article de Papa PC PS4 XBOX One

Mass Effect : Andromeda

Ecrit par papa

Le nouveau volet de la série de RPG de science-fiction d’Electronic Arts et Bioware a aluni chez Gamer de Père en Fils (oui nos locaux sont situés sur une lune de Jupiter).

La série Mass Effect garde une place particulière dans le cœur de quiconque y a joué: Jeu de rôle offrant de nombreux choix et des dialogues bien écrits, épopée spatiale épique, monde immense, diversité, …. Il est facile d’en faire un panégyrique.

Celle-ci avait atteint une conclusion définitive avec son troisième volet et c’est par surprise qu’Electronic art nous a annoncé la date de sortie de Mass Effect : Andromeda peu de temps avant. Apres un lancement gâché par des défauts prononcés dans les animations des personnages (et largement amplifiés par les réseaux sociaux), Electronic Arts vient de publier un patch bienvenu qui corrige certaines animations faciales et prévoit de nombreux correctifs sur les mois qui viennent.

Mass Effect : Andromeda raconte l’histoire de colons de la voie lactée qui cherchent à découvrir la galaxie la plus proche : Andromède. L’initiative Andromeda a donc envoyée des milliers de colons de toutes les espèces pour un voyage de 600 ans vers des « planètes en or », des mondes particulièrement adaptés à la vie. (On appréciera que la NASA ait découvert un système de mondes en or au moment où sortait le jeu, du pain béni pour la communication). Cela permet de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier avec la menace pesante des moissonneurs, grands méchants de la première trilogie.

Hélas tout ne se passe pas comme prévu : 600 ans après, les planètes sont devenues invivables, certaines arches ont disparues et l’accueil des autochtones n’est pas des plus chaleureux. Vous êtes le Pionnier (Scott ou Sara Ryder) et vous avez pour mission de trouver des planètes habitables pour votre peuple.

On découvrira un univers, des planètes et des personnages inédits. Il n’y aura que quelques références à la précédente trilogie (même si on retrouvera les espèces et la technologie du précédent épisode).

Allons directement là où ça fait mal : Mass Effect : Andromeda est moins bien écrit que ses prédécesseurs et la mise en exposition de ses personnages est particulièrement décevante. Ce défaut est surtout concentré dans les 3-4 premières de jeu servant de tutoriel, l’histoire s’améliorant nettement ensuite. On appréciera les relations complexes entre les divers colons, certains étant arrivés avant vous et ayant déjà un passif entre eux: des colons ont été bannis, les Krogans sont partis….

On retrouve de nombreux aspects des jeux précédents : on dirige son personnage en vue à la troisième personne, les dialogues offrent des choix multiples, l’immense vaisseau Nexus rappelle fortement la citadelle des précédents opus, on retrouve même un véhicule terrestre tout terrain à la façon du premier Mass Effect (et celui-ci est particulièrement réussi).

L’exploration via le Nomade, ce fantastique 4X4, est nettement plus agréable que dans Mass Effect premier du nom.  Les décors sont moins génériques et le véhicule permettra d’adopter deux configurations selon qu’il faille grimper une forte pente ou faire de la vitesse.

L’idée de découvrir une nouvelle galaxie et un nouvel univers apporte un aspect Star Trek particulièrement appréciable, car votre héros va « boldly go where no man has gone before » comme disent les gens en pyjama bleus (ou rouge pour les malchanceux) qui écartent les doigts de leur mains. Cela apporte une sensation de découverte, d’être le premier, d’être un pionner justement.

Si les planètes rencontrées ressemblent parfois à des clichés typiques (planète désertique, planète de glace, ..) il est incontestable que les paysages sont magnifiques (on appréciera quelques détails comme le sable s’accumulant sur la combinaison), cela contribue à la sensation de dépaysement.

Les combats ressemblent en apparence à ceux des précédents jeux, ainsi il est possible d’utiliser différentes armes et capacités spéciales (les capacités biotiques) que l’on améliorera au fur et à mesure de nos gains en expérience. Cependant la grande nouveauté est l’utilisation du réacteur dorsal (oui le jetpack) permettant de rester en vol stationnaire, de faire des sauts impressionnants ou des dashs.  De plus il n’y a plus de pause active. Cela rend les combats beaucoup plus dynamiques que par le passé et il ne suffit plus de rester caché derrière une pierre et d’attendre que l’adversaire pointe le bout de son nez.

Le gain de points d’expérience s’effectuant en éliminant des adversaires ou en complétant des quêtes permettra de débloquer des compétences variées. Scanner des objets permet aussi de gagner de la monnaie du jeu utile pour le craft. En choisissant ses compétences avec soin on peut accéder à de nouveau profils, il y a sept types de profils uniques qui enrichiront votre style de jeu. Par exemple en se concentrant sur des compétences biotique vous débloquerez le profil Adepte qui ajoutera des bonus de durée et de dégâts à vos pouvoirs biotiques. Plus vous investirez dans ces compétences, plus vous pourrez déverrouiller de profils de haut niveau. Il est possible de modifier ces profils à tout moment pour changer son style de combat.

Mass Effect : Andromeda offre aussi un aspect RPG un peu plus poussé grâce à des compétences plus nombreuses et un axe de recherche et crafting.

Comme dans la trilogie précédente il sera aussi question d’artefacts laissés par une civilisation ancienne et mystérieuse ( les Reliquats) qui seront la clé de votre salut.  Votre but sera de terraformer des planètes pour que les colons puissent s’y installer. Cela nécessitera de résoudre le même type de puzzle à 3 reprises (un sudoku) avant d’aller explorer une ruine alien (un « caveau » contenant moult robots protecteurs agressifs).  C’est hélas un peu répétitif.

Votre périple vous amènera à affronter la race extra-terrestre des Kett qui convoite le pouvoir dans la galaxie et qui cherche aussi les ruines aliens. Heureusement vous pourrez vous allier avec les Angara, une espèce menacée de survie par les Kett.

Apres son premier gros patch, Mass Effect : Andromeda a corrigé ses principaux problèmes techniques et n’est plus une insulte à l’esprit de la série (qu’on a aussi un peu trop fortement idéalisé, soyons franc), on regrettera pourtant des quêtes fedex un peu nombreuses, une exposition en demi-teinte et une certaine répétition de la terraformation.

Mais Mass Effect : Andromeda offre un réel sentiment de découverte, des combats grandement améliorés et une nouvelle épopée spatiale à ne pas manquer.

Mass Effect : Andromeda est disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire