article de Papa PS4

Nioh

Ecrit par papa

Prenez une base de team Ninja, rajoutez un peu de Japon médiéval, laissez reposer pendant environ 13 ans et à cela ajoutez une grosse louche pincée de Dark Souls et vous obtiendrez un savoureux Nioh.

Soul II Soul

Nioh prend place à l’aube du 17e siècle. Vous y endossez le rôle de William, un corsaire britannique qui va affronter au Japon son compatriote Edward Kelley, un mystique missionné par la reine Elisabeth I pour approvisionner le royaume en Amrita afin d’assurer sa domination sur l’Espagne et le monde.

Cette Amrita est une pierre dorée magique, mais c’est surtout la monnaie/ énergie du jeu récupérée auprès des ennemis décédés. Elle permet de monter en niveau auprès des temples. Oui exactement comme les âmes dans les Demon’s Souls /Dark Souls ou Les échos de sang dans Bloodborne (et oui vous risquez de lire cette phrase souvent).

Après un court niveau débutant dans une geôle (oui comme dans un Souls) de la Tour de Londres, William arrivera dans un Japon féodal en pleine guerre civile.

Big in Japan

A noter que l’histoire de Nioh emprunte beaucoup à l’Histoire avec un Grand H. En effet le personnage de William est basé sur celui de l’anglais William Adams qui devint Samouraï après avoir aidé  Tokugawa Leyasu le Shogun du Japon. Mais Nioh comporte de nombreuses autres références aux personnages du Japon de l’ère Sengoku.

Si la base des combats est calquée sur la série des Souls, Nioh offre d’intéressantes subtilités. En effet votre personnage peut adopter trois différentes postures (stances) de combat. Chaque posture offre un set différent d’attaques, la garde basse offrant des esquives plus rapides et des coups aux sols, la garde haute plus agressive permettant des attaques ravageuses mais coûteuse en Ki, et enfin la garde du milieu utile face à plusieurs ennemis grâce à ses coups plus amples.

Et surtout il est possible (et recommandé) de changer de posture très rapidement pour s’adapter aux différents ennemis.

Nioh c’est plus fort que toi

Le gameplay du combat est nettement plus énergique que celui des productions From Software, une chose à laquelle les développeurs sont familiers. Car il ne faut pas oublier que ce jeu a été développé par la team Ninja de Koei Tecmo, connue pour les séries Dead or Alive ou Ninja Gaiden. Le Ninja Gaiden de 2004 sur la Xbox première du nom était déjà réputé pour sa grande difficulté (en tout cas j’ai peiné à l’époque) et son gameplay nerveux et exigeant .

On retrouve la gestion de la stamina, ici appelée Ki, à la façon des Dark Souls. Chaque attaque, esquive ou parade consomme du Ki et se retrouver à zéro de Ki rendra William incapable de se défendre ou d’attaquer. Il s’agit donc de gérer ses attaques et son Ki.  Mais Nioh ajoute un astucieux système de recharge rapide du Ki lorsque l’on presse R1 au bon moment (Ki pulse ou impulsion de vie).

Les ennemis dans Nioh vont des simple soldats et gardes humains aux terrifiants Yokai. Si vous en êtes restés à Yokai Watch, préparez-vous à être surpris, il s’agit dans Nioh de terrifiants démons. Ceux-ci dégagent une aura qui ralenti votre stamina (il est possible de la faire disparaître avec un timing parfait de l’impulsion de Ki). Les boss sont particulièrement impressionnants (et difficiles).

Nioh dispose d’un système de loot proche d’un Hack & Slash ou d’un MMO avec une quantité importante d’armes et d’armures à récolter et un code couleur selon la rareté des objets.

Des tombes rougeoyantes permettent d’invoquer un revenant (PNJ ou esprit d’un joueur défunt) et de l’affronter pour gagner de l’équipement.

Nioh vous permet de vous baigner dans le folklore japonais. Ainsi les points de sauvegardes seront des temples et trouver les petites créatures appelées esprits de l’arbre Kodama cachées dans chaque niveaux permettra d’accéder à diverses bénédictions. Quand la jauge d’Amrita est pleine, il est possible de faire appel à son esprit gardien pour déclencher son arme vivante, un pouvoir aux attaques dévastatrices, pendant un temps limité.

Au niveau esthétique les environnements du japon médiéval sont dépaysant, mais le jeu n’est pas exceptionnel graphiquement. Par contre au niveau technique il offre le choix entre un mode action ou un mode film. Si le mode film privilégie les graphismes, le mode action permet d’offrir sur PS4 Pro du 60 FPS par seconde en full HD, ce qui est particulièrement appréciable pour un jeu demandant de bons réflexes.

Parmi les regrets on pensera à la caméra pas toujours très à l’aise dans les endroits clos. Et puis la gestion de l’inventaire peut parfois se révéler pénible à mesure que l’on amasse beaucoup de loot (enfin c’est un avis personnel, les fanas de Diablo adorent).

Nioh propose un défi à tous ceux qui ceux qui n’ont pas peur de mourir de nombreuses fois pour apprendre de leurs erreurs. Sévère mais juste,  Nioh procure pour chaque découverte d’un temple ou chaque boss terrassé un énorme sentiment de satisfaction proportionnel à l’effort de discipline et de patience nécessaire.Il offre en outre une histoire un peu plus compréhensible que celle des Souls. Une excellente exclusivité PS4.

Test réalisé à partir d’une version PS4 fournie par l’éditeur. 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire