article de Papa indé Nintendo Switch

Furi sur Nintendo Switch

Ecrit par papa

100% pur Boss

Un de nos chouchous français, du studio The Game Bakers, que nous avions découvert pour la première fois à l’E3 vient de débarquer sur la Switch.

Furi est un jeu de boss fight, c’est à dire que vous enchaînerez des longs combats avec de puissants adversaires, pas de fastidieuses séquences de progression contre d’obscurs larbins.

Votre héros sans nom et amnésique tentera de s’échapper d’une étrange prison en orbite autour de la terre avec l’aide d’un mystérieux ami au masque de lapin. Tout le jeu baigne d’une ambiance très manga : le design des personnages étant assuré par l’auteur d’Afro Samurai, Takashi Okazaki, et les dialogues sont même disponibles en japonais sous-titré.

La prison dans l’espace s’étend sur une dizaine de niveaux vous obligeant à terrasser tout autant de gardiens (avec quelques bosses spéciaux).

Pour une prison ce n’est pas si laid, certains niveaux frisant même l’onirisme. La narration s’effectuera principalement pendant la marche du héros entre chaque niveau (il y a même un bouton de marche automatique), l’occasion d’apprécier une nouvelle fois l’excellente bande son composée de grands noms de l’électro (Carpenter Brut, Waveshapper, The Toxic Avenger…).

Les combats se font à l’épée et aux armes à impulsion d’énergie, la vue oscillant tantôt entre combat à la 3e personne tantôt se transformant en shmup en vue du dessus, véritable bullet hell.

Furi est superbe et sa direction artistique très stylisée et colorée se prête facilement au très léger downgrade technique qu’il fallut réaliser pour que le jeu puisse tourner sur Switch. Les développeurs ont privilégié la fluidité afin de garder cette expérience de combat énergique, nerveuse, rapide,… en un mot furieuse. Tout au plus notera-t-on une résolution inférieure et des mouvements de la cape moins bons. Rien qui n’entache l’expérience, celle-ci étant encore meilleure par le simple fait de pouvoir y jouer n’importe où.

Furi est un jeu volontairement de niche, créé dès le départ pour viser un public de fan de jeu japonais d’action. Cela se traduit par un gameplay d’une grande difficulté (mais qu’un mode promenade permet d’adoucir). Tout le jeu a été pensé dans cet esprit: du timing des patterns des boss, au fait de devoir relâcher le bouton et non le presser pour exécuter un dash, en passant par l’impossibilité de revenir à une difficulté normale après avoir choisi le mode promenade.

Ce qui fait de Furi un excellent jeu c’est que ses choix très tranchés (uniquement des Boss, difficulté, …) ont été parfaitement exécutés : le jeu est vif et nerveux, un plaisir à jouer pad entre les mains, sa difficulté est sévère mais juste, enfin sa musique et son histoire en font une expérience avec un sens.

Pour plus de détails sur le processus de décision et de game design qui a permis de créer un tel jeu, je me permets de vous orienter vers notre compte rendu d’un de leur game designer lors du GameCamp à Lille.

A mon sens Furi est un jeu remarquable avec des prises de position au niveau du gameplay courageuses et réussies que je ne peux que vous recommander.

Pour ma part quand je n’y joue pas en ce moment, j’écoute sa super bande son.

Test réalisé à partir d’une version Nintendo Switch fournie par le développeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.