article de Papa PC PS4 XBOX One

Thronebreaker: The Witcher Tales

Ecrit par papa

Watch the (Witcher) throne

Thronebreaker: The Witcher Tales est le dernier jeu des polonais de CD Projekt RED

Initialement Thronebreaker devait être le mode histoire du jeu de carte Gwent, lui-même dérivé de The Witcher 3 : Wild Hunt inspiré des romans de l’écrivain Andrzej Sapkowski. CD Projekt RED a finalement décidé d’en faire un standalone.

Thronebreaker: The Witcher Tales prend place dans l’univers de The Witcher 3: Wild Hunt. Dans ce monde de fantasy qui prend place sur un même continent les humains côtoient  elfes et nains, mais ceux-ci sont souvent des citoyens de seconde zone. D’autres créatures apparues lors d’un événement appelé conjonction des sphères sont plus menaçantes : goules, trolls et autres vampires. Pour cela on fait souvent appel à des sorceleurs, des mutants tueurs de monstres, entraînés dès leur plus jeune âge.

Dans Thronebreaker vous incarnez Meve, reine des royaumes de Lyrie et de Riv, qui de retour d’un sommet pour la paix va devoir faire face à la guerre avec l’empire belliciste nilfgaardien.

Le jeu prend place sur une carte du continent en 2D isométrique dans lequel vous dirigez Meve. Celle-ci va suivre les chemins pour se rendre vers le prochain événement, avec une relative liberté. En route Il ne faudra pas oublier de ramasser toutes les ressources (bois, or et soldats). On pourra aussi trouver de nombreuses quêtes secondaires en sortant des sentiers battus. Par moment certains événements ou rencontres vous amèneront à faire des choix ou des combats.

Par la suite vous pourrez dresser votre camp. Ce camp vous permettra d’agrandir votre armée et d’accéder à des informations importantes. Il sera possible avec suffisamment de bois et d’or d’améliorer votre camp pour améliorer vos capacités (augmenter la limite de recrutement, accéder à de nouvelles cartes, …)

En fait les plus vieux d’entre vous trouveront immanquablement une ressemblance avec les classiques Heroes & Might Magic (dans mon cas j’y ai retrouvé l’esprit de mes parties de Heroes of Might and Magic III: The Restoration of Erathia).

Les combats se dérouleront suivant les règles de Gwent: The Witcher Card Game. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Gwent est un jeu de cartes à collectionner, initialement il s’agissait d’un mini jeu de The Witcher 3 : Wild Hunt (et évoqué dans les romans de Sapkowski) et désormais un excellent jeu à part entière.

Les combats de opposent deux adversaires avec des decks comprenant des cartes de l’univers du Witcher sur 3 rounds. Pour gagner il faut remporter deux manches. Le but de chaque round est d’obtenir plus de points que l’adversaire. Vos cartes représentent vos unités. La force de chaque unité que vous jouez s’ajoute à la force totale de votre armée. La plupart des cartes possède des capacités spéciales. Les joueurs posent des cartes sur une de leur deux lignes chacun leur tour jusqu’à ce que l’une d’eux passe son tour.  L’autre joueur peut poser autant de carte qu’il veut mais il ne faut pas oublier que seules deux cartes sont tirées pour le jeu suivant et une seule pour le troisième. Ainsi passer son tour assez tôt dans la partie peut être une option intelligente.

Cette version du Gwent applique certains des changement de la dernière mise à jour “Homecoming de Gwent: The Witcher Card Game dans laquelle le leader n’est plus une carte jouable mais est représenté sur le côté de la bataille et permet d’utiliser une capacité (un peu comme le pouvoir de héro de Hearthstone) , le deck a désormais une limite de recrutement avec chaque carte ayant un nombre de points associé, il n’y a plus que 2 lignes par joueurs au lieu de 3 et enfin on retrouve un nouveau type de cartes , les cartes trophées.

Certaines des rencontres se résolvant par du Gwent auront un objectif (par exemple détruire une carte en particulier) et se présenteront à la façon d’un puzzle avec des règles légèrement altérées. Beaucoup de rencontres se résoudront en un tour évitant de s’ennuyer dans de trop longues parties de Gwent.

Techniquement le jeu est superbe avec ses cartes bénéficiant de superbes illustrations (toutes créditées) la plupart étant même animées. La carte du monde est jolie aussi avec des environnements détaillés, animés et variés. Les dialogues bénéficient de doublages professionnels de qualité (en anglais).

On apprécie beaucoup les histoires et les aventures écrites avec soin par les mêmes équipes en charge de la narration de Witcher 3. Le personnage de la reine Meve guerrière et leader forte est vraiment bien traité.  On retrouve le ton des aventures du sorceleur teintées de dark fantasy aux tons lugubres et pessimistes et des choix pleins d’ambiguïtés morales.

Thronebreaker: The Witcher Tales est rapidement addictif et sera un bon didactiel pour les joueurs voulant se mettre aux jeux de cartes. il est disponible sur PC, PS4, XBox One.

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par le développeur.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.