article de Papa PS4

Horizon Zero Dawn

Ecrit par papa

Horizon Zero Dawn est le dernier jeu des néerlandais de Guerrilla Games, connus pour la série des Killzone sur Playstation.

Le partenariat avec Sony continue ici car Horizon Zero Dawn est une exclusivité PS4, d’ailleurs c’est même un des jeux étendards de la PS4 Pro. En effet Horizon est optimisé pour la PS4 Pro et permet de profiter de graphismes améliorés et de meilleurs taux de rafraîchissement.

Horizon nous fait incarner Aloy, membre de la tribu des Nora. Enfin membre, c’est beaucoup dire car Aloy est, pour une raison mystérieuse, une paria. Rejetée par sa société matriarcale, elle a été élevée par Rost, un paria lui-aussi, qui fera d’elle une chasseresse aguerrie.

Et il lui faudra être aguerrie pour survivre dans ce monde post-apocalyptique où la nature a repris ses droits après la chute de la civilisation. Les bâtiments qui n’ont pas disparus sont recouverts de végétation depuis longtemps.  Les humains se sont réorganisés en tribus primitives, et on pourrait se croire revenu à l’âge de fer si ce n’était que la faune compte désormais des animaux robots. En effet des robots répliquant l’aspect et le comportement d’animaux et de dinosaures parcourent désormais la terre. Certains ressemblent et se comportent comme des vélociraptors mais on trouve aussi de gigantesques monstres de métal de plusieurs mètres, comme les grands-cous (qui font office de tours à la façon des jeux Ubisoft). L’IA de ces robots est assez impressionnante (contrairement aux adversaires humains). Et ces machines sont devenues de plus en plus agressives récemment.

Heureusement Aloy aura accès à tout un arsenal d’arcs, de flèches, de frondes ou de lance cordes qu’il sera possible de sélectionner rapidement. Un ralenti pratique se déclenchera automatiquement en cas de changement d’arme. Par la suite Aloy pourra même pirater les machines et en prendre le contrôle grâce à sa lance améliorée. Elle pourra chevaucher des sortes de chevaux robots ou même retourner les machines contre leurs pairs.

Outre ses talents et son armement, Aloy pourra compter sur son focus. Ce focus est une oreillette faisant office d’ordinateur et d’affichage en réalité augmentée, vestige de l’ancienne civilisation, qu’Aloy a trouvé encore enfant. Celui-ci lui fournira de nombreux renseignements, tels que les faiblesses des machines, ou la capacité d’identifier telle ou telle plante. Cela permet d’expliquer tous les marqueurs un peu envahissants à l’écran. Heureusement ils sont désactivables.

Cueillir des plantes, ramasser des pièces sur les robots ou des ressources sur les animaux va prendre une bonne partie de votre temps. Le crafting sera aussi un élément important .Vous croyez que ça tombe des arbres les flèches incendiaires ? Non il faudra les fabriquer vous-même ! Heureusement un raccourci permet de crafter rapidement des flèches, même en plein combat.

L’histoire d’Horizon Zero Dawn nous amènera à découvrir pourquoi elle a été chassée de sa tribu,  ce qui est arrivé à la civilisation précédente, celle des anciens et découvrir comment les machines peuvent désormais dominer le monde.

La direction artistique mêlant nature primitive et machines techno-futuristes est vraiment unique. L’environnement permet des découvrir des écotopes variés comme des chaînes de montagnes glacées ou des jungles chaudes. Celui-ci évolue au gré des changements climatiques.  Pluie, soleil couchant, brouillard ou pleine lune, autant d’occasions d’exploiter le mode photo très détaillé permettant de réaliser de superbes screenshots.

Si le doublage français au début soufre de quelques problèmes (on entend très fort la respiration de certains personnages), il est possible de choisir sa langue et ses sous-titres. En fait les quelques défauts du jeu sont plutôt inhérent au type de jeu open-world : ainsi certaines quêtes se ressembleront, mais on apprécie tout de même la scénarisation des quêtes secondaires.

Horizon Zero Dawn offre un excellent jeu open-world avec une histoire prenante mais où l’on se plait à simplement se perdre ou traquer des machines pour le simple plaisir du jeu. C’est aussi l’un des plus beaux jeux de ce type.

Je laisse le mot de la fin au réalisateur de film d’horreur et de science-fiction , M. John Carpenter :

 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire