article de Papa Nintendo Switch

ARMS

Ecrit par papa

ARMS est un jeu de combat à la 3ème personne où s’affrontent des combattants avec la particularité d’avoir des bras (ou dans un cas des cheveux) extensibles (oui oui Gogo-Gadgetobras …).

Avoir le bras long

Cela permet des combats dans des arènes assez grandes où il faut prendre en compte le temps que vos bras allongés atteignent votre adversaire (un truc malin qui permet de faire complètement oublier toute latence dans la détection de mouvement, très fort Nintendo)

De plus il est possible avant chaque combat de choisir son type de bras, cela va du gant de boxe classique aux missiles en passant par le taser ou le parasol. Vous disposez de trois paires d’armes différentes au combat et il est possible d’intervertir votre arme gauche et droite au début de chaque manche. Pour pimenter le tout chaque arme dispose d’un attribut élémentaire (électricité, feu…)

Mais surtout ARMS c’est le grand retour du motion gaming, un peu tombé en désuétude après la Wii.  Le contrôle standard pour ARMS est de prendre un Joy-Con dans chaque main et de simuler les coups de poings (la dragonne sur chaque Joy-Con est vivement conseillée, en tout cas chez nous Oscar se donne à fond). Les contrôles réagissent étonnement bien dans ce mode, les directs et les crochets sont reconnus.

Bien sûr il est possible de jouer avec le stick et les boutons avec un seul Joy-Con ou avec un pad, mais c’est moins fun (en général le choix du papa fatigué)

Les bras m’en tombent !

Avec 10 combattants il faut reconnaître que le contenu est un peu chiche au début, mais Nintendo a déjà annoncé la venue d’un nouveau personnage en DLC gratuit cet été et si l’on en juge par Splatoon, on peut faire confiance à Nintendo pour assurer un suivi de son jeu (un mode spectateur est aussi prévu d’ici un mois)

En tout cas chaque combattant est haut en couleur, au propre comme au figuré, car on trouve un boxeur, un ninja, une chanteuse, une momie, une star du cinéma, un robot …

Chaque combattant a son propre décor. Ceux-ci ont toujours une petite fantaisie, comme ces rebords qui deviennent des trampolines, où cette piste de dance où des blocs se lèvent ou s’abaissent.

A bras raccourcis

Le jeu offre différents modes. Le combat en un contre un classique bien évidemment. Mais on trouve aussi le combat par équipe en 2 contre deux, dans ce mode les 2 coéquipiers sont reliés par un cordon (et attention les alliés peuvent se frapper entre eux).Il y a même des combats à trois.

On trouve un mode Grand prix, sorte de mode solo demandant d’affronter 10 adversaires (avec 7 niveaux de difficulté). S’il est un bon entrainement, il manque un peu d’histoire et de mise en scène.

 

A bras-le-corps

ARMS offre aussi des mini jeux comme Basket où l’objectif est de marque le plus de panier … avec son adversaire ! , Volley demande de repousser le plus possible la balle explosive derrière le filet de l’adversaire. Cibles mouvantes requiert d’exploser le plus de cibles possible. Il y aussi un mode survie exigeant de repousser un nombre croissant d’adversaires de plus en plus difficiles.

Tous ces modes se retrouvent aussi online. Nous n’avons eu aucun problème à nous connecter et le salon permet de voir le statut des parties en cours. On regrettera qu’il ne soit pas possible de communiquer.

Bras dessus, bras dessous

Oscar apprécie beaucoup ARMS pour son coté défouloir et ses multiples personnages colorés. Je pense que cela explique en partie le succès de Splatoon et Overwatch.

Outre le coté fun et coloré d’ARMS ce que j’apprécie c’est le côté arcade : les transitions sont rapides, tout est simple. Comme tout bon jeu d’arcade, AMRS est facile à prendre en main mais laisse entrevoir beaucoup de subtilité au fur et à mesure des parties.

Test réalisé à partir d’une versions Nintendo Switch fournie par l’éditeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire