussi de nombreuses amélioration appréciables. De plus DICE pour le moment assure un excellent suivi du jeu, écoutant la communauté pour permettre un bon équilibrage des parties (parfois en annulant les modifications non souhaitées par la communauté).

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par l’éditeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.