article de Papa indé Mac PC

Double Kick Heroes

Ecrit par papa

I don’t dance. I headbang !

Double Kick Heroes est un jeu de rythme développé par le studio français Headbang Club se déroulant dans un monde apocalyptique. Il mélange musique heavy metal et shoot ‘em-up.

Initialement créé lors de la Ludum Dare #34 en 2015, notre premier contact avec le jeu remonte à 2016  lorsque nous l’avions testé en famille au Stunfest. Depuis le jeu a parcouru du chemin, remportant des prix dans de nombreux festivals (Play Awards, gamescom, …).

Pour les profanes,  le nom Double Kick Heroes provient du double kicking une technique de batterie  très utilisée dans le heavy metal popularisée par des grands noms de la batterie tels que Carmine Appice, Ian Paice, Cozy Powell, Phil Taylor et Tommy Aldridge. C’est l’utilisation d’une double pédale de grosse caisse, qui s’actionne avec les 2 pieds, ce qui permet de frapper deux fois plus vite, et ainsi d’effectuer des roulements avec les deux pieds et d’autres figures syncopées.

Dans Double Kick Heroes vous contrôlez à la fois la Cadillac rouge (vers le haut ou le bas) qui fonce à tout berzingue pour éviter les zombies et à la fois la batterie mitrailleuse (oui c’est populaire dans le futur) qui vous permet de dégommer vos poursuivant. Pour que vos tirs soit efficaces et éviter d’être rattrapé, il faudra tirer/taper sur la batterie en rythme selon les notes de musique qui défilent sur la partie inférieur de l’écran en forme de manche de guitare.  Comme dans tout jeu de ce type votre rythme sera noté parfait, bien, manqué …

Un système de combo permet d’améliorer l’arme, en effet en enchainant les parfaits on peut passer d’une mitrailleuse rouillé à un fusil à pompe dévastateur ou un canon.

Pour les moins doués il est possible de changer la difficulté à tout moment, mais aussi d’activer un métronome ou d’augmenter les retours et constater à quel point on n’a pas le rythme.

Il y a 5 niveaux de difficulté. La difficulté se base sur le nombre de pistes. Il y en a 3 au niveau extrême (grosses caisses, caisses claires et cymbales). Mais la difficulté est aussi basée sur la sanction en cas de fausse note : dans les niveaux les plus durs, la puissance des fusils revient à 0 à chaque note ratée.

Le jeu comporte un mode histoire narrant le périple du groupe de 5 jeunes musiciens (Lincoln, Snake, Derek, Randie and James) à travers les US poursuivis par une foule de zombies et autres monstres. Ils n’auront d’autre choix que de foncer à tombeau ouvert dans leur Gundillac (Gun+ Cadillac, vous l’avez ?) mais rencontreront au cours de leurs aventures des personnages inspirés de musiciens ou acteurs.

De l’aveu même des développeurs l’inspiration de l’univers du jeu provient de Roberto Rodriguez (Planète terreur), Tarantino et Stephen King. Et effectivement le jeu est bien barré : préparez-vous à affronter des T-Rex mutés, des voitures requins avec des types torse nus tout droit sortis de Mad Max 2, des poulets et dindons zombis, …

La bande son (que l’on peut trouver sur Spotify, Apple Music et Deezer) traverse toutes les variations du heavy metal (cela passe par le loligoth japonais en passant par le métal allemand et américain), elle est composée par Frédéric « Elmobo » Motte, connu pour avoir participé à la scène démo (ou demoscene) sur Amiga et PC et composée de nombreuses musiques de jeux depuis les années 90.

Les graphismes en pixel art sont funs et bien animés (par Guillaume Breton ancien de chez Motion Twins), mais hélas comme tous les jeux de ce type, on se concentrera vite uniquement sur les notes de musique. On apprécie les transitions façon pellicule de ciné brulée.

Au niveau des regrets le mode histoire bénéficie de dialogues qui n’entreront clairement pas dans l’histoire. En outre j’ai eu quelques difficultés à faire fonctionner mes sticks arcades et subi quelques bugs, rien de bien grave le jeu étant toujours en développement.

Le jeu dispose même d’un mode éditeur qui vous permet de créer un niveau à partir d’une chanson existante. Le joueur voulant essayer ce niveau devra disposer du MP3 adéquat. C’est assez simple et bien pensé.

Le contenu actuel est déjà encourageant : plus d’un vingtaine de titres et le mode histoire dure environ 4 heures de jeu. A terme, Il est prévu d’inclure 30 chansons et 6 chapitres au mode histoire. Il est aussi prévu des collaborations avec d’autres musiciens de jeu vidéo tel que Louis Godart de Drifting Lands. Il est même prévu des guests de renom directement intégrés en jeu en partenariat avec les auteurs, des labels et la SACEM.

Pas vraiment orienté métal j’ai pourtant bien apprécié l’univers déjanté du jeu (bourré d’humour et de références) , impossible de ne pas bouger de la tête en faisant le signe des cornes. Par contre le jeu requiert dès le niveau normal (hard rock) un certain niveau en jeu de rythme qui pourrait en décourager certains.

Double Kick Heroes sortira en Early Access le 11 avril sur Steam.

Bon sur ce je vous laisse et je vais de ce pas dépoussiérer mes grattes et mon Marshall

Test réalisé à partir d’une version PC fournie par le développeur

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire