article de Papa Gamescom Réalité Virtuelle

j’ai essayé le casque SteamVR ( HTC Vive )

J’ai eu la chance de pouvoir tester le SteamVR ( HTC Vive) , le casque de réalité virtuelle de Valve réalisé en partenariat avec HTC.

DSC_0352

L’attente au stand HTC était très longue. Nous avions heureusement réussi à obtenir un fastpass. Hélas la recommandation d’âge allemande toujours très stricte (USK et non PEGI) ne permettait pas à Victor de l’essayer.

DSC_0346

J’entrais donc seul sur le stand. Apres une courte attente on m’a conduit dans une salle très sombre aux murs noirs. l’opératrice me fait enfiler le casque HTC, des écouteurs et me passe un contrôleur dans chaque main.

Ceux-ci ont de curieux repères à leur extrémités et disposent de trackpad tactiles cliquables qui semblent similaires à ceux décrits par Valve pour le nouveau pad Steam (le Steam contrôler). Ils ont aussi une gâchette à la façon des wiimotes.

Le casque comporte un gyroscope, un accéléromètre et un capteur laser de position. La piece avait dans des coins opposés des stations de base Steam VR pour localiser ma position dans l’espace.

Une fois le tout enfilé, je me retrouve dans une pièce blanche dans le monde virtuel. Les contrôleurs que je tiens dans les mains dans le monde réel m’apparaissent dans la réalité virtuelle et permettent de remplacer mes mains.

L’opératrice, via le casque audio, me demande alors d’utiliser mon contrôleur pour actionner le bouton permettant de commencer l’expérience.

Immédiatement je me retrouve sur le pont d’une épave de navire au fond de l’océan. Des bancs de petits poissons passent autour de moi et je peux modifier leur trajectoire avec mes contrôleurs et surtout je peux marcher sur le pont.

je commence à demander à l’opératrice si je ne risque pas de me cogner dans un mur, elle me répond d’essayer. Prudemment je m’avance contrôleur en avant dans une direction. Arrivé au bord de la pièce une barrière lumineuse bleue m’indique que les murs du monde réels sont proches. le système fonctionne bien et permet de vraiment s’immerger dans cette réalité virtuelle. Je m’approche alors du bord du pont de l’épave et je contemple les abysses. Des ombres apparaissent sur le pont, je lève la tête et voit passer quelques raies manta. Puis un bruit plus important, une masse imposante s’approche. Une baleine dans toute sa splendeur passe au raz du navire, elle s’arrête devant moi et me contemple de son oeil énorme. L’impression de gigantisme est à couper le souffle.

DSC_0328

Puis une nouvelle demo commence, je suis au milieu d’une cuisine d’un restaurant. Au fond derrière moi est affiché une recette sommaire. Grâce aux contrôleurs je peux mettre des champignons dans la casserole, saisir le poivrier, prendre le couteau, faire un petit sandwich, ouvrir le frigo et prendre plus d’ingrédients. Une sorte de dinette virtuelle.

Nouvelle démo, celle-ci illustre les possibilités créatives. Je suis dans le noir, mais mon contrôleur droit se met à briller . Grâce au menu rotatif sur mes contrôleurs et les pads tactile je peux choisir avec précisions parmi plusieurs options de pinceau lumineux et de couleurs et je met met à faire des dessins lumineux en 3D. Tout d’abord j’écris mon nom dans l’espace, puis je dessine une guitare.

Enfin la dernière démo est la plus impressionnante. On se retrouve dans une petite maison encombrée d’un bric-à-brac ésotérique. Un homme bedonnant ouvre la porte, nous dit de faire comme chez nous et nous donne un peu de lumière.

Avec le contrôleur comme torche on peut se déplacer dans la pièce et découvrir toute sorte de chose. Je me suis même accroupi pour éclairer sous une étagère. En touchant certains signes brillants on se retrouve à une taille minuscule, et là le petit crapaud semble beaucoup plus menaçant.C’est un des aspects les plus impressionnants de la réalité virtuelle : l’impression de gigantisme, les différences de taille semblent réels. D’ailleurs à la fin de la demo un géant se met à ouvrir le toit de la chaumière et c’est tout à fait saisissant.

La résolution de l’écran me semblait meilleur que les concurrents ( Oculus, Morpheus,..) , la liberté de pouvoir se mouvoir dans une pièce rend totalement obsolète les tapis de marche du type Virtualizer dans certains jeux.

DSC_0355

La barrière virtuelle fonctionnait parfaitement (sauf temporairement dans une démo) et je n’ai rencontré aucun obstacle.

Aucun effet de nausée ( mais je n’y suis pas sujet sur les autres casques non plus). Pas de lag notable. Et le fait de pouvoir voir ses contrôleurs dans la réalité virtuelle rend tous les mouvements plus naturels. Le pad tactile sur chacun permet de multiples options et réduit le nombre de boutons souvent difficiles à utiliser sans pouvoir les voir.

J’ai tout de même fait remarquer aux responsables que tout le monde n’aurait pas le luxe de consacrer une assez grande pièce à ce loisir. Ils m’ont répondu que les barrières virtuelles étaient facilement paramètrables et qu’il était possible de l’utiliser dans un plus petit espace, comme un salon.

Bref le SteamVR (HTC Vive)  est le top de ce qui se fait en matière de réalité virtuelle grand public.

Un holodeck de Star Trek en vrai en quelque sorte.

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

1 commentaire

Laissez un commentaire