article de Papa Gamescom Oculus Rift Réalité Virtuelle

Cyberith Virtualizer + Oculus Rift + Wiimote

A l’occasion de la gamescom 2014 j’ai pu tester le Virtualizer de Cyberith.

Virtualizer

Le Virtualizer est un plateau équipé de capteurs permettant de marcher réellement dans les jeux en réalité virtuelle (avec l’Oculus rift par exemple). Nos pas sont reproduits dans la réalité virtuelle, remplaçant le besoin de se déplacer avec une manette.

Crée par la société autrichienne Cyberith, il se compose d’un plateau lisse au sol pour marcher et d’un anneau nous retenant à la taille soutenu par trois pieds en acier et aluminium.

L’ensemble parait solide, les parties métalliques mettant en confiance.

IMG_0970

Des capteurs dans la base, les piliers et l’anneau permettent de capter les mouvements. Ainsi plus besoin de manette ou presque pour se déplacer dans un jeu avec un Oculus Rift, il suffit simplement de marcher dans la bonne direction.

Une perche (appelé par ses créateur « the Arm ») fixée à l’un des piliers permet de faire passer le câble de l’Oculus Rift pour empecher que l’on s’emmêle dans les câbles dans le feu de l’action.

IMG_0971

gamescom oblige, afin d’éviter que les nombreux visiteurs salissent l’appareil et comme dans toute bonne maison bien entretenue il nous a fallu enfiler des patins. D’ailleurs le plateau est si lisse que parfois on « moonwalkait ».

 

IMG_0968

L’anneau baissé nous avons enfilé un harnais, puis l’anneau a été relevé au niveau de notre taille.

Cet anneau suit nos mouvements et, si le jeu le permet, on peut se baisser, voir sauter.

En pratique il y a tout de même un coup à prendre et il faut s’avoir s’incliner avec l’anneau un peu plus que d’habitude dans la direction voulue, mais le résultat est saisissant: avec le casque sur la tête on marche dans un monde virtuel.

 

IMG_0976

La démo que j’ai pu essayer était le jeu Dreadhalls, un jeu d’épouvante où l’on se retrouve à explorer un (très) sombre labyrinthe. Afin de pouvoir effectuer les diverses actions (lire la carte, ouvrir les portes, …) j’étais équipé d’une Wiimote.

J’avais déjà assisté à une démo de ce jeu dans le cadre de l’événement les vacances numériques « winter édition » à Metz. Le jeu avait l’air déjà effrayant assis sur une chaise, mais là il fallait marcher et souvent on était tenté de courir pour fuir les apparitions et autres créatures surnaturelles (et dans un soucis de conserver le peu de dignité qu’il me reste,  je ne mettrais pas de vidéo de moi criant et courant dans l’autre sens). En effet notre personnage n’est équipé que d’une lampe et d’une carte pour essayer de s’échapper de ces horribles donjons.

Le Virtualizer a effectué avec succès une campagne de financement participatif via Kickstarter et l’annonçait fièrement sur son stand.

IMG_0982

Pour les chercheurs, une version sans les capteurs est disponible pour pouvoir les remplacer par des capteurs plus spécifiques.

Cet essai du Virtualizer fut une expérience enrichissante que j’aimerais réitérer avec d’autres jeux dans le futur (on peut y jouer avec Skyrim).

 

A propos de l'auteur

papa

Rédacteur en chef avec la Passion™ ® du Jeu Vidéo depuis ses débuts sur Spectravideo et Sinclair ZX81.
Fier papa de 2 jeunes gamers.

Laissez un commentaire